Ballon d’or annulé : grosse déception du président du Bayern Munich

Ballon d’or 2020 – Il y’a quelques jours, France Football annonçait dans un communiqué l’annulation du ballon d’or pour son édition 2020, une annonce qui a suscité une vague de réactions dans l’univers du football. Pour le président du conseil d’administration du Bayern Munich, France Football aurait dû décerner le BO cette année, en dépit de la crise du nouveau coronavirus qui a eu de lourdes conséquences sur le football. Le président du CA du Bayern révèle même que la récompense aurait dû être décernée à l’un de ses joueurs, en l’occurrence l’international polonais Robert Lewandoswki, auteur d’une saison mémorable avec le Bayern.

L’annulation du ballon d’or en 2020 est une décision qui fait encore polémique. En raison de la saison mitigée, France Football a décidé d’annuler sa traditionnelle cérémonie de distinction du footballeur européen de l’année. Lionel Messi restera donc pour cette année l’unique footballeur à avoir six ballons d’or. Son concurrent direct Cristiano Ronaldo réalise une saison mémorable avec la Juventus de Turin. Certains bruits de couloirs annonçaient déjà le joueur portugais comme le prochain ballon d’or en Europe. Depuis l’Allemagne, le président du Bayern a réagi à l’annulation du ballon d’or. Pour Karl-Heinze Rummenigge, l’un de ses joueurs était même favori cette année pour le trophée.

«Je parlerai peut-être plus tard à Gianni Infantino pour essayer de le convaincre qu’il contacte France Football ou la FIFA pour qu’ils puissent organiser un Ballon d’Or…Je crois que Robert Lewandowski joue une saison fantastique et il a peut-être réalisé la meilleure saison de sa carrière. Malheureusement, France Football a annulé le Ballon d’Or, nous ne sommes pas très heureux et au final ce n’est pas très juste, pas seulement le Bayern mais aussi pour Robert Lewandowski qui aurait pu gagner… Je pense qu’il est très important que dans une saison qui, à l’exception de la ligue française, ont joué jusqu’à la fin de la saison, il doit être possible de donner le Ballon d’Or au meilleur footballeur du monde. Bien sûr, je crois que dans ces circonstances, Robert aurait de bonnes chances de le gagner pour la première fois de sa carrière», Karl-Heinze Rummenigge, le président du conseil d’administration du Bayern Munich. En raison de la saison mitigée, France Football a décidé d’annuler la cérémonie de distinction des acteurs du football cette année, une annonce qui alimente encore la polémique.

Les raisons de l’annulation du BO

«• Parce qu’une année aussi singulière ne peut – ni ne doit – être traitée comme une année ordinaire. Dans le doute, mieux vaut s’abstenir que s’entêter.

• Parce que le trophée du Ballon d’Or véhicule des valeurs autres – comme l’exemplarité, la solidarité et la responsabilité – que la seule excellence sportive.

• Parce que l’équité qui prévaut pour ce titre honorifique ne pourrait être préservée, notamment au niveau statistique et également de la préparation puisque tous les aspirants à la récompense ne pourraient pas être logés à la même enseigne, certains ayant vu leur saison amputée radicalement, d’autres non. Dès lors, comment comparer l’incomparable ?

• Parce que nous ne souhaitions pas apposer au palmarès une astérisque indélébile du style « trophée remporté dans des circonstances exceptionnelles dues à la crise sanitaire du Covid-19 ». Nous préférerons toujours une petite entorse (à notre histoire) à une grosse cicatrice. C’est la première fois, depuis 1956, que le Ballon d’Or fait une pause. La parenthèse ne nous enchante pas mais nous semble la plus responsable et logique. Protéger la crédibilité et la légitimité d’une telle récompense, c’est aussi veiller à son irréprochabilité dans le temps.

• Parce que seulement deux mois (janvier et février), sur les onze généralement requis pour se faire une opinion et départager les meilleur(e)s, c’est beaucoup trop peu pour jauger et juger, étant donné que les autres matches se sont déroulés – ou se dérouleront – ensuite dans d’autres conditions et formats (huis clos, cinq remplacements, Final 8 européen sur un seul match) trop éloignés du panorama habituel.», révèle France Football.

Vous pouvez aussi aimer