CAN 2019 : des journalistes ivoiriens menacés de rapatriement en Egypte

COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS – A quelques heures du match, l’annonce du retour à Abidjan de certains supporters et journalistes ivoiriens avait suscité l’indignation chez nombre d’ivoiriens. Et le nouveau communiqué du ministère du sport risque encore d’enfoncer le couteau dans la plaie.

Avant le match contre la Namibie, plusieurs supporters des éléphants de Côte d’Ivoire ont été priés de quitter les chambres d’hôtel qu’ils occupent depuis le début de la CAN2 2019 en Egypte. Après le dernier match de poule des éléphants, ces derniers, accompagnés de certains journalistes ivoiriens, devaient regagner la Côte d’Ivoire selon un communiqué du ministère du sport. Les journalistes présents en Egypte ont visiblement tenté d’opposé une résistance à cette consigne, puisque le ministre des sports a indiqué à ces derniers qu’un ultimatum avait été lancé pour leur retour à Abidjan, faute de quoi les autorités égyptiennes procèderaient à leur rapatriement forcé dans la capitale économique ivoirienne.

Que se passe-t-il exactement entre le ministère des sports et les journalistes ivoiriens désignés pour accompagner les éléphants à la CAN 2019 en Egypte ? Pour l’heure, c’est la grande confusion, mais l’annonce du ministre des sports, quelques heures avant le match entre la Côte d’Ivoire et la Nambie, a été dénoncé par de nombreux supporters ivoiriens. Le communiqué indiquait que certains supporters ivoiriens, peu importe la qualification ou non des éléphants en huitièmes de finale, devaient regagner la capitale économique ivoirienne dans la soirée, après la rencontre de la troisième journée. Après l’indignation suscitée par une telle déclaration, une source anonyme proche du ministère nous a indiqué que cette disposition avait été déjà arrêtée bien avant le début de la compétition. Contrainte budgétaire ou pas, le retour de certains ivoiriens à Abidjan, bien avant la fin de la CAN 2019 pour les éléphants, a défrayé la chronique sur les réseaux sociaux. Et ce retour ne concerne pas que certains supporters membres du comité officiel de soutien aux éléphants de Côte d’Ivoire. Plusieurs journalistes ivoiriens ont également été priés de regagner la capitale économique ivoirienne au plus grand tard le 1er juillet, comme cela a été rapporté par le consultant sportif Diomandé Choilo sur sa page : «Incroyable Face au refus de certains journalistes sportifs de retourner à Abidjan avec la délégation du ministère des sports, voici le COMMUNIQUE URGENT DU MINISTERE DES SPORTS.

Les journalistes dont les noms suivent, invités par Le Ministère des Sports à la première phase de la CAN en Égypte sont invités de toute urgence à se présenter à l’aéroport international du Caire, ce lundi 1er Juillet 2019 au plus tard à 00h pour leur retour en Côte d’Ivoire comme initialement prévu. Passé ce délai, ils seront considérés comme déserteurs et leurs noms seront communiqués aux autorités Égyptiennes pour leur rapatriement en Côte d’Ivoire:
1/ Rokya SYLLA, 
2/ OUATTARA Gaoussou, 
3/ Moïse N’GUESSAN,
4/ ASSEMAN Olivier, 
5/ Patrick GUITEY, 
6/ KONE Nathan».

La CAF saisie pour rapatrier les journalistes ivoiriens

C’est le journaliste ivoirien Diomandé Choilo qui livre l’information sur les réseaux sociaux. Selon Diomandé Choilo, l’un des consultants sportifs les plus appréciés des ivoiriens, le ministre des sports n’a aucun pouvoir pour retirer à ces hommes de média leurs accréditation, les forçant ainsi à rentrer au pays. : «Les supporters Ivoiriens du CNSE sont à l’aéroport.Retour sur Abidjan. Et entre-temps, le ministre des sports menace de saisir la CAF pour retirer l’accréditation aux journalistes, qui ont refusé d’embarquer avec le reste de la délégation. Monsieur le ministre, vous vous trompez! Vous n’avez pas le pouvoir de faire retirer leurs accréditations. Arrêtez d’amuser la galerie. Si vous ne savez pas, comment ça fonctionne, renseignez vous». Les éléphants de Côte d’Ivoire restent toujours dans la course pour le titre de champion d’Afrique, et attendent de connaître leur prochain adversaire.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.