Equipe de France : Nasri règle ses comptes avec Deschamps

Samir Nasri – le jeune footballeur français est récemment revenu sur son passage en équipe de France il y’a quelques années, une carrière internationale freinée depuis plusieurs années. Alors qu’il s’attendait à disputer le mondial au Brésil avec ses coéquipiers, l’ancien meneur de Manchester City a été mis à l’écart.

Les récentes déclarations de Samir Nasri au sujet de l’équipe de France, plus particulièrement les choix opérés par Didier Deschamps, ont encore attisé la polémique sur la toile. Le mois dernier, le footballeur français revenait sur sa mise à l’écart en équipe de France lors du mondial au Brésil qui a eu lieu en 2014. Samir n’a pas manqué d’aborder également le parcours des blues lors de l’édition 2018 qui s’est tenue en Russie, une édition remportée par les bleus. Si le joueur a particulièrement félicité ses coéquipiers pour leur brillant parcours lors de cette compétition Nasri a également évoqué certaines limites de la méthode Deschamps. Pour le joueur français, au regard du potentiel des footballeurs qui composent cette équipe nationale de football, la France pourrait faire encore mieux sur un terrain de foot, si l’équipe était dotée d’un grand entraineur comme Guardiola par exemple. Comme il fallait s’y attendre, les propos de Nasri n’ont pas manqué de susciter une vive polémique, poussant le joueur à préciser sa pensée qui ne visait nullement à dénigrer Didier Deschamps selon ses propres dires.

Il y’a six ans, Samir Nasri faisait ses adieux à l’équipe de France, après avoir été snobé par Didier Deschamps lors de la coupe du monde 2014 au Brésil : «Quand j’y vais, il y a toujours des problèmes. Je fais l’objet d’accusations et ma famille en souffre, or je ne veux pas la faire souffrir. C’est mieux que je m’arrête et que je me concentre sur ma carrière en club. J’ai 27 ans et pour être honnête, tant que Didier Deschamps sera sélectionneur, je n’aurai pas ma chance après tout ce qui s’est passé…Je ne regrette pas les choses. J’ai choisi la France. J’ai connu ma première sélection en 2007. J’avais 19 ans quand j’ai joué en équipe nationale. Quand vous débutez votre carrière internationale et que vous jouez avec Vieira, Henry, Trézéguet, Anelka, c’est une fierté. Je n’ai pas connu qu’une cape en Bleus. J’en ai eu plus de quarante. Je ne regrette pas car à cette époque, l’Algérie n’était pas la même équipe qu’aujourd’hui», confiait le footballeur français. Encore aujourd’hui, Nasri s’interroge sur les choix de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France : «Je ne comprends pas pourquoi Benzema n’a pas fait l’Euro 2016, ni la Coupe du monde 2018. Je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas fait la Coupe du monde 2014. Trouve-moi un joueur qui est un content s’il est remplaçant… Je ne comprends pas pourquoi Hatem Ben Arfa n’a pas été sélectionné pour l’Euro 2016, après sa saison avec Nice… Il y a 200 millions de joueurs pas bons en sélection et qui viennent à chaque fois,. Ça dépend de qui est le sélectionneur. Il y a beaucoup de sélectionneurs qui font ce que le journal L’Equipe écrit. Il y a beaucoup de copinage. Les critères changent. Avant, il fallait être bon en club. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas», expliquait l’ancien joueur de Manchester City.

Nasri jaloux de Deschamps ?

«A chaque fois que je parle sur l’Equipe de France, on croit que je critique. Je n’ai rien contre lui, rien du tout. Je respecte le joueur, l’entraîneur. J’ai le droit de ne pas aimer sa façon de jouer. Personnellement, je pense qu’avec le talent et les joueurs qu’il y a, l’équipe de France devrait mieux jouer. Ce n’est pas une critique envers lui. Je m’en fous. Il n’a pas voulu me prendre pour la Coupe du monde en 2014, j’ai décidé de prendre ma retraite internationale. Au moins, je suis parti avec ma dignité, plutôt que de faire le mec qui force.», a révélé le joueur français.

Vous pouvez aussi aimer