Coronavirus : Denis Le Saint demande l’arrêt de la Ligue 1

Arrêt de la saison – Alors que l’Europe est toujours plongée en confinement, les principaux acteurs du football sur la scène européenne discutent sur les scénarios à envisager pour terminer la saison. En raison de la crise sanitaire que traverse la France, Jean-Michel Aulas avait préconisé l’annulation de la saison en cours, étant donné qu’il semble peu probable aujourd’hui d’aller au terme de celle-ci. Denis Le Saint, président de Brest, souhaite, lui, un arrêt de la saison en cours.

L’épidémie de Coronavirus place les acteurs du football européen devant une impasse. Si l’ensemble des ligues souhaite terminer la saison, les chances d’aller au terme des saisons en cours s’amenuisent au fil des cours, en raison d’une Europe complètement plongée dans le confinement, face à la menace du Covid-19. Il y’a quelques semaines, le président de l’Olympique de Lyon avait proposé l’annulation de la saison, estimant qu’une reprise de la saison semblait utopique en l’état actuel des choses. Mais cette proposition a été balayée d’un revers de la main par la Ligue de Football Professionnel en France. Face à l’avancée inquiétante du Covid-19 en France et dans les pays d’Europe, la solution d’un arrêt de la saison pourrait être envisagée dans les différents championnats. Denis Le Saint, le président de Brest, se montre pour sa part favorable à l’arrêt de la saison, sans pour autant entrer dans les détails. Si cette décision, aussi difficile soit-elle, était prise, le PSG terminerait sans surprise champion de France cette saison. Mais une telle décision risque de susciter une vive polémique, surtout pour les clubs qui seront privés de la prochaine ligue des champions, en cas d’arrêt de la saison de ligue 1 en cours.

«La santé est un facteur essentiel qui doit nous conduire à prendre des décisions fortes. Le football n’est pas la priorité aujourd’hui. Il s’agit d’un loisir. Dans l’ordre des priorités, il ne vient pas en premier, il ne vient pas non plus en deuxième, mais bien après pour les Français. Ils n’ont pas la moindre envie de rentrer dans un stade et les matches à huis clos ne font rêver personne. Il n’y a aucun intérêt à des rencontres jouées dans ces conditions-là. Le football est quelque chose que l’on partage avec les autres. Le financier, c’est une chose, mais la santé, c’est bien plus important. Pour moi, il est hors de question que j’amène mon équipe à Paris en mai ou en juin pour jouer le match retour contre le PSG. Les risques sont bien trop grands. J’ai trop de respect pour mes joueurs et pour mon staff pour leur faire courir des risques…De mon point de vue, c’est la fin. Ça s’arrête là. Le Championnat doit s’arrêter. La saison ne peut pas reprendre. La sortie du confinement va être très longue et très progressive, le Premier ministre l’a dit. Il ne va pas falloir trop se déplacer. Les Belges veulent arrêter, les Italiens et les Espagnols ne vont pas traîner. On ne peut pas reprendre.», explique Denis Le Saint, le président du club de Brest. Le Saint ne vas pas forcément dans le sens d’une annulation de la saison comme cela avait été souhaité par Jean-Michel Aulas il y’a quelques semaines. Le président de Brest a aussi réagi aux diffuseurs de la Ligue 1 qui refuseraient de payer les droits TV, en cas d’arrêt de la saison : «On ne peut pas parler d’argent dans le football quand les gens perdent leur vie, c’est indécent. On ne peut pas vouloir continuer coûte que coûte. Si certaines personnes veulent reprendre, c’est une grave erreur».

Comment déterminer le champion de la saison ?

Pour cela, Aulas a proposé une méthode de classement basée sur le cumul des points au cours des cinq dernières saisons : «il existerait une autre solution d’après les spécialistes : le classement historique sur 3 ans ou 5 ans ? Mais la meilleure solution consisterait à terminer le championnat mais cela va être de + en + difficile ?», indique le président de l’OL.

Vous pouvez aussi aimer