Roland Garros : Naomi Osaka déclare forfait

Grand Chelem – Roland Garros vient sans doute de perdre l’une des athlètes les plus attendues de la compétition. Suite à la polémique soulevée par son état de santé, la joueuse de tennis japonaise, Naomi Osaka, a décidé de se retirer de la prestigieuse compétition, un retrait qui relance la polémique sur l’état de santé des athlètes.

Naomi Osaka ne fera pas long feu à Roland Garros cette année. Après avoir passé le premier tour avec succès, la joueuse japonaise a décidé de mettre fin à l’aventure du Grand Chelem. L’annonce a été faite par la star japonaise sur les réseaux sociaux à ses fans. Cette décision a été un véritable choc pour les fans du tennis féminin, d’autant plus que la joueuse japonaise était bien partie pour faire sensation dans cette compétition. Mais la numéro 2 mondiale a visiblement décidé de privilégier sa santé mentale à son avenir sportif, à en juger par sa longue déclaration justifiant son retrait de la compétition Roland Garros. A l’origine de cette décision, des menaces de sanctions suite à son refus d’accorder une conférence de presse après son match. Un vaste élan de solidarité est né autour de la japonaise, aussi bien dans son pays comme sur la scène internationale. La joueuse américaine Serena Williams a d’ailleurs réagi à la polémique suscitée par ce forfait de la japonaise au Grand Chelem.

Naomi Osaka quitte le Grand Chelem sans avoir fait sensation dans la compétition. Alors qu’elle avait passé le premier tour sans difficulté, la joueuse a décidé de se retirer de la compétition Roland Garros, suite à une grosse polémique liée à son état de santé mentale : «Salut à tous, c’est une situation que je n’avais pas imaginée ni cherchée lorsque j’ai tweeté l’autre jour. Je pense que la meilleure chose pour le tournoi, les autres joueuses et mon bien-être est que je me retire (du tournoi) pour que chacun puisse se reconcentrer sur le tennis. Je vais me retirer un certain temps des courts, mais, le temps venu, je veux vraiment travailler avec le Circuit pour discuter des moyens d’améliorer les choses pour les joueurs, la presse et les admirateurs. Je n’ai jamais voulu créer de perturbation et je comprends que le timing n’était pas bon et que mon message aurait dû être plus clair. La vérité est que j’ai traversé de longues périodes de dépression depuis l’Omnium des États-Unis de 2018. Même si la presse qui couvre le tennis a toujours été bienveillante envers moi (et je présente mes excuses à tous les journalistes sympas que j’ai pu offenser), je ne suis pas à l’aise pour parler en public et je ressens d’immenses vagues d’anxiété quand je dois m’adresser à la presse mondiale. Alors à Paris, je me sentais déjà vulnérable et anxieuse et c’est pourquoi j’ai pensé qu’il valait mieux me préserver et manquer les conférences de presse. Je l’ai annoncé à l’avance parce que j’estime que les règles en vigueur sont dépassées et que je voulais le souligner. J’ai écrit en privé aux organisateurs du tournoi pour présenter mes excuses et leur dire que j’étais prête à leur parler après le tournoi parce que les Grands Chelems sont intenses», a déclaré la joueuse japonaise de 23 ans. La numéro 2 mondiale quitte donc le Grand Chelem sans trophée, et sans marquer de son empreinte cette compétition.

Une décision malheureuse

«Nous sommes désolés et tristes pour Naomi Osaka. Le retrait de Naomi de Roland-Garros est une issue malheureuse. Nous lui souhaitons le meilleur et le plus prompt rétablissement possible et nous espérons revoir Naomi à notre tournoi l’année prochaine. Comme tous les autres Grands Chelems, la WTA, l’ATP et l’ITF, nous restons très attentifs au bien être de tous les athlètes et nous nous engageons à continuer d’améliorer tous les aspects de l’expérience des joueuses et des joueurs dans notre tournoi», a déclaré le président de la fédération française de tennis.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer