Les révélations d’Eric Abidal sur le fiasco des Bleus en Afrique du Sud

Equipe de France – Après une difficile qualification, les bleus réussissent à prendre part à la toute première coupe d’Afrique des Nations qui se joue sur le continent africain, une compétition dont l’organisation a été confié à l’Afrique du Sud. La contre-performance des bleus à cette compétition ne laissera pas la presse française indifférente, surtout en raison de l’incident de Knysna.

Les révélations d’Eric Abidal sur le fiasco des bleus en Afrique du Sud confirment l’hypothèse défendue par plusieurs joueurs, à savoir l’existence d’une taupe dans le groupe de l’équipe de France. Si l’ancien défenseur barcelonais confirmait cette hypothèse, il dit ignorer l’identité de cette taupe au sein de l’équipe de France. Pour le directeur sportif du Barça, une grande part de vérité de l’incident n’a pas été révélée par la presse française, raison pour laquelle les français ont été nombreux à dénoncer l’attitude des joueurs en Afrique du Sud, lors de la coupe du monde 2010. L’incident de Knysna coutera cher à plusieurs joueurs, notamment Patrick Evra ou encore Franck Ribéry. Alors qu’il avait réussi à conduire les bleus en finale de la Coupe du monde 2006, finale perdue face à l’Italie, Raymond Domenech sera malheureusement évincé de son poste après le fiasco des bleus en Afrique du Sud. Son erreur selon Patrick Evra, avoir accepté de lire la lettre rédigée par les joueurs de l’équipe de France.

«Il y a eu une histoire. Ça m’a fait mal. À la fin de la compétition, j’ai assumé. J’ai dit à certains de prendre des jets privés s’ils avaient peur. Moi, j’ai atterri au Bourget, j’ai été manger dans le centre de Paris. Quand je suis entré dans le restaurant, les gens se sont levés, m’ont applaudi. Ma femme en a pleuré. Certains pourront me juger, dire qu’en tant que capitaine je porte l’ensemble des responsabilités de tout ça. Ça ne hante pas mes nuits…Lire ce communiqué a été sa plus grosse erreur. C’était à moi de le lire. Quand on était dans le car, j’ai ce papier dans la main. J’ai dit : « Raymond, on va aller signer des autographes aux gens, on remonte après et on rentre à l’hôtel ». Quand je lui dis ça, il me demande ce que je vais dire. Je lui donne le papier. Là, il le lit et ne me le rend pas. Je lui ai dit : »Les joueurs veulent que je le lise » et il refuse. Il m’a rétorqué : « C’est moi qui vais le lire parce que vous êtes de petits gamins ». Je remonte dans le car, et les gars me demandent où est le papier. Et là ils me disent de descendre, d’aller le reprendre, qu’il ne va pas lire ce qu’on a écrit. Ils m’envoient au feu. Et au moment où j’allais descendre, Raymond était déjà en train de le lire.», révélait pour sa part Patrice Evra il y’a quelques mois, au sujet de l’incident de Knysna en Afrique du Sud. La coupe du monde 2010 ne s’est pas déroulé comme prévu pour l’équipe de France menée à cette époque par Raymond Domenech qui sera licencié après le fiasco de la sélection française.

Une histoire déformée par la presse française ?

«En deux minutes, tu pètes quatre ans ! On a fait ça pour exprimer notre mécontentement et pour faire comprendre aux gens que l’erreur ne venait pas de nous. On a voulu dénoncer une injustice. C’était ça, à la base. La faute ne vient pas de nous…Parce que les gens ont lu les journaux. Ensuite, tout le monde s’est dit : « Ces joueurs de foot, ils gagnent des millions et ils se permettent de faire et dire n’importe quoi. C’est un scandale ! » Ça n’a rien à voir. On a quand même des droits. Dans n’importe quelle entreprise, les mecs auraient pu réagir comme ça. Et puis, au Mondial, on n’a pas gagné un centime.», confiait à France Football Eric Abidal.

Vous pouvez aussi aimer