in

Coupe d’Afrique des Nations 2021 : l’organisation échappera elle à la Côte d’ivoire ?

L’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 avait été attribuée à la Côte d’ivoire en septembre 2014, une attribution qui répare en quelque sorte une injustice pour ce recordman des participations qui n’a pourtant accueilli la compétition qu’une seule fois, d’ailleurs par un concours de circonstance.

Mais depuis cette attribution, des rumeurs tendancieuses veulent que l’organisation de cette CAN 2021 lui soit retirée pour diverses raisons. Cette semaine même la Zambie aurait émis son vœu de récupérer la compétition.
La Côte d’ivoire depuis 2014, date de l’attribution de l’organisation de la CAN, rêve d’accueillir à nouveau la plus prestigieuse des compétitions africaines. Mais trois ans après le début de ce rêve, la situation se complique et certains pays font mains et pieds pour lui arracher cette organisation qui dit-on n’aurait pas dû lui revenir, en principe.

La Côte d’ivoire une championne des participations qui n’a presque jamais accueilli la compétition

La Côte d’ivoire n’a pratiquement jamais accueilli la coupe d’Afrique des Nations faute de stabilité politique ou de volonté réelle quand elle pouvait vraisemblablement ravir l’organisation. La seule édition qu’elle a abritée fut celle de 1984 encore qu’elle n’avait pas été choisie sur appel à candidature. En effet, le président d’alors, feu Felix Houphouët Boigny, était venu à la rescousse de la Confédération Africaine de Football en proposant d’accueillir l’évènement suite au désistement de dernière minute du Malawi à qui l’organisation avait été attribuée. Ce fut la seule fois que le pays a abrité la compétition qui se jouait à l’époque en deux poules de quatre équipes.

Le mode d’attribution des CAN 2019, 2021 et 2023 remis en cause

En septembre 2014, la CAF alors dirigée par le Camerounais Issa Hayatou avait attribué l’organisation des CAN 2019, 2021 et 2023 respectivement au Cameroun, à la Côte d’ivoire et à la Guinée Conakry ce qui n’a pas été du goût de certaines fédérations qui dénoncent un favoritisme évident. Le président du COSAFA (Conseil des Associations de Football en Afrique Australe) Phillip Chiyangwa avait dénoncé un mode d’attribution fondé sur des arrangements politiques d’autant plus que la région d’Afrique de l’Ouest recevrait deux éditions de suite, ce qui leur parait scandaleux. Il crie à la corruption et demande que ces attributions soient remises en cause pour de nouveaux choix transparents. En outre selon le COSAFA l’attribution de la CAN ne s’est jamais faite au-delà de deux éditions alors pourquoi se précipiter ainsi ? « Le COSAFA va protester » affirme son président.

Les Sud-Africains reviennent à la charge

De sources sures l’on vient d’apprendre que la Zambie, qui avait perdu l’organisation de la CAN 2019 au profit du Cameroun, a récemment adressé une demande formelle d’organisation de la CAN 2021 par les soins de son ministre de la jeunesse et des sports Moses Mawere sur instruction de son président Edgar Lungu. Des officiels de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) se demande bien à quel jeu se prête le nouveau président de la CAF, le malgache Ahmad Ahmad. Veut-il dribler la Côte d’ivoire pour placer un pays anglophone entre les CAN 2019 et 2023 ? Tout le monde attend la décision du nouveau président de la CAF.
Le COSAFA fait visiblement mains et pieds pour arracher cette organisation à la Côte d’ivoire qui a tant attendu cet événement. Outre cette « croisade » anglophone, la situation socio-politique actuelle du pays n’arrange pas les choses car elle pourrait servir de prétexte aux membres de la COSAFA pour lui ravir son organisation.

Basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro : sites touristiques de Côte d’ivoire à visiter absolument

Eudoxie Yao : vous ne devinerez jamais la star interplanétaire qui est tombée sous son charme