Neymar s’explique sur le pénalty offert à Cavani

Ligue des champions – A l’occasion de la sixième et dernière journée des phases de groupe de la C1, le PSG recevait le club de Galatasaray. Déjà qualifiés, les parisiens ne se sont pas empêchés de terminer cette première phase de la compétition en beauté, en s’imposant au Parc des princes face au club turc. Parmi les parisiens qui se sont illustrés au cours de la soirée, Edinson Cavani qui a transformé en toute fin de rencontre un pénalty que lui avait offert le brésilien Neymar.

Le geste de Neymar à l’endroit de Cavani lors du match PSG Galatasaray était sans doute l’image la plus marquante de cette rencontre, du moins pour les parisiens. Sans trop grande difficulté, les parisiens se sont imposés devant leur public lors de la sixième journée des phases de groupe de la ligue des champions. Buteur et passeur au cours de la soirée, l’attaquant brésilien Neymar a cristallisé les attentions en toute fin de match en offrant un pénalty à l’attaquant Uruguayen Edinson Cavani. En manque de temps de jeu depuis l’arrivée de Mauro Icardi, l’ancien attaquant de Naples n’a eu aucune difficulté à transformer le pénalty que lui avait offert son coéquipier brésilien, deux ans après une brouille entre les deux stars du club, autour d’un pénalty. Ney a-t-il agi ainsi pour se réconcilier avec l’ancien de Napoli après l’épisode du pénaltygates ? Après la rencontre de ligue des champions, le brésilien est longuement revenu sur les raisons de son geste que certains coéquipiers ont d’ailleurs salué.

Déjà qualifié en huitième de finale de la ligue des champions, le PSG ne s’est pas privé de faire une véritable démonstration de force sur le terrain au parc des princes, face à Galatasaray. Très peu titularisé depuis le début de la saison, Edinson Cavani avait encore été mis à l’écart du 11 de départ aligné par Thomas Tuchel mercredi soir, une décision que le tacticien allemand n’a pas manqué de justifier : «Il a manqué Montpellier et a fait seulement un entraînement. Pour moi, c’est trop de jouer 90 minutes…J’ai décidé de commencer avec le même quatuor en attaque. On peut finir le match avec Edi, mais il doit retrouver le rythme», a rappelé le tacticien allemand. L’attaquant uruguayen a cependant eu droit à quelques minutes dans cette dernière journée des phases de groupe de la ligue des champions. Le meilleur buteur de l’histoire du club s’est illustré en toute fin de rencontre en inscrivant son tout premier but en ligue des champions, sur un pénalty que lui avait offert Neymar. L’attitude du brésilien a captivé l’attention et suscité diverses interrogations, surtout après le pénaltygate qui a suscité de vives tensions entre l’uruguayen et le brésilien. Pour certains, Ney essayait par ce geste de tendre la main à l’attaquant uruguayen, deux ans après l’épisode du penaltygate.

Les raisons du pénalty offert à Cavani

Pour le brésilien, son geste n’est aucunement lié à l’affaire du pénalty qui remonte à deux ans : «Je n’ai pas fait ça pour me réconcilier avec quelqu’un. J’ai d’abord pensé au groupe, à l’équipe. L’individualisme n’a pas sa place en football. Si je cherchais ça, je jouerais au tennis, je jouerais tout seul ! Mais on joue au football. Tout le monde doit être heureux, tout le monde doit être bien. Je crois qu’Edi avait besoin de ça. Il avait besoin de marquer un but, tous les attaquants aiment marquer. Il a pu marquer, on était tous super contents, j’étais super content et tout le monde rentre à la maison avec le sourire. C’est le plus important. C’est le chemin que doit suivre notre équipe. On est en progrès, on cherche à s’améliorer, c’est ce qui compte», explique Neymar dans un entretien après la rencontre face à Galatasaray. Au micro de RMC, Marquinhos a d’ailleurs salué le geste de son compatriote brésilien : «Un beau geste de Ney, Cavani marque, c’est important pour lui», martelait le défenseur de la seleçao.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.