Accueil SPORT Ligue des champions : éliminés, le PSG et l’AS Rome accusent le VAR

Ligue des champions : éliminés, le PSG et l’AS Rome accusent le VAR

Ligue des champions : éliminés, le PSG et l’AS Rome accusent le VAR

VAR EN LIGUE DES CHAMPIONS – L’UEFA avait décidé d’instaurer la vidéo assistance à partir des huitièmes de finale de la ligue des champions, une décision qui n’a pas pour autant mis fin aux polémiques sur l’arbitrage.

Le PSG et l’AS Rome ont tous les deux été éliminés mercredi soir en ligue des champions, le premier sur sa propre pelouse et le second en déplacement. Point commun entre ces deux éliminations, parisiens et italiens accusent le VAR d’avoir contribué à leur chute dans cette compétition mercredi soir, alors la vidéo assistance était censée mettre un terme aux décisions litigieuses prises par les arbitres.

Malgré une avance lors du match aller, le PSG et l’AS Rome ont été éliminés lors du match retour des huitièmes de finale de la ligue des champions, une élimination qui a fait couler beaucoup d’encre dans la presse française comme italienne. Opposé à Manchester United, les parisiens se sont inclinés sur leur propre pelouse par le score de 3 buts à 1, un troisième but inscrit dans les tous derniers instants de la rencontre. Quant à l’AS Rome, elle a été éliminée de la compétition lors des prolongations, après avoir également concédé un troisième but durant les prolongations. Premier point commun entre les deux éliminés, chacun d’eux a perdu au même score. Mais la grande similitude entre les deux éliminations est le VAR. Tout comme le PSG, l’AS Rome a également accusé la vidéo assistance d’être à l’origine de son élimination. Mené 2-1 en première période, le club parisien tenait malgré tout sa qualification jusqu’à la 90 minute de jeu, lorsque l’arbitre de la rencontre décide d’accorder un pénalty à United. L’AS Rome se dit aussi victime du VAR, mais dans un scénario inverse. Après le score de 2-1, le club italien et le FC Porto se sont retrouvés en prolongation. Le FC Porto obtiendra d’abord un pénalty grâce au VAR dans la partie, pénalty qui sera transformé et leur assurera ainsi la qualification. Mais la rencontre était loin d’être terminée puisque l’AS Rome aurait dû bénéficier d’un pénalty à la 117e minute sur une faute commise sur Patrick Schick bousculé dans la surface de réparation. Mais le pénalty qui paraissait assez évident ne sera pas accordé, bien que le VAR ait été consulté pour la circonstance.

> Lire aussi  Les 10 joueurs les mieux payés et riches en ligue 1

Malgré le VAR, toujours la polémique en ligue des champions

« L’an dernier, nous réclamions le VAR en Ligue des champions car nous avions été floués en demi-finales et ce soir (mercredi soir), nous avons le VAR et nous sommes encore volés. Patrick Schick est clairement déséquilibré dans la surface, le VAR le montre, et rien ne nous est accordé. Je suis fatigué de cette merde. Je ne sais plus quoi dire. », a expliqué le président de l’AS Rome. Le président du PSG a pour sa part protesté contre le pénalty accordé à United : «Pour moi, il n’y a pas penalty. Kimpembe tourne la tête, la frappe n’est pas cadrée. C’est si facile de prendre une telle décision contre le PSG. C’est plus difficile contre d’autres clubs.».

Vous pouvez aussi aimer