Déconfinement en France : «le sport ne sera pas prioritaire» (Roxana Maracineanu)

Reprise du championnat français – L’Europe se prépare au déconfinement après plusieurs mois passés en confinement pour freiner la propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus. En France, la reprise de la ligue 1, continue toujours d’alimenter les débats entre acteurs du football. Si les français devraient progressivement retrouver leur liberté le mois prochain, la ministre des sports met un point d’honneur à préciser que le sport ne sera pas prioritaire dans cette reprise progressive des activités en France dès le mois prochain.

Le déconfinement en France relance de plus belle la polémique sur l’avenir du championnat français cette saison. Il y’a environ un mois, le président de l’OL proposait une solution des plus radicales, à savoir annuler la saison en cours pour revenir au point de départ de la précédente saison, une proposition balayée d’un revers de la main par la ligue de football professionnel. Mais le scénario d’une annulation de la saison actuelle de ligue 1 et la ligue 2 est une option encore sur la table de la ministre française chargée des sports. Si le déconfinement sera une réalité en France dans quelques semaines, Roxana Maracineanu précise toutefois que le sport ne sera pas prioritaire dans cette reprise des activités annoncée par le chef de l’Etat Emmanuel Macron. L’un des meilleurs scénarios pour une reprise des championnats serait le mois de juin selon la ministre des sports. Roxana Maracineanu va même jusqu’à envisager une éventuelle annulation de la saison.

«Ce qui est certain, c’est que le sport ne sera pas prioritaire dans notre société. Il n’est pas prioritaire aujourd’hui dans les décisions qui sont prises par le gouvernement. Si en sortie, il n’y a pas assez de masques, si comme aujourd’hui les tests restent réservés aux personnes qui présentent des symptômes et que c’est la condition édictée par les sportifs -qui auront la possibilité du droit de retrait -ça ne se fera pas. D’ici le 11 mai, peut-être que ça évoluera…Évidemment une reprise à la mi-juin est le scénario optimum mais il y en a d’autres. Celui d’une reprise peut-être en septembre des championnats, voire d’une saison blanche cette année pour pouvoir reprendre au mieux la saison prochaine.», a déclaré ce jeudi la ministre française chargée des Sports. Le football ne serait pas le seul sport à être marginalisé dans ce processus de déconfinement annoncé en France par Emmanuel Macron. La ministre française des sports n’exclut pas une annulation de l’édition 2020 du Tour de France, si la crise sanitaire l’exigeait : «…a minima jusqu’en septembre… Si ça n’est pas possible, ça ne sera pas la fin du monde. Ça va sans doute être la fin de beaucoup de choses qui étaient soutenues par les revenus de ces tournois et du Tour de France. Il va falloir se réinventer si une année, on fait l’impasse.», a rappelé ce jeudi la première responsable des sports en France. Si certains présidents de clubs sont favorables à une reprise du championnat en France, les supporters semblent eux pour l’instant opposés à l’idée d’une reprise du foot sans leur présence dans les tribunes pour encourager leurs équipes respectives. Les joueurs, premiers concernés par cette reprise des activités sportives, appellent eux aussi à la prudence.

Renoncer à une reprise de la ligue

«L’urgence économique ne doit pas prendre le pas sur l’impératif de santé publique. Renonçons à une reprise du championnat dans ces conditions. Reprise qui serait précipitée et dangereuse. Rassemblons dès aujourd’hui les conditions d’une prochaine saison réussie et exemplaire de ce football que l’on aime tant. Acceptons l’idée d’une forme de destruction créatrice, engendrée par cette crise. Osons le grand pont, nous en sommes tous capables. Pour permettre à nos talents de continuer à briller, il me semble plus raisonnable, plus juste et plus vertueux de faire, aujourd’hui, le choix de la raison, pour que demain nous puissions à nouveau faire celui du cœur», rapporte le vice-président de l’UNFP.

Vous pouvez aussi aimer