Football: la CAF inflige à l’ASEC une amende de 5000 dollars

par Amani Georges
0 Commentaire

La CAF vient de sanctionner l’ASEC Mimosas pour comportement antisportif de ses supporters, une condamnation qui intervient à la suite d’un match de football disputé au mois d’avril à Abidjan. Pour avoir lancé plusieurs projectiles (les supporters) sur les arbitres du match au stade Robert Champroux, le jury disciplinaire de la Confédération Africaine de Football a condamné les mimos à payer une amende de 5000  dollars américains(4230 euros).

La CAF vient d’infliger une lourde sanction à l’ASEC Mimosas, le club de football le plus titré de la Côte d’Ivoire. Cette condamnation fait au comportement antisportif des supporters des jaunes et noirs lors du match de barrages de la coupe de la Confédération qui a opposé le champion de ligue 1 ivoirienne au CF Mounana du Gabon le 16 avril dernier au stade Robert Champroux de Marcory. A l’issue des 90 minutes de jeu, les deux clubs s’étaient séparés sur un score de parité (0-0), un résultat que les supporters de l’Asec Mimosas ont eu du mal à digérer. Pour exprimer leur mécontentement, les supporters ont donc lancé plusieurs projectiles sur les arbitres de la rencontre lorsque ces derniers essayaient de regagner les vestiaires après le coup de sifflet final : « Les officiels susmentionnés du match ont indiqué dans leurs rapports qu’il y’avait des jets de projectiles par les supporters du club d’Asec envers les arbitres du match lors de leur entrée dans les vestiaires à la fin du match. », a fait savoir le jury disciplinaire dans son communiqué. Ce comportement antisportif des actionnaires (supporters des mimos) n’est pas passé inaperçu auprès du jury disciplinaire de la Confédération Africaine de Football qui a aussitôt diligenté une enquête. Réunis le 5 octobre dernier au Caire, « Le Jury disciplinaire de la CAF a décidé d’imposer une sanction à votre club une amende de 5000 dollars américains (4230 euros) pour le comportement antisportif et regrettable de vos supporters. », explique le Jury dans un communiqué officiel. La direction des Jaunes et Noirs dispose d’un délai de soixante (60) jours suivant la notification de cette décision pour régler cette amende.

> Lire aussi  Ligue des champions : Tottenham et Liverpool en demi-finale

2 articles du code disciplinaires violés par l’ASEC

Dans son communiqué officiel, la Confédération Africaine de Football reproche au club ivoirien d’avoir violé deux articles du code disciplinaires, les articles 82 et 83. Le premier, relatif au « Principe de conduite », stipule que ‘‘les associations nationales, les clubs, les officiels et membres ainsi que les joueurs doivent respecter les principes de loyauté, d’intégrité et d’esprit sportif’’.
Quant à « l’article 83 du code disciplinaire de la CAF, relatif à la « Responsabilité », il stipule que :
1. Les associations nationales, les clubs et officiels sont responsables de s’assurer que le jeu n’est pas discrédité de quelque façon que ce soit par le comportement de leurs joueurs, officiels, membres, supporters ainsi que toute autre personne chargée par une association ou un club d’exercer une fonction lors d’un match.
2. L’association organisatrice et le club organisateur répondent de l’ordre et de la sécurité dans l’enceinte du stade et dans ses abords immédiats, avant, pendant et après le match. Ils sont rendus responsables de tout incident et sont passibles de mesures disciplinaires. ».
S’exprimant sur cette amende infligée à l’Asec, Me Roger Ouegnin a regretté le fait que la direction des Mimos n’ait pas été notifiée officiellement de l’ouverture d’une enquête contre son club après cette rencontre de football qui s’est déroulée le 16 avril dernier à Abidjan.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.