Nantes FC : Jean-Michel Larqué charge Raymond Domenech

Domenech à Nantes – Malgré un retour en ligue 1 cette saison, le club de Nantes n’a toujours pas réussi à faire bonne impression auprès de ses rivaux, et ce, malgré l’arrivée d’un nouvel entraineur en la personne de Raymond Domenech.

Le recrutement de Raymond Domenech pour le poste d’entraineur de Nantes a suscité une vive polémique. Toujours président du syndicat des entraineurs de ligue française, l’ancien coach des bleus n’a pas renoué avec le banc, depuis sa mésaventure de 2010 avec l’équipe de France en Afrique du Sud. Mickael Landreau, l’un des anciens du clubs, avaient été parmi les premiers à déplorer l’arrivée de Domenech comme nouvel entraineur de Nantes. Aujourd’hui, c’est au tour de Jean-Michel Larqué, d’élever une vive protestation contre la décision prise en décembre dernier par la direction du club de Nantes. Un mois après son arrivée, Raymond Domenech court toujours après sa première victoire. En cinq matches disputés sous les couleurs nantaises, trois matches nuls et deux défaites constituent le sombre bilan de l’ancien sélectionneur de l’équipe de France.

Les jours de Domenech à Nantes sont-ils comptés ? Difficile de le savoir pour l’instant, mais les contreperformances du club de Nantes depuis son arrivée pourraient bien avoir raison de lui, et cela bien avant la fin de la saison. Si le club occupe une modeste 17e place actuellement, les nantais ne sont pas encore à l’abri d’une relégation en ligue 2 la saison prochaine, une situation qui inquiète Michel Larqué : «Les résultats ne sont pas mauvais? Hier (mercredi) à 22 heures, quand Dijon menait à Lorient, Nantes était virtuellement en Ligue 2. Lorsque j’ai regardé le calendrier de Nantes, j’ai vu un nul encourageant contre une bonne équipe de Rennes en train de se refaire la cerise, mais pour le reste, c’est morne plaine. Si les joueurs attendent que le salut vienne de Raymond Domenech, je vous le dis, c’est mort d’avance. Il vaut mieux que le ballon soit dans les pieds des joueurs que dans les pieds de Raymond Domenech. J’ai découvert que Raymond Domenech est un leader syndicaliste, c’est notre Philippe Martinez à nous… Mais alors ce qui est extraordinaire, c’est que c’est un leader syndicaliste qui, pour obtenir son nouveau job, n’a pas respecté les statuts. Normalement il n’a pas l’âge requis, il l’a dépassé. Et en plus il a pris la place d’un mec qu’il doit normalement défendre.», a lancé l’ancien joueur de Saint-Etienne. Comme on peut s’en douter, Larqué n’est pas le seul à dénoncer l’arrivée de Domenech à Nantes : «C’est irrationnel ce qui est en train de se passer. C’est le président de l’UNECATEF. Il est normalement responsable des entraîneurs, il véhicule le fait de ne pas pouvoir exercer après 65 ans. Il véhicule le fait que six mois de contrat, il faut faire très attention à ça, car sinon c’est la magouille des présidents. Ce sont des éléments factuels aujourd’hui. Côté Waldemar, c’est un énième entraîneur sur la liste depuis 13 ans. Dans la vraie vie, le résultat, on le connaît d’avance, ça ne peut pas fonctionner, ce n’est pas possible.», avait lancé en décembre Landreau, un ancien du club.

Polémique sur son âge

«C’est un vrai malentendu qu’il y a toujours eu. J’ai réagi en tant que président du syndicat des entraîneurs. Il y a une législation, qui était en place. On devait la changer il y a cinq ans avec Joël Müller… Parce que le texte est illégal. On ne peut pas interdire quelqu’un de plus de 65 ans de travailler. Mais ce texte existe encore dans la chartre. On faisait la révision des textes avec Joël et je lui ai dit: ‘On ne va pas l’enlever. Tu as 64 ans, moi j’ai 65 ans. Si on enlève ce texte maintenant et que l’année prochaine, tu trouves un club, qu’est-ce qu’on va dire?», s’est défendu Domenech en conférence de presse.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer