Ligue des champions : Pierre Ménès s’interroge sur les choix du coach parisien

psg lille victoire losc
Publicités

Méthode Tuchel – Après avoir conduit le PSG en finale de la ligue des champions, la méthode Tuchel est-elle désormais révolue ? Seule certitude, de nombreux consultants sportifs s’interrogent sur les choix du manager du Psg en ligue des champions. Après la défaite sur la pelouse allemande, Perreira, la recrue portugaise, n’avait pas été hésité à déclarer qu’il n’évoluait pas à son poste avec le club de Paris, une critique qui n’a pas échappé à la presse française.

Le manager du Psg a-t-il aligné sa meilleure formation face au club allemand en ligue des champions il y’a quelques jours ? La presse française s’interroge de nouveau sur les capacités du coach allemand à conduire Paris au sommet de l’Europe en C1. La méthode Tuchel a encore montré ses limites face au club de Leipzig à l’occasion de la troisième journée de C1. Battus lors du match aller en Allemagne, les parisiens ont grandement intérêt à réagir pour le match retour sur leur pelouse. Encore faudrait-il pour cela que le manager allemand arrive à trouver la meilleure formule face au club allemand dans quelques jours. La nouvelle recrue du club parisien n’avait pas hésité à critiquer ouvertement son nouveau positionnement sur le terrain, une manière de faire savoir au coach qu’il serait plus utile à son véritable poste qu’en évoluant comme défenseur central au sein du PSG.

«Marquinhos a une nouvelle fois fait la preuve de son inutilité au milieu. Et surtout, Danilo me semble trop lourd pour être dernier défenseur. Dans l’entrejeu, il aurait le temps de couper les trajectoires, de faire parler son physique et son jeu de tête. Et puis il y aurait Marqui en sécurité derrière lui. Là, dès que le Brésilien se fait passer au milieu, Danilo est livré à lui-même et c’est trop difficile pour lui. Cet inversement de postes est pour moi une faute tactique majeure. Et puis le coaching… Comment tu peux faire entrer Rafinha, le seul élément un peu technique de l’effectif valide, à la 84e minute de jeu», s’est interrogé Pierre Menès à l’issue de la rencontre entre Paris et le club de Leipzig en ligue des champions mardi dernier. Après un match quasiment raté face au club allemand, le portugais Danilo Perreira a ouvertement critiqué son positionnement sur le terrain : «“Oui, défenseur ce n’est pas ma position. Moi, je suis milieu de terrain. L’entraîneur me demande de jouer en défense centrale, je m’applique à faire ce que le coach me demande. Je connais le rôle basique d’un défenseur. J’essaie de m’habituer. Mes partenaires m’aident beaucoup à trouver mes repères, ma place en défense. On était très bien rentré dans le match. On mettait bien la pression sur l’équipe de Leipzig, on avait un jeu rapide et on contrôlait la rencontre. On a marqué le but et il y a eu ce penalty manqué qui a changé beaucoup de choses pour nous effectivement, ne nous permettant pas de concrétiser.», a rappelé la nouvelle recrue de Paris après la défaite du mardi en C1.

Faire mieux avec le retour de Ney et Mbappé

«Mais le pire, c’est qu’à la fin du match, j’ai vu un Tuchel presque souriant. Je ne comprends pas où il veut en venir, je ne comprends pas ce qu’il cherche, si ce n’est peut-être à se faire virer. […] Je rigolais en lisant les commentaires à la mi-temps, qui disaient en substance que « Paris jouait mieux sans les deux starlettes ». Mais oui, mais bien sûr… On a vu le poids offensif du PSG à partir du moment où Di Maria a plongé, où Sarabia s’est montré égal à lui-même c’est-à-dire fantomatique et où Kean a dû se battre comme un chien seul devant, en faisant d’ailleurs un très bon match avec une passe dé et un péno provoqué. Je pense que dans trois semaines, avec Verratti, Neymar et Mbappé, le PSG montrera un tout autre visage», a souligné Pierre Ménès.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités