Eléphants de Côte d’Ivoire : il faut tourner la page Kamara Ibrahim (Ben Badi)

SELECTION IVOIRIENNE DE FOOTBALL – Après l’élimination des éléphants à la Coupe d’Afrique en Egypte, de nombreuses personnalités du football ivoirien se posent des questions sur la capacité de Kamara Ibrahim à conduire l’équipe pour les futures échéances sportives. Pour Ben Badi, le coach ivoirien doit rendre le tablier.

La liste des victimes de la CAN 2019 s’allonge au fil des jours. La première victime de cette compétition a été l’entraîneur des pharaons d’Egypte. Au lendemain de l’élimination du pays hôte de la coupe d’Afrique 2019, le président de la fédération égyptienne de football a rendu sa démission, avant d’annoncer également le limogeage de l’entraîneur des pharaons. Le duo Seedorf Kluivert a aussi payé cher l’élimination du Cameroun en huitième de finale par le Nigéria. Et aujourd’hui, certains s’interrogent sur l’avenir de Kamara Ibrahim à la tête des éléphants de Côte d’Ivoire, rentrés également bredouilles de la 32e édition de la CAN.

Le bilan des éléphants de Côte d’Ivoire à la CAN 2019 suscite de nombreuses interrogations sur les capacités de Kamara Ibrahim à bâtir une solide équipe ivoirienne. Si les éléphants n’étaient pas de grands favoris dans cette coupe d’Afrique, de nombreuses personnalités du foot estiment que les ivoiriens auraient pu faire un bien meilleur parcours si l’entraîneur avait opéré des choix judicieux dans son coaching. Contre toute attente, Kamara Ibrahim avait décidé de se passer de Gervinho en attaque pour la CAN 2019, une décision qui avait suscité un vif sentiment de mécontentement chez les supporters ivoiriens. Et même sur le terrain, les choix de l’entraîneur ivoirien ont été vivement critiqués tout au long de la coupe d’Afrique. Selon Aboulaye Traoré alias Ben Badi, la fédération ivoirienne de football devrait songer à tourner la page Kamara pour confier l’équipe ivoirienne à un autre sélectionneur : «Ce n’est pas moi qui décide mais, nous sommes arrivés à un stade où je crois qu’il faut tourner la page. Kamara c’est vrai c’est un ivoirien, c’est quelqu’un qui voulait apporter beaucoup à la sélection mais le costume de sélectionneur de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire est trop costaud pour lui. Il doit encore aller apprendre. Il faut tourner la page Kamara et donner à cette équipe une âme, un entraineur qui pourra apporter beaucoup à cette équipe. On a des joueurs qui ont besoin de confirmer comme le latéral gauche de l’ASEC Mimosas, Wonlo Coulibaly. Il faut surtout donner de la chance à nos joueurs locaux. Il y a des joueurs que le coach a fait partir sachant qu’il n’allait pas les utiliser, et malheureusement nous avons laissé une arme comme Gervinho qui aurait dû être du groupe des sélectionnés. C’est l’un des joueurs quoi qu’on dise qui a toujours mouillé le maillot quand il est en sélection. Vraiment on remercie Kamara de nous avoir envoyé en quart de finale, mais il faut qu’il parte apprendre encore. Il faut tourner la page Kamara et envoyer quelqu’un qui pourra apporter une âme à cette équipe». Les jours du successeur de Marc Wilmots sont-ils comptés ? Seule certitude, plusieurs entraîneurs ont été victime de leur bilan dans cette coupe d’Afrique. Le dernier en date est le français Hervé Renard, ex-sélectionneur des éléphants de Côte d’Ivoire.

> Lire aussi  Parrainage de Drogba par l’AFI : Zoro Marc fait de grosses révélations

Qui pour remplacer Kamara ?

«Je ne pense pas à Zahoui. Il a fait son temps et il est parti. Il y’a d’autres intelligences, d’autres entraîneurs qui peuvent donner une âme à cette équipe. On ne va pas encore revenir sur le cas Zahoui. Il y a des entraîneurs locaux ou même dans la sous région qui peuvent beaucoup apporter à notre équipe nationale. C’est avec le cœur meurtri qu’on est sorti des quarts de finale de la CAN 2019. On n’aimerait plus revivre cela.», lance Ben Badi.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.