FIF: Roger Ouegnin démonte les mensonges de Sory Diabaté

FEDERATION IVOIRIENNE DE FOOTBALL – Officiellement, le mandat de Sidy Diallo, actuel président de la FIF, expire en février 2020. Pour l’heure, nul ne sait s’il sera encore candidat à sa propre succession pour un troisième mandat à la tête de la fédération ivoirienne de football. Cette élection très attendue pourrait également voir la participation de Didier Drogba en tant que candidat à la présidence de la fédération ivoirienne de football. Pour l’heure, l’ancien capitaine des éléphants de Côte d’Ivoire émet quelques conditions pour sa participation à ce scrutin. Pour Me Roger Ouegnin, l’ancienne équipe dirigeante doit absolument rendre le tablier pour la prospérité du football ivoirien en crise depuis plusieurs années.

L’Asec Mimosas et l’actuelle équipe dirigeante de la FIF ne sont plus en odeur de sainteté depuis l’année dernière, même si la brouille date en réalité de plusieurs années. A la faveur de la reprise du championnat ivoirien, le calendrier mis en place a connu quelques modifications en cours de route. Sur les explications, deux versions officielles circulent actuellement, dont celle de Sory Diabaté, le numéro 2 de la fédération ivoirienne de football. Me Roger Ouegnin, le tient d’ailleurs pour responsable du blocage des licences des joueurs, puisque l’explication qu’il a donnée ne tiendrait pas la route, selon le PCA des jaunes et noirs. Face à la crise que traverse le football ivoirien, le dirigeant de l’ASEC Mimosas a appelé à un changement de l’actuelle équipe dirigeante, changement qui ne devrait pas tarder puisque des élections sont normalement prévues pour la fin de l’année, le mandat actuel de Sidy Diallo expirant officiellement en février 2020.

Dans un éditorial consacré à la crise que traverse le football ivoirien, Me Roger Ouegnin a dénoncé la mauvaise gestion de Sory Diabaté, notamment sur la question de la licence des joueurs. En conférence de presse, Sory Diabaté, le président de la ligue professionnelle de football en Côte d’Ivoire, révélait que le problème des licences des joueurs n’était pas imputable à la fédération ivoirienne de football : «Le problème de licence n’est pas de notre fait parce que depuis 2011, la FIFA nous a demandé de travailler avec la société Nasril de la Tunisie. Et pour sécuriser nos licences, nous avons déplacé notre base. Car il y a trop de tripatouillages des licences ici. C’est donc pour sécuriser tout ça que depuis 2011, nous utilisons le système de la société tunisienne. C’est avec ce système que nous avons toujours travaillé. Et là de plus en plus, on a constaté des problèmes au niveau du système parce qu’il y avait des failles». Mais ces explications ont été balayées d’un revers de la main par Roger Ouegnin, le PCA de l’Asec Mimosas. Dans son éditorial consacré au championnat ivoirien ce jeudi, le dirigeant du club jaune et noir affirme que ce blocage dans l’établissement des licences est dû à des impayés de la fédération ivoirienne de football : «En ce qui concerne les licences, M. Sory DIABATE explique qu’il n’y a aucun problème en réalité et qu’il s’agit avant tout d’un problème technique que connaitraient d’autres fédérations africaines comme le Sénégal ou le Cameroun. Ce que l’on ne pourra pas enlever à ce monsieur est son toupet ! Il a des réponses, fussent-elles les plus farfelues, à toutes les interrogations…Il ment en disant que les raisons de ce blocage sont d’ordre technique alors que nous savons qu’il est dû à des impayés de la part de la FIF auprès du prestataire tunisien», a fait savoir le président de l’ASEC ce jeudi.

Roger Ouegnin favorable à un départ de la team Sidy

«Dans ce contexte où le football ivoirien est gouverné par un Comité Exécutif de la FIF qui ment sans vergogne à longueur de journée et qui fait des choix en dépit du bon sens, c’est toute la filière économique du football qui est mise en danger. C’est pourquoi un changement urgent est indispensable, pour arrêter de se mirer dans l’à peu-près avec satisfaction, heureux de se croire parmi les moins mauvais ; au risque de voir s’effondrer ce qui a été construit avec tant de vaillance et de sacrifices, par d’autres.», a indiqué le PCA des jaunes et noirs.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.