Accueil SPORT CAN 2019: il y’a beaucoup de travail, reconnaît Kamara Ibrahim

CAN 2019: il y’a beaucoup de travail, reconnaît Kamara Ibrahim

CAN 2019: il y’a beaucoup de travail, reconnaît Kamara Ibrahim

ELEPHANTS A LA CAN 2019 – La Côte d’Ivoire figure parmi les 24 pays qui s’envoleront d’ici quelques mois pour l’Egypte où se tiendra la prochaine coupe d’Afrique des Nations de football.

La Côte d’Ivoire figure-t-elle parmi les grands favoris de la prochaine coupe d’Afrique des Nations ? Il faudrait attendre les premiers matchs de la compétition avant de juger de la capacité ou non des éléphants à faire un bon parcours dans la CAN 2019 en Egypte. Pour sa part, l’entraîneur ivoirien Kamara Ibrahim dit se concentrer sur la mise en place d’une équipe solide, évitant de s’attarder sur les objectifs de son équipe à cette coupe d’Afrique.

Deux ans après l’échec de la CAN 2017 au Gabon, les éléphants de Côte d’Ivoire se préparent à faire leur grand retour dans la compétition africaine. Mais le parcours jusqu’au titre sera long à la CAN 2019, puisque ce sont 24 équipes qui prendront part à cette coupe d’Afrique des Nations qui se jouera en Egypte. A l’occasion de la sixième journée des éliminatoires, les éléphants se sont imposés sans ambages à Abidjan face au Rwanda 3-0 samedi dernier. Quatre jours plus tard une seconde victoire face au Libéria en amical mardi soir à Abidjan, deux succès qui ne font pas rêver pour autant le sélectionneur Kamara Ibrahim : «Pour la CAN, je n’ai pas à dire si je vais pour la gagner ou pas ! C’est aux ivoiriens de voir ce que nous sommes en train de faire. Quand on va arriver là-bas, au fur et à mesure de la compétition on aiguisera notre appétit en fonction de nos performances.». Si la Côte d’Ivoire dispose de plusieurs atouts offensifs pour cette coupe d’Afrique, notamment le jeune Nicolas Pépé, le sélectionneur reconnaît toutefois qu’il du travail à faire pour monter une solide équipe avant le coup d’envoi de la CAN 2019 : «J’ai une équipe à améliorer et on va travailler pour. Aujourd’hui, pour moi il n’y a pas d’équipe B. Il y a un groupe de joueurs».

> Lire aussi  CAN U 23 Egypte : les 8 pays qualifiés connus

Juger la profondeur de l’effectif

«L’objectif sur ces deux matches était de juger la profondeur de l’effectif. Maintenant vous appelez ça équipe B, non pour moi c’est une équipe de Côte d’Ivoire qui a battu le Libéria. Et il y a beaucoup de chose à faire, il y a beaucoup de travail. Il fallait déceler également les manques que nous avions au sein de notre effectif. Savoir qui peut faire quoi, où et à quel moment. A partir de là les garçons eux-mêmes se sont jugés au niveau international, il y a des jeunes dedans et des moins jeunes mais l’idée c’était ça.», a fait savoir le sélectionneur des éléphants de Côte d’Ivoire. Le tirage au sort attendu pour le mois d’avril permettra aux ivoiriens de connaître leurs premiers adversaires dans cette CAN en Egypte.

Vous pouvez aussi aimer