Fair-play financier : l’OM dans le viseur de l’UEFA

Olympique de Marseille – Actuellement deuxième du championnat, le club phocéen devrait disputer la prochaine ligue des champions. Mais le club pourrait être privé de recruter de nouveaux joueurs, en raison d’une enquête de l’UEFA pour non-respect des règles du Fair-play financier. L’instance européenne du football a récemment épinglé Manchester City dans le cadre du non-respect de ses règles, infligeant une lourde sanction au club mancunien.

Le non-respect du Fair-play financier pourrait coûter cher à l’OM pour les saisons à venir. L’UEFA, l’instance chargée de la gestion du football européen, a récemment annoncé dans un communiqué que la chambre d’investigation allait transmettre à la chambre de jugement le dossier de l’Olympique de Marseille, sur les contrôles financiers. A en croire l’instance, le club phocéen n’aurait pas respecté ses engagements en dépit d’une première mise en garde qui avait été adressée. A son tour, la présidence du club a produit un communiqué dans lequel elle se défend des accusations formulées par l’UEFA. Si le club marseillais tombait sous le coup d’une sanction, il pourrait cette fois être privé de recrutements, alors qu’il pourrait disputer sauf mauvaise surprise, la prochaine ligue des champions. Aux commandes du club phocéen depuis le début de la saison, André Villas Boas avait insisté sur la nécessité de recruter pour la saison prochaine, notamment en raison de la ligue des champions que les marseillais devraient retrouver à l’issue de cette saison. De son côté, Dimitri Payet a clairement laissé la porte ouverte à un départ, dans l’éventualité où son club ne recruterait pas pour disputer la C1.

Après Manchester City, c’est au tour de l’OM de se retrouver dans le collimateur de l’UEFA pour non-respect des règles du fair-play financier. Dans un communiqué rendu public sur son l’instance du football européen a indiqué que la chambre de jugement avait été saisie pour trancher sur le cas de l’Olympique de Marseille, dans le collimateur de l’UEFA depuis la saison dernière : «L’enquêteur principal de l’Instance de contrôle financier des clubs (ICFC), après avoir consulté les autres membres de la chambre d’instruction indépendante de l’ICFC, a décidé de déférer les cas des deux clubs susmentionnés à la chambre de jugement de l’ICFC. L’Olympique de Marseille, actuellement soumis au régime d’un accord de règlement, n’a pas respecté les conditions qui y étaient fixées pour la saison 2019/20. Le Lechia Gdańsk n’a pas fourni à la chambre d’instruction de l’ICFC les informations relatives à l’équilibre financier requises au cours de la saison 2019/20», indique l’UEFA dans son communiqué. La réaction du club phocéen n’aura pas tardé. Dans un communiqué diffusé sur son site officiel, le président de l’OM a indiqué avoir pris acte de la décision de l’instance chargée de la gestion du football européen : «L’Olympique de Marseille prend acte de la décision de la chambre d’investigation de transmettre le dossier du club à la chambre de jugement de l’instance de contrôle financier. Depuis le début du projet, l’OM n’a jamais caché la nécessité d’investir massivement sur les fonds propres de son actionnaire pour relancer le club et afficher à nouveau des ambitions élevées. Le club a désormais enclenché la deuxième phase de son projet qui fait de la pérennité économique et du retour à l’équilibre financier un objectif essentiel. Dans ce but, il collabore pleinement et en toute transparence avec l’UEFA, et espère être traité équitablement vis-à-vis des autres clubs français et européens. Cette décision n’altère en aucun cas la volonté du club et de son actionnaire de poursuivre la construction d’un OM sportivement ambitieux et économiquement pérenne».

Des sanctions qui pourraient coûter cher à l’OM

«Tout le monde sait pourquoi je suis revenu. L’objectif est de faire revenir l’OM en Ligue des Champions. Se qualifier c’est bien, la jouer c’est mieux. Si c’est pour se qualifier et ne pas avoir un effectif pour la jouer dans de bonnes conditions, je me poserais les bonnes questions pour savoir je reste ou si je vais voir ailleurs…», soulignait l’attaquant Dimitri Payet.

> Lire aussi  Rachat de Bordeaux : Bruno Feviet détaille son offre

Vous pouvez aussi aimer