in

Maxwell Cornet : et si c’était finalement celui que l’on attend depuis le départ de Didier ?

Maxwell Cornet, le joueur à la double nationalité franco-ivoirienne, l’on s’en souvient, avait finalement décidé de dire oui à la Côte d’ivoire son pays d’origine le 3 avril dernier. Depuis les ivoiriens ont commencé, plus franchement, à suivre le néo pachyderme en qui l’on voudrait bien voir le nouveau buteur de la sélection nationale, mieux le digne héritier d’un certain Didier Drogba.

Maxwell Cornet fait partie de la vague de footballeurs ivoiriens qui a rejoint l’équipe nationale ces dernières semaines. Le profil de l’attaquant et ses performances actuels nourrit le secret espoir de le voir devenir le fer de lance des Eléphants. A l’occasion des matchs amical du 4 juin contre les Pays Bas et éliminatoire du 9 juin contre la Guinée Conakry, Maxwell honorera sa première sélection sous les couleurs orange blanc et vert et répondra peut être aux atteintes placés en lui par tout un pays.

Sur les traces d’un joueur longtemps resté Espoir français

Gnaly Maxwell Cornet est né le 27 septembre 1996 à Bregbo dans le centre ouest de la Côte d’ivoire. Très tôt à l’âge de trois ans il quitte son pays pour la France où il intègre en 2003 le centre de formation du FC Metz. Il intègre en 2012 l’équipe professionnelle de Metz avec laquelle le joueur remporte le championnat de Ligue 2 lors de la saison 2013-2014. Peu prolifique il s’en ira du club malgré le refus des dirigeants metzins qui avaient souhaité prolonger son contrat.

Avec l’Olympique Lyonnais c’est le déclic au bout de la persévérance

En janvier 2015, il s’engage avec le club olympien suite à un contrat de 400.000 £, mais connait des débuts timides. Après s’être rongé les freins sur le banc de l’OM pendant un bon bout de saison, il saisit finalement sa chance à la 22e journée de la Ligue 1 contre justement son club formateur le FC Metz en remplacement d’Alexandre Lacazette. Suite à son excellente prestation il se verra augmenter son temps de jeu au cours de la saison 2015-2016 et, avec le départ de joueur comme Njie et la blessure de Fekir, Max s’impose à la pointe de l’attaque de Lyon. Au fil des matchs le néo pachyderme creuse la concurrence, marque des buts essentiels comme celui du 28 février 2016 contre le Paris Saint Germain qui filait une longue série de matchs sans défaite, 36 au total, une série brisée par Cornet et les siens.

Le choix du cœur plus que celui de la raison

En avril dernier Gnaly Maxwell Cornet répond finalement à la FIF qui n’a eu de cesse de le courtiser depuis ses premières sélections en U de l’Equipe de France. Depuis l’âge de 16 ans le footballeur ivoirien joue régulièrement pour les sélections françaises en U. Au total 52 matchs et 24 buts au compteur soit un but toutes les deux sélections. Malgré ces performances et l’intérêt grandissant de la fédération française de football, Gnaly rejoint les Eléphants pour honorer la sa terre natale en mal de repère depuis le décrochage de la génération dit dorée des Didier Drogba, Kolo Touré, Yaya Gnegneri, Boka Arthur, Copa Barry et autres.
Les 4 et 9 juin prochain, Maxwell Cornet honorera sa première sélection en équipe nationale de Côte d’ivoire, cette sélection dont les ivoiriens attendent beaucoup pour peut-être voir enfin un digne héritier de Didier Drogba.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Bayiri, la Patrie de St Pierre Yameogo : l’histoire d’une sempiternelle problématique ivoiro-burkinabé

La planète des singes, le film : le destin croisé des hommes et des singes humanoïdes