Accueil SPORT Toulouse : Casanova révèle les vraies raisons de son départ

Toulouse : Casanova révèle les vraies raisons de son départ

Toulouse : Casanova révèle les vraies raisons de son départ

Départ d’Alain Casanova – Pour son grand retour sur le banc toulousain, le manager français n’ira pas au bout de son aventure avec son club de cœur. Il y’a de cela deux semaines, le tacticien français quittait ses fonctions d’entraineur du TFC au terme d’une saison. Comme motif avancé pour justifier cette décision de départ, des menaces qui auraient été proférées à son encontre. Deux semaines après son départ, Alain Casanova s’est confié sur cette difficile décision qu’il a eue à prendre, de concert avec la direction de son club.

Deux semaines après sa démission de son poste d’entraineur, Alain Casanova fait le grand déballage. Après avoir occupé le poste d’entraineur de Toulouse pendant sept saisons, de 2008 à 2015, le manager français avait tenté un retour sur le banc toulousain l’année dernière. Mais ce nouveau contrat entre l’entraineur français et le TFC n’ira pas au-delà d’une saison. Il y’a deux semaines de cela, alors que la ligue 1 battait son plein, Alain C révélait au grand public son départ du banc de Toulouse. Parmi les premières raisons évoquées par le manager français, de nombreuses menaces qu’il aurait reçues. Mais ce ne sont pas uniquement les menaces qui ont poussé le manger français à rompre son deuxième passage sur le banc toulousain. A propos des menaces contre l’entraineur français, la gendarmerie a d’ailleurs entendu un jeune homme de 17 ans.

Le retour d’Alain Casanova sur le banc du FC Toulouse a suscité de vives tensions avec certains supporters visiblement opposés à cette idée. Après 7 saisons passées aux commandes du club toulousain, le manager français avait quitté son poste en 2015 avant de revenir trois ans plus tard. Mais son retour en 2018 ne durera que le temps d’une saison avec les toulousains. Au moment où la ligue 1 bat son plein avec certains scénarios pour le moins inattendus, Alain Casanova devait, non seulement gérer son club pour de meilleurs résultats en championnat, mais aussi faire face à une situation conflictuelle avec certains supporters toulousains mécontents de son come-back. L’environnement devenant de plus en plus hostile, Alain Casanova a opté pour une décision beaucoup plus radicale, à savoir quitter son poste d’entraîneur du club de Toulouse : «J’avais commencé que j’étais déjà un paria, quelqu’un qui n’était pas désiré par les supporters. Je savais par mon entourage que ça allait être compliqué. Mais je ne le savais pas avant de signer, a-t-il conclu. On en revient un peu à ce qu’est la société, l’agressivité que peuvent avoir les gens au quotidien. Il y a beaucoup moins de tolérance. Quand le contexte devient compliqué, la situation est très dure à vivre.», a rappelé l’ancien entraineur du TFC, deux semaines après son départ. Pour Alain Casanova, les menaces reçues ont été aussi déterminantes dans sa prise de décision : «Des menaces, sûrement d’autres en ont reçu avant moi et d’autres en recevront après. Ce n’est pas un facteur déclencheur, a déclaré Casanova. Il y a eu une décision de prise. Aujourd’hui, je ne peux pas affirmer que j’ai démissionné. Ça n’a jamais été le fait de recevoir des menaces de mort qui a été déterminant dans ce qu’il s’est passé, dans la discussion avec mon président et moi-même».

Casanova pris à partie par un supporter

L’ancien entraîneur toulousain a même été pris à partie par un jeune supporter toulousain. La gendarmerie avait même auditionné l’individu en question. Mais aucune plainte n’a été déposée contre le jeune supporter toulousain : «Je n’ai pas voulu envenimer la situation. J’ai été très proche de la brigade qui a mené l’enquête et du procureur. À partir du moment où c’était un jeune de 17 ans qui ne présentait pas de réelle menace, que je sentais sa situation lui échapper et échapper aussi à ses parents, d’après le descriptif de la brigade, j’ai préféré en rester là, a indiqué l’entraîneur. Je me demande comment on peut en arriver là. Ça reste du sport», a indiqué l’ancien manager du TFC au micro de RMC.

> Lire aussi  CAN féminine au Cameroun : déroulement de la 10è Coupe d’Afrique

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.