Equipe de France : Patrice Evra fait des révélations sur le fiasco de 2010

COUPE DU MONDE – Sur les 20 dernières années, le mondial 2010 a sans doute été l’un des pires pour l’équipe de France. Logé dans le même groupe que l’Afrique du Sud, le Mexique et l’Uruguay, les bleus n’ont pu franchir le second tour de la compétition.

La coupe du monde en Afrique du Sud a été un fiasco à tous les niveaux pour l’équipe de France. Après une qualification difficilement arrachée face à l’Irlande dans les dernières minutes, les Bleus ont hérité d’un groupe assez abordable dans lequel évoluait le pays hôte du mondial sur le continent africain. Mais contre toute attente, la sélection française terminera dernière de son groupe, marquant un seul but dans cette coupe du monde, l’un des pires records des bleus ces deux dernières décennies au mondial. Après avoir annoncé sa retraite internationale, le français Patrice Evra, capitaine des bleus en Afrique du Sud, est revenu sur ce fiasco inédit de la sélection française.

L’équipe de France a connu l’une des pires crises de son histoire probablement en Afrique, lors de la toute première coupe du monde organisée sur le sol africain. Bien que le tirage au sort ait été favorable, les bleus ont terminé à la dernière place dans ce groupe. L’Equipe de France, coachée à cette époque de Raymond Domenech, a même été battue par l’Afrique du Sud lors de la troisième journée. Les bleus ont toutefois sauvé l’honneur dans ce tournoi grâce à un but inscrit par Florent Malouda, face aux bafanas bafanas. Neuf après ce fiasco, Patrice Evra, alors capitaine de l’équipe de France à cette époque, est revenu sur cet incident dans une interview accordée au quotidien italien Gazzetta dello Sport. Et l’ancien joueur de l’équipe de France explique comment il a affronté le regard de tout un peuple après avoir cautionné le boycott d’une séance d’entraînement collectif en Afrique du Sud : «Je n’ai pas de mal à en parler. Dans la rue, personne ne m’en parle jamais. Il y a eu une histoire. Ça m’a fait mal. À la fin de la compétition, j’ai assumé. J’ai dit à certains de prendre des jets privés s’ils avaient peur. Moi, j’ai atterri au Bourget, j’ai été manger dans le centre de Paris. Quand je suis entré dans le restaurant, les gens se sont levés, m’ont applaudi. Ma femme en a pleuré. Certains pourront me juger, dire qu’en tant que capitaine je porte l’ensemble des responsabilités de tout ça. Ça ne hante pas mes nuits». Et cette page sombre de l’équipe de France a eu pour conséquence le licenciement de Raymond Domenech, le sélectionneur des bleus pendant le mondial 2010. Tout est parti d’une dispute entre l’entraineur et Nicolas Anelka.

Une erreur qui a coûté cher à Domenech

Lire ce communiqué a été sa plus grosse erreur. C’était à moi de le lire. Quand on était dans le car, j’ai ce papier dans la main. J’ai dit : « Raymond, on va aller signer des autographes aux gens, on remonte après et on rentre à l’hôtel ». Quand je lui dis ça, il me demande ce que je vais dire. Je lui donne le papier. Là, il le lit et ne me le rend pas. Je lui ai dit : »Les joueurs veulent que je le lise » et il refuse. Il m’a rétorqué : « C’est moi qui vais le lire parce que vous êtes de petits gamins ». Je remonte dans le car, et les gars me demandent où est le papier. Et là ils me disent de descendre, d’aller le reprendre, qu’il ne va pas lire ce qu’on a écrit. Ils m’envoient au feu. Et au moment où j’allais descendre, Raymond était déjà en train de le lire. »

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.