Ligue 1 : les joueurs opposés à une reprise du championnat

Reprise de la saison – Avec la menace du coronavirus, la ligue 1 et la quasitotalité des championnats européens ont été arrêtés il y’a quelques mois. Le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, s’était retrouvé sous le feu des critiques pour avoir demandé l’annulation de la saison en cours. Si son hypothèse avait été balayée par la LFP, aujourd’hui ce sont les joueurs qui se prononcent sur une éventuelle reprise de la saison.

La reprise de la ligue 1 en France divise les présidents de clubs, mais aussi les footballeurs qui sont en première ligne. Avec la crise sanitaire que traverse le monde, tous les principaux championnats de la planète ont été mis aux arrêts pour éviter que ce sport ne constitue un moyen de propagation du virus. Si certains pays se préparent à un déconfinement progressif, la reprise du football est un sujet qui divise encore. Pour JMA Aulas, l’idéal serait de faire table rase de cette saison pour repartir sur de nouvelles bases, reprenant là où les choses avaient été laissées la saison dernière. Cette proposition relative à l’annulation de la saison a suscité de nombreuses réactions. Pour les footballeurs de ligue 1, une reprise n’est également pas à l’ordre du jour, puisque l’épidémie reste toujours une réalité, en dépit d’une baisse observée ces derniers jours dans plusieurs pays.

«La meilleure solution serait de dire « c’est une saison blanche », ce qui évite à ceux qui sont concernés par le bas du tableau de se retourner contre la LFP et la FFF. Le règlement stipule que c’est à l’issue du championnat que l’on descend d’une division. Une décision différente ouvrirait une brèche juridique qui coûterait très cher. Le plus logique serait alors de dire :  » on annule tout et on repart sur la situation du début de saison», révélait Jean-Michel Aulas le mois dernier. Mais le président de l’OL s’est retrouvé au centre des critiques pour avoir proposé l’annulation de la saison, puisque sa proposition avantageait dans une certaine mesure son club. Pour les joueurs, une reprise de la saison à l’heure actuelle n’est pas à l’ordre du jour : «L’analyse médicale menée par l’UNFP et la Fifpro alerte sur les risques physiques élevés en cas de matchs organisés tous les trois jours après une si longue période d’arrêt : fatigue accentuée et augmentation par six de l’incidence des blessures musculaires dès la fin du deuxième match, baisse de la performance. Ces risques doivent-ils être pris ? La question mérite d’être posée, car c’est un enjeu véritable pour les joueurs, pour leur carrière, au-delà, pour l’ensemble de la filière et, surtout, pour le spectacle que le football pourra offrir. Sera-t-il en mesure de répondre aux attentes, d’autant plus en ces temps difficiles ? Nous devons y réfléchir collectivement. Quel sens les footballeurs pourront-ils donner à leur activité sur le terrain s’ils ne peuvent l’exercer en présence de supporteurs au plus près d’eux ? Dans les tribunes ! L’urgence économique ne doit pas prendre le pas sur l’impératif de santé publique», a confié au quotidien Le Monde Sylvain Kastendeuc, le vice-président du syndicats des footballeurs en France.

> Lire aussi  Xavi au FC Barcelone : la réponse de Bartomeu

Le patron de Nantes veut une reprise

«Même si ça n’est que dans un ou deux mois, j’estime désormais qu’il est temps que la vie reprenne. J’ai toujours considéré qu’intellectuellement, mentalement et financièrement, l’homme devait travailler. Mais je pense à ceux qui n’ont pas d’argent et qui y seront vite obligés. Certains vont devoir retourner au boulot en se levant à 5 heures du matin, en prenant le métro pour gagner 1 200 €. Tout en bénéficiant d’une sécurité minimale. Pourquoi un footballeur qui, lui, sera entouré de toutes les précautions sanitaires nécessaires, ne retournerait pas au travail ? Parce qu’il est privilégié, qu’il vit dans sa bulle ? Ce n’est pas logique. Pourquoi on obligerait un ouvrier à aller travailler et pas un footballeur?», rapportait Waldemar Kita.

Vous pouvez aussi aimer