Ballon d’or : la Côte d’Ivoire n’a pas voté pour Sadio Mané

Vainqueur du ballon d’or – Sans surprise, le footballeur argentin Lionel Messi a été désigné grand gagnant du trophée cette année en début de semaine à Paris. Mais l’argentin n’a obtenu son sixième trophée dans cette récompense que de quelques points, devant le défenseur néerlandais Virgil Van Dijk, auteur d’une saison mémorable avec Liverpool l’an dernier.

On en sait désormais un peu plus sur les votes des jurys du ballon d’or 2019 France Football. Sur le continent africain, environ 44 journalistes représentants chacun pays, ont été appelé à se prononcer sur le vainqueur de ce trophée. La Côte d’Ivoire qui fait partie des pays votants a aussi désigné ses favoris pour cette récompense. La surprise était grande du côté sénégalais en découvrant que Sadio Mané n’était pas le principal favori pour le BO selon le vote ivoirien. Sur les antennes de Vibe Radio, le journaliste ivoirien qui représentait la Côte d’Ivoire dans les votes est revenu sur les raisons de son choix qui ne privilégiait pas l’international sénégalais. Comme premier choix, le journaliste ivoirien a voté pour le portier de Liverpool Alisson Becker. Pour le jury ivoirien convoqué pour le ballon d’or 2019, Sadio Mané n’avait pas réalisé une si belle saison comme le vantent haut et fort certains, une saison qui aurait pu être mémorable si le sénégalais offrait la CAN à son pays face à l’Algérie en finale de la compétition.

Le vainqueur du ballon d’or 2019 est connu depuis quelques jours. A l’issue des votes qui se sont déroulés sur tous les continents, c’est le footballeur argentin qui a engrangé le plus de points. C’est donc à juste titre que Leo Messi a reçu lundi soir son sixième trophée de BO, devenant ainsi le premier joueur de l’histoire à avoir remporté ce prix à six reprises. En Afrique, la désolation était grande, puisque le meilleur candidat africain dans cette course, le sénégalais Sadio Mané, est arrivé quatrième au classement général du ballon d’or. Nombres d’africains ont crié au scandale, affirmant que le trophée aurait du revenir au sénégalais cette année, vainqueur de la ligue des champions la saison dernière avec Liverpool. La déception des sénégalais est d’autant plus grande, puisque de nombreux pays africains n’ont pas voté pour le sénégalais de Liverpool. Parmi les pays qui n’ont pas voté en faveur du joueur sénégalais, la Côte d’Ivoire. Le journaliste ivoirien Adam Kalil qui faisait partie du jury, a donné les raisons de son choix en faveur d’un autre que Sadio Mané pour le ballon d’or 2019 : «Comme choix n°1 j’ai coché Alisson Becker, le portier de Liverpool. En seconde position, Sadio Mané, 3e Virgil Van Dijk, 4e Marhez et 5e Mbappé. Le portier Brésilien de Liverpool a remporté la Champions League, la Copa America avec le Brésil, il a été le meilleur gardien de but des championnats européens. Les gardiens de buts malheureusement occupent un rôle ingrat, les joueurs de champs font souvent de l’ombre à ces derniers qui ont un rôle capital dans la performance de leur équipe. Je n’ai donc pas opté pour Sadio Mané parce que pour moi Mané doit s’imposer d’abord sur l’échiquier africain, notamment la compétition majeure qu’est la CAN et cela n’est pas encore le cas. Il n’a pas remporté la CAN, il n’était pas non plus le meilleur joueur de la compétition. La 4e place, c’est un rang conforme à ses qualités actuelles, il faut l’accepter, parce que c’est la deuxième fois qu’un Africain occupe un tel rang honorable après Drogba», a confié le journaliste au micro de Vibe Radio.

Un choix basé sur les critères objectifs

 «le choix du ballon d’or, ce n’est pas un vote clanique ou communautaire, il faut que les Africains retirent cette idée de la tête. Il ne s’agit pas de dire comme on est Africain on doit voter le joueur représentant l’Afrique. Le ballon d’or est régi sur des critères objectifs», a indiqué Adam Kalil.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.