Euro 2020 : Deschamps objet de toutes les critiques après la défaite des Bleus

Après l’élimination des Bleus de l’Euro 2020, les Français cherchent le bouc-émissaire de leur peine. Kylian Mbappé qui a raté le dernier penalty ? Paul Pogba et Ngolo Kanté quasiment inexistant ?

Clément Lenglet fautif sur le premier but ? L’essentiel des critiques portent plutôt sur Didier Deschamps. Le sélectionneur national n’aurait fait les bons choix depuis le début de cette compétition.

Un match non maîtrisé

L’équipe de France de football est sortie lundi soir de l’Euro par la petite porte. Elle s’est inclinée aux tirs au but face à la Suisse, revenue de très loin. En effet, la Nati menait d’un but à zéro à la fin de la première mi-temps. Elle a eu l’occasion de corser la marque, mais Ricardo Rodriguez a manqué son penalty face à Hugo Lloris (55e). Puis, la France l’a sanctionnée avec un doublé de Karim Benzema (57e et 59e) et un bijou de Paul Pogba (75e) depuis les 25 mètres. Les Suisses se reprendront par Seferovic (81e) et Gavranovic (90e). Les prolongations ne permettront pas de départager les deux équipes. Il a fallu les tirs aux buts. Kylian Mbappé manquera le sien, le dernier de la série, face à Yann Sommer.

Après l’élimination, l’attaquant du PSG s’est excusé sur les réseaux sociaux d’avoir manqué son penalty. Mais cela ne suffira à faire oublier ses prestations en demi-teinte. Paul Pogba aussi ne pourra pas brandir son missile, ni Karim Benzema son doublé. Bien d’autres joueurs ont déçus : Clément Lenglet, Benjamin Pavard, Ngolo Kanté…Bref presque toute l’équipe n’était pas au point durant cette Euro. Du coup tous les regards se tournent vers l’orchestrateur du jeu des Bleus, en l’occurrence Didier Deschamps. Depuis lundi soir, les critiques s’abattent sur le sélectionneur national, qui vient de connaître son premier véritable échec depuis sa prise de fonction en 2012.

Des joueurs qui n’avaient pas leur place en équipe de France

On lui reproche d’avoir sélectionné des joueurs qui ne le méritaient peut-être pas. En premier lieu, Karim Benzema. Si son retour est indiscutable du point de vue sportif, il aurait perturbé le système et surtout les esprits car trop tardif. Le madrilène n’a pas eu assez de temps pour parfaire sa relation technique avec Antoine Griezmann et Kylian Mbappé. Ce dernier a peut-être mal géré la présence du serial buteur du Réal, lui sur qui reposait l’équipe. Le même problème existe dans le trio défensif constitué de Rafael Varane, Presnel Kimpembe et Clément Lenglet. Ce dernier est un bon élément sur le papier, mais dans les faits on ne peut pas en dire autant.

Didier Deschamps n’aurait pas dû titulariser contre la Suisse. Il était physiquement et mentalement usé après une saison quasi blanche du Barça. D’ailleurs, il disputait ses premières minutes de l’Euro face à la Nati. Le défenseur catalan a été logiquement pris de court sur le premier but de Haris Seferovic (15e). Corentin Tolisso se trouve dans la même situation. Sélectionné pour l’Euro malgré une deuxième partie de saison quasi blanche avec le Bayern, le milieu de terrain manquait d’énergie à chacune de ses apparitions.

Une tactique illisible

Par ailleurs, Didier Deschamps aurait dû ménager certains joueurs, qui ont été beaucoup utilisés par leurs clubs durant cette saison. On pense en premier au métronome N’Golo Kanté, vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea et prétendant au Ballon d’or. Lui aussi a paru un ton en-dessous de ses performances habituelles. Durant cette Euro, le sélectionneur national ne lui a pas accordé la moindre minute de repos. Mais sur ce point, Deschamps n’avait pas beaucoup de choix puisqu’il n’y a pas de joueurs capables de le suppléer dignement. Notons en outre les cas de Wissam Ben Yedder, Marcus Thuram, Olivier Giroud et Léo Dubois, auxquels on aurait pu accorder du temps de jeu face à la Suisse.

Enfin, la tactique de Deschamps est remise en cause. Les Bleus ont constamment laissé le jeu à l’adversaire comme lors du Mondial de 2018. Mais cette fois, cette philosophie n’a pas porté ses fruits en poule. Ils ont souffert face à l’Allemagne, puis face à la Hongrie et au Portugal. Le système de jeu laisserait également à désirer.

Le nom de Zinedine Zidane circule à la FFF Deschamps a sacrifié la solidité défensive de son équipe avec une défense à trois face à la Suisse. Il a aussi abandonné son 4-2-3-1 au profit d’un 4-3-3 avec un Antoine Griezmann perdu et un 4-2-3-1 avec un Tolisso peu à l’aise sur son côté. Ses tâtonnements ont été sanctionnés par la Nati. Maintenant, Didier Deschamps est dans l’œil du cyclone. Si le sélectionneur tricolore a balayé d’un revers de la main les rumeurs de départ, il faut rappeler que Zinedine Zidane est pressenti depuis quelques mois pour prendre sa relève. L’ancien n°10 de l’équipe de France a d’ailleurs démission de son poste au Réal de Madrid en mai dernier…

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer