Equipe de France : Amandine Henry règle ses comptes avec Diacre

Equipe féminine de football – La sélection dirigée depuis des années par Corinne Diacre est-elle en crise ? Seule certitude, certains choix de la sélectionneuse des bleues ont souvent attisé la polémique, et ce depuis l’année dernière. Pour la coupe du monde par exemple, Diacre avait pris la décision de se priver de certaines joueuses qui avaient pourtant fait une remarquable saison en club. A l’approche de l’Euro féminin, la sélectionneuse décide d’écarter la capitaine de l’équipe de France pour deux rencontres.

Amandine Henry a visiblement mal vécu sa mise à l’écart de l’équipe de France, lors des deux derniers regroupements des bleues. Dans une interview exclusive accordée à Canal Football Club, la jeune joueuse de 31 ans a longuement évoqué sa non-sélection pour les deux rencontres de l’équipe de France, en prélude au prochain Euro. Pour sa défense, la sélectionneuse avait révélé qu’elle souhaitait ménager la capitaine des bleues, revenue de blessure il y’a de cela quelques mois. En septembre dernier, Amandine Henry faisait son grand retour sur les pelouses, un retour qui ne sera que partiel, puisqu’elle devra encore patienter avant de reporter le maillot bleu. Pour la joueuse lyonnaise, cette mise à l’écart n’est pas un choix tactique, comme tenterait de le faire croire Corinne Diacre. La joueuse lyonnaise estime qu’elle ferait l’objet d’une punition pour avoir abordé certains problèmes de la sélection avec Noel Le Graet, le président de la fédération française de football. Rappelons que la capitaine des bleues n’est pas l’unique joueuse lyonnaise mise à l’écart de ce rassemblement des bleues.

Quinze secondes, c’est le temps qu’aura duré la discussion entre Corinne Diacre, sélectionneuse de l’équipe de France, et Amandine Henry, capitaine des bleues, concernant la non-convocation de cette dernière lors du rassemblement des bleues, le mois dernier : «J’étais un peu choquée, il fallait que je me remette en cause, je me suis dit qu’il y avait une qualification pour l’Euro. Ce n’était pas le timing, je me suis dit ”ne sois pas égoïste, montre l’exemple. Mets tes états d’âme de côté… 4-15 secondes…Ce coup de fil-là, j’étais choquée, elle me dit que la liste sort demain, ”tu n’y seras pas par rapport à tes performances actuelles”. Je reste choquée, je dis ok bon match au revoir… Je pense que ça s’est passé la semaine où Noël Le Graët est venu à l’OL pour nous remettre une médaille après notre victoire en Ligue des champions. Ça faisait un moment que j’avais des retours pesants et négatifs, ce n’était plus possible, il fallait faire quelque chose. La venue du président, c’était une aubaine pour dire les choses qui n’allaient pas. C’est le ressenti de la majorité de l’équipe, assure la joueuse. Certaines filles n’osent pas parler. Il y a de la crainte. […] Je les comprends. J’ai 31 ans, je suis capitaine, si je ne parle pas qui va parler ? C’est une génération en or, il faut aller au bout. J’en ai marre de ça. Tu restes là, tu fais l’autruche, peut-être que ça me met en danger, si ça peut aider l’équipe de France, je le fais.», a déclaré la capitaine de l’équipe de France, lors de son entretien exclusif accordé à Canal Football Club. La joueuse de 31 ans n’est pas l’unique joueuse à avoir critiqué Corinne Diacre sur ses choix.

Une expédition punitive contre les lyonnaises ?

«Avec quatre de mes coéquipières, on est parties à Angoulême pour le lancement du filmsur l’OL féminin… Au moment où elle est arrivée, elle ne nous a pas saluées ni félicitées. Pourtant, il y avait trois joueuses de l’équipe de France. Ce n’était peut-être pas des joueuses qui lui plaisaient mais des joueuses de l’équipe de France. C’est triste, mais avec cette personne-là, on est dans un combat quotidien… L’après Coupe du monde a été très difficile avec Corinne Diacre. Je vivais très mal les stages.», a rapporté la gardienne de l’Olympique lyonnais.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer