in

Kalidou Koulibaly, victime de racisme: Je suis fier de la couleur de ma peau

CRIS RACISTES KALIDOU KOULIBALY – Le footballeur international sénégalais évoluant sous le maillot de Naples a été victime de racisme durant une rencontre de foot contre l’Inter Milan.

L’univers du football est de nouveau frappé par un énième scandale lié au racisme. Cette fois, c’est le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly qui a été victimes de cris et chants racistes de la part des supporters italiens durant la rencontre qui opposait le club de Naples à l’Inter Milan pour la 18e journée de série A. Mais la victoire de l’Inter n’a été célébrée qu’à demi-teinte car les réactions de condamnation de cette nouvelle discrimination à l’égard d’un footballeur africain ont été nombreuses. L’entraîneur du Naples, l’italien Carlo Ancelotti, avait même exigé l’arrêt de la rencontre pendant les cris racistes retentissaient encore à San Siro. Mais le match n’a pas été interrompu pour protester contre cette discrimination qui touche à nouveau le football, en particulier le footballeur sénégalais. Ce dernier a d’ailleurs réagi après le match à ces insultes racistes, en clamant haut et fort sa fierté d’appartenir aux personnes à la peau noire. Le Maire Milan a pour sa part présenté ses excuses au joueur sur les réseaux sociaux.

Le footballeur professionnel sénégalais Kalidou Koulibaly a été victime de racisme mercredi dans la soirée lors de la rencontre de série opposant son club, à savoir Naples, à l’Inter Milan. Alors que la rencontre battait son plein, le défenseur sénégalais a été victime de cris et chants racistes dans le mythique stade de San Siro, une situation qui a fait réagi le staff Napolitain. Selon le sélectionneur de Naples, le club avait signifié aux arbitres l’arrêt de la rencontre pour dénoncer cette discrimination à l’égard de leur joueur, mais leur cause n’a pas été entendu comme ils l’avaient espéré : «Nous avons demandé à trois reprises au procureur fédéral de suspendre le match. Koulibaly est devenu nerveux. C’est normal, il est généralement poli et professionnel. Ils ont fait trois annonces à San Siro, mais rien de plus n’a été fait. Nous voulons juste savoir quand ce sera réglé. La prochaine fois, nous quitterons le terrain et à la limite nous perdrons la partie. Ce n’est pas une excuse, ce n’est pas que le Napoli, mais tout le football italien», a fait savoir Carlo Ancelotti dans une conférence de presse animée à la fin de la rencontre entre Naples et l’Inter Milan. Comme il fallait s’y attendre, le footballeur sénégalais ne s’est pas fait prié pour apporter la réponse appropriée à ses détracteurs : «Déçu de la défaite et surtout d’avoir abandonné mes frères. Mais je suis fier de la couleur de ma peau. D’être Français, Sénégalais, Napolitain. D’être un homme.», a réagi le joueur depuis son compte Twitter. Plusieurs personnalités du football ont apporté leur soutien à Kalidou Koulibaly après les cris racistes dont il a été victime en pleine rencontre, y compris la star interplanétaire Christiano Ronaldo. Des sanctions ont été prises à l’égard de l’Inter Milan.

San Siro frappé par des sanctions pour racisme

Le maire de la ville de Milan, qui était au stade lors de la rencontre, n’a pas caché sa déception après le match. Le premier magistrat de Milan a par ailleurs présenté ses excuses au joueur pour les cris racistes dont il a été victime : «Les cris de singe adressés à Koulibaly étaient une honte. Un acte honteux envers un athlète sérieux, qui porte avec fierté la couleur de sa peau. J’ai exulté pour la victoire de l’Inter mais en rentrant à la maison, j’avais honte. Je demande pardon à @kkoulibaly26 en mon nom et au nom de la ville de Milan, saine qui veut revendiquer que l’on peut être frères en ces temps difficiles». Les premières sanctions ont commencé à tomber. Selon le comité disciplinaire de la série A, l’Inter Milan disputera ses deux prochains matchs à San Siro sans aucun supporter dans les tribunes.

Kohan Kioshiko

Écrit par Écrit par

Côte d’Ivoire : Alain Lobognon quitte le RDR et atterrit au MVCI

Le footballeur ghanéen Gyan Assamoah est-il réellement ruiné ?