Violences en milieu scolaire : Le maire de Tiassalé prend des mesures fortes

Perturbations des cours – A l’instar de plusieurs communes du pays, Tiassalé a également été prise par la fièvre des congés anticipé, une pratique qui s’érige depuis en plus en coutume chez les élèves. Mais le prix à payer sera lourd cette année, puisque ces violences en milieu scolaire, souvent orchestrés par des individus qui ne sont pas des apprenants, ont coûté la vie à certains élèves. Face à l’urgence qui prévaut, Tiémoko Assalé a pris des mesures pour sécuriser les élèves de sa commune.

En attendant d’avoir les vrais chiffres du ministère de l’éducation nationale sur les récentes violences en milieu scolaire, le maire de Tiassalé a décidé de prendre des dispositions pour assurer le bon déroulement des cours dans sa commune. A l’instar de certaines localités du pays, celle administrée par le journaliste ivoirien a succombé à la fièvre des congés scolaires anticipés. Censés aller en vacances officiellement le 22 décembre, une poignée d’élèves perturbent depuis le début de la semaine les cours dans certains établissements, pour contraindre les responsables de ces écoles à les laisser en congés avant la date officielle annoncée en début de rentrée scolaire. Les campagnes de sensibilisation initiées par le ministère de l’éducation nationale n’ont pas empêché certains élèves d’aller perturber les cours dans les établissements d’enseignement, des perturbations qui ont causé la mort d’au moins deux élèves, à en croire certaines sources. A l’instar de Kandia Camara qui a adopté le ton de la fermeté, Tiémoko Assalé Antoine a aussi décidé de prendre des mesures drastiques pour assurer la sécurité des élèves qui souhaitent respecter le calendrier scolaire de l’année en cours.

Les récentes violences en milieu scolaire pour l’anticipation des congés de fin d’année ont suscité une vague de réactions d’indignations. La ministre de l’éducation nationale a radicalement changé de ton en menaçant de radiation tous les perturbateurs de cours qui seront pris par la police, des mises en garde qui visiblement ont été ignorées encore par certains élèves. Dans la commune de Tiassalé, des apprenants ont investi certains établissements avec pour exigence principal le départ anticipé pour les congés de fin d’année : «…le mardi 10 décembre, des groupes de voyous, à la fois des élèves et des non-élèves, armés cailloux et de couteaux, ont perturbé les cours à Tiassale, en jetant des pierres sur les toits des classes, en menaçant de mort, des enseignants. Profitant de cette situation, de nombreux élèves de Tiassalé, du moins ceux qui n’attendaient que ça, prestement, se sont mis en vacances. Devant cette situation, après concertation avec les autorités préfectorales, la gendarmerie et la police ont reçu instructions de se déployer dans et autour de l’ensemble des établissements secondaires de la commune, afin de protéger les enfants, la majorité, qui voulaient continuer les cours. Si les cours ont été perturbés encore dans la matinée du mercredi 11 décembre, au lycée moderne, ils ont pu relativement se tenir, dans les établissements privés.», a rapporté le journaliste ivoirien. Après cette brève tempête qui a secoué quelques établissements de Tiassalé, les cours ont repris normalement depuis le jeudi 12 décembre. Pour anticiper à son tour de nouvelles perturbations dans la semaine à venir, la dernière avant le départ en congés des élèves, le maire de Tiassalé a pris une série de mesures.

> Lire aussi  Liberté de la presse : des associations inquiètes pour les journalistes ivoiriens

Sécurité des établissements renforcée

«Les forces de l’ordre resteront, mais discrètement, mobilisées jusqu’au 20 décembre, date officielle des congés de Noël. Tous les perturbateurs, qu’ils viennent d’ailleurs ou qu’ils soient à l’interne, qu’ils soient élèves ou sans emplois, seront traqués et arrêtés. Chers Parents, l’éducation, c’est d’abord à la maison. Parlez à vos enfants. Cette situation ne peut plus continuer. Parce que nous n’allons pas relacher la lutte, nous ne laisserons pas les bras et force restera à la loi dans cette commune, devant ce phénomène. Parents d’élèves de Tiassalé, parlez à vos enfants…prenez vos responsabilités.», a indiqué le maire de la commune de Tiassalé. Plus qu’une semaine de cours avant le départ en congés des élèves.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.