Psg – Istanbul Basaksehir : l’Uefa ouvre une enquête pour racisme

Paris Saint Germain – Le match opposant le Psg au club turc a été interrompu dès la 13ème minute de jeu. La raison, des propos racistes que le quatrième arbitre de la rencontre aurait tenu à l’endroit du camerounais Joseph Webo, entraineur adjoint d’ Istanbul Basaksehir. A l’instar des joueurs du club turc qui ont refusé de poursuivre la rencontre, les joueurs du PSG ont eux aussi décidé de quitter la pelouse, un acte historique qui a suscité une vague de réactions, tant sur le plan sportif qu’au niveau politique.

Le staff arbitral de la rencontre Psg – Istanbul Basaksehir n’a pas encore officiellement réagi aux présumés propos racistes que le quatrième arbitre du match aurait tenu à l’endroit de Joseph Webo, entraineur adjoint du club turc, dans la soirée du mardi en ligue des champions. Le match comptant pour la sixième et dernière journée des phases de poules, au parc des princes, a été interrompu suite à des actes de racisme envers l’ancien joueur camerounais. Pour protester contre cette nième manifestation du racisme dans le milieu du foot, les joueurs du club turc ont tous quitté le terrain, après seulement 13 minutes de jeu. Les parisiens ont aussitôt adopté la même attitude, donnant ainsi un sens historique à la lutte contre le racisme dans l’univers du foot. C’est en effet pour la toute première fois que les deux équipes de foot cessent de jouer pour des faits de racisme au cours d’une rencontre de football. De son côté, l’UEFA  a décidé d’ouvrir une enquête. Le match interrompu mardi soir reprendra ce mercredi, avec un nouveau corps arbitral. Rappelons que plusieurs figures politiques se sont élevées contre les propos racistes tenus à l’endroit de l’ancien joueur camerounais reconverti depuis quelques années en entraineur.

«La rencontre opposant le Paris Saint-Germain à Istanbul Basaksehir ce mardi soir pour le compte de la 6e et dernière journée de la phase de groupes a été interrompu après 13 minutes de jeu suite à des propos racistes de la part du 4e arbitre envers un membre du staff du club de Basaksehir. Le match se rejouera mercredi à 18h55.  C’est un fait extra-sportif qui a mis un terme à cette rencontre après tout juste 13 minutes de jeu. Une plainte dans les rangs turcs suite à des propos racistes émanant du 4e arbitre, ont laissé place à un vif échange qui a réuni les 22 acteurs aux bords du terrain. Toute forme de racisme va à l’encontre des valeurs véhiculées par le Paris Saint-Germain, son Président, son staff et ses joueurs.  Après 10 minutes d’explication, l’arbitre a invité les deux équipes à regagner leur vestiaire respectif. Une heure et demi après l’interruption, l’UEFA a finalement décidé de mettre un terme officiellement à la rencontre qui se rejouera donc mercredi à 18h55.  Depuis plus de 15 ans, le Paris Saint-Germain a fait de la lutte contre toutes formes de discriminations un combat permanent. Le club de la capitale est aujourd’hui l’un des Clubs de sport les plus engagés dans la lutte contre toutes les formes de violences et de discriminations», a déclaré le Psg mardi soir, après l’interruption de la rencontre de ligue des champions face au club turc d’ Istanbul Basaksehir. Si le racisme au foot est devenu monnaie courante, en dépit des nombreuses campagne de sensibilisation, c’est la première fois qu’un match de football est interrompu pour protester contre ce fléau.

L’Uefa ouvre une enquête

«L’UEFA est au courant de l’incident du soir lors du match de Ligue des Champions entre le Paris SG et Istanbul Basaksehir et conduira une enquête approfondie. Le racisme et les discriminations sous toutes leurs formes n’ont pas leur place dans le football #notoracism», rapporte l’instance du football européen dans un communiqué. Le dirigeant turc a élevé une vive protestation contre cette nouvelle manifestation du racisme. Le match interrompu reprendra ce mercredi à la 13e minute de jeu.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer