Ligue des champions CAF : la Tunisie opposée à la reprise de la finale

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

FINALE LIGUE DES CHAMPIONS – Consacré vainqueur après une soirée marquée des tensions, l’Espérance de Tunis va devoir rejouer une seconde fois pour espérer conserver son titre, selon une décision du comité exécutif de la Confédération africaine de football. La CAF offre ainsi une seconde chance aux marocains du WAC qui avaient perdu lors du match retour dans la capitale tunisienne il y’a quelques jours.

La Tunisie entière est sous le choc de la décision prise par le comité exécutif de la CAF à l’issue d’une réunion qui s’est déroulée le mercredi. L’Espérance de Tunis disputait la finale de la ligue des champions africaine cette année face au WAC du Casablanca. En allant, les champions en titre sont revenus avec le point du nul, avant de remporter la compétition le 31 mai dernier à domicile, à l’issue d’un match mouvementé. Mais il y’a de cela 24h, la Confédération africaine de football a décidé d’annuler le sacre du club tunisien. L’instance africaine du football souhaite que la finale retour soit rejouée, ce qui annule du coup le titre gagné vendredi dernier par les joueurs de l’EST.

La décision du comité exécutif de la CAF relatif à la finale de la ligue des champions africaine suscite l’indignation du peuple tunisien. Sacré vainqueur du trophée lors du match retour, l’Espérance de Tunis a invitée par la confédération africaine de football à rendre son titre et les médailles reçues vendredi dans la soirée après la finale. La raison, le comité exécutif de la CAF a demandé à ce que la finale retour opposant l’Espérance au WAC du Casablanca soit rejouée à une date ultérieure. Et ce n’est pas tout, la confédération africaine de football a déclaré dans son communiqué que le match en question se jouera sur un terrain neutre, en dehors de la Tunisie. Cette décision fait suite à l’arrêt du match du vendredi dernier à la 60e minute de jeu. Menés au score, les marocains du WAC avaient réussi à égaliser, mais le but égalisateur sera refusé pour une position de hors-jeu non justifiée apparemment. Pour en avoir le cœur net, l’officiel du match décide d’avoir recours à la Vidéo Assistance, sauf que ce nouvel arbitre du foot n’était pas opérationnel pour la finale de la ligue des champions. On ignore si le dysfonctionnement de la VAR est liée à une action délibérée ou pas, mais le refus du but marocain a complètement changé la donne dans cette finale. Mais l’arbitre consacrera la victoire de l’Espérance puisque les tunisiens menaient logiquement dans cette rencontre avant l’interruption du match. Après avoir fêté ce nouveau sacre, les tunisiens viennent d’apprendre que le comité exécutif se prononce en faveur de la reprise du match. Et la reprise de cette finale retour ne se jouera pas sur le sol tunisien selon la décision du comité exécutif. Les autorités du pays n’ont pas mis du temps à réagir à cette décision de la CAF.

> Lire aussi  Equipe de France : Patrice Evra fait des révélations sur le fiasco de 2010

Une ‘‘mascarade’’ selon les officiels tunisiens

«Après la mascarade de la CAF, hommage à nos forces sécuritaires qui sont un modèle pour le monde. Celui qui met en doute la sécurité de la Tunisie assume ses responsabilités. Je salue les supporters de l’Espérance pour leur discipline lors du dernier match, nous ne renoncerons pas aux droits de l’Espérance ni à ceux d’aucun autre club tunisien. Tunisiens solidaires.», a fait savoir l’actuel chef du gouvernement tunisien qui prévient la CAF contre le risque d’une crise diplomatique après cette décision de rejouer une finale déjà remportée. L’ex-ministre Mabrouk Korchid s’interroge pour sa part sur les réelles intentions de la CAF en choisissant de délocaliser le retour sur un terrain neutre : «Pourquoi va t-on rejouer le match sur territoire neutre ? La Tunisie n’est-elle pas capable d’organiser des rencontres de foot ?»

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.