Amiens SC ira en justice pour éviter la relégation en Ligue 2

Arrêt du championnat – Aussi difficile soit-elle, la décision de mettre fin à la saison 2019-2020 de ligue 1 en France a été officialisée par la LFP à l’issue d’une réunion qui s’est tenue le jeudi. En arrêtant le championnat à la 28e journée, la Ligue de football professionnel a certainement fait des heureux, mais aussi quelques mécontents. Relégué en ligue 2 après l’arrêt du championnat français, le président d’Amiens SC a dénoncé une injustice subie par son club.

Jusqu’où ira Amiens SC pour éviter la relégation en ligue 2 annoncée par la LFP dans la journée du jeudi ? A l’instar d’Olivier Sadran, Bernard Joannin est revenu sur la récente décision prise par la ligue de football professionnel lors de sa dernière réunion du mois d’avril. Après avoir décrété la fin du championnat, l’instance dirigeante du foot a décidé d’une méthode de calcul par quotient pour départager les 20 clubs de la ligue 1 cette saison. Ainsi, le PSG a terminé sans surprise vainqueur du championnat cette saison, suivi de l’OM classé deuxième, puis Rennes relégué à la troisième position. Ces trois équipes iront donc en ligue des champions la saison prochaine, tandis que le LOSC se contentera de l’Europa League en 2021. Au bas du tableau, la décision prise par la LFP a eu pour conséquence la relégation de Toulouse et Amiens en L2 la saison prochaine, une décision que conteste les deux clubs, qui occupaient les deux dernières places du podium à l’issue de la 28e journée du championnat. Après avoir qualifié d’injuste la décision prise, Bernard Joannin n’exclut pas un recours en justice pour contester la descente de son club en division inférieure la saison prochaine.

«Nous avons acté les décisions et au regard de nos statuts, elles sont actées et solides. Il y a un débat juridique sur le fait d’arrêter le championnat. Les déclarations du Premier Ministre et de la Ministre des Sports, on est dans un cas de force majeur. On n’est pas en mesure de reprendre dans un cadre normal. Les classements ont donné lieu à des votes, c’est le Conseil d’Administration qui fait foi et qui a le pouvoir d’arrêter les classements. Il y a une seule question qui est en suspens : celle des montées et des descentes en Ligue… On a besoin d’une gouvernance plus ramassée, de syndicats de clubs plus réunifiés et de solidifier nos statuts. Cette période a été déstabilisante pour tout le monde. Il y a un enjeu médiatique, toutes nos petites dissensions sont ressorties encore plus. On le déplore. La mobilisation du foot en matière de solidarité où tous nos clubs, joueurs et instances se sont mobilisés pour faire des dons, tout ça malheureusement n’a pas été suffisamment mis en avant, on peut s’en prendre qu’à nous.», révélait la présidente de la Ligue de football professionnel en France. La LFP a donc entériné la décision annoncée deux jours plus tôt par Noel Le Graët, le président de la fédération ivoirienne de football. Conséquence de l’arrêt du championnat, un scénario inédit pour établir le classement de la ligue 1, scénario a directement conduit Amiens en ligue 2 la saison prochaine.

Une décision injuste

«Une injustice ? Oui car sur les matches retours nous avions joués les équipes les plus fortes. Nous avons joué le PSG, Marseille, Lyon et nos concurrents ne les ont pas joué. Donc il y a une forme d’injustice dans ce jugement. L’équité sportive n’est pas respectée. Je vais me battre avec toutes mes équipes pour faire valoir nos droits parce que je pense que cette décision n’est pas juste… nous allons attendre le procès-verbal de ce conseil d’administration, il y aura aussi un passage à l’assemblée générale et nous nous réservons le droit d’aller plus loin pour que la justice passe.», a souligné Bernard Joannin, le président d’Amiens qui a terminé 19e au classement après le calcul par quotient.

Vous pouvez aussi aimer