FIF : les élections pourront-elle se tenir après avec le report du CONOR ?

Publicités

Le Comité de Normalisation (CONOR) de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a reporté mercredi l’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) pour l’exercice 2020.

Sa présidente, Mme Dao Gabala Mariam, a expliqué dans un communiqué que la dissolution du Comité Exécutif et des commissions permanentes a entraîné cette décision. Ces organes ne pouvaient pas siéger et produire un rapport dans les délais. Aussi, le commissaire aux comptes ne pouvait délivrer de rapport sur l’exercice 2020 au 30 juin 2021, date prévue pour l’AGO.

Prévu se tenir le mercredi 30 juin 2021, conformément aux dispositions statutaires de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) et des règlements de la FIFA, l’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) du Comité de Normalisation (CONOR) a été finalement reporté par sa présidente, Mme Dao Gabala Mariam. « Le contexte de la normalisation dit-elle, ayant entrainé la dissolution du Comité Exécutif et des commissions permanentes y compris la commission d’audit interne, celle-ci n’a pu siéger et produire un rapport dans les délais. 

« En outre, en l’état de ses diligences, le commissaire aux comptes ne peut délivrer de rapport sur l’exercice 2020 au 30 juin 2021 », explique la Sénatrice dans un communiqué publié ce mercredi. Mme Dao Gabala Mariam rassure toutefois les clubs que « cette AGO se tiendra à une date ultérieure, avant l’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) qui sera convoquée pour la révision des textes statutaires confiée au Comité de Normalisation ».

Une crise de succession à la FIF

Pour rappel, le Comité de Normalisation (CONOR) de la FIF a été mis en place, à la suite de la mise sous tutelle de la Fédération ivoirienne de football par la FIFA. L’instance mondiale a pris cette décision le 25 décembre 2020 pour mettre fin à la crise de succession qui avait cours depuis plusieurs mois à la FIF. C’est elle qui a désigné les membres du CONOR en concertation avec la CAF (Confédération africaine de football). Ce comité de normalisation a été chargé de gérer les affaires courantes de la fédération ivoirienne et d’en réviser partiellement les statuts et le code afin de garantir leur conformité. Elle fait également office de commission électorale pour l’organisation de l’élection d’un nouveau comité exécutif.

La candidature de Didier Drogba rejetée

Quand la FIFA est intervenue, la FIF était plongée depuis six mois dans une querelle de succession pour le poste de président. Tout est parti du rejet de la candidature de Didier Drogba, malgré son immense popularité en Côte d’Ivoire et le soutien de personnalités influentes. Parmi elles, les frères Yaya et Kolo Touré, l’ancien gardien des Eléphants Copa Barry et le président du Séwé Sport Eugène Diomandé. Dans la foulée, René Diby, alors président de la Commission Électorale de la FIF, a claqué la porte. L’ancien ministre des sports a dénoncé l’attitude des membres de sa commission qui ont d’abord validé la candidature de l’ex attaquant de Chelsea, avant de faire volte-face pour une raison inconnue.

Un complot contre le football ivoirien ?

La réaction des pro Drogba, principalement les jeunes ivoiriens, fera reculer la Commission Électorale et créera un blocage au niveau de la FIF. Le président sortant de la fédération, Augustin Sidy Diallo, qui ne se représentait pas après deux mandats, a assuré la transition à partir d’août 2020. Mais, il est décédé le 21 novembre des suites d’une maladie. Ce décès accentuera cette paralysie de la FIF, poussant la FIFA à intervenir.

Les opposants à Didier Drogba ont dénoncé une « immixtion » de l’instance internationale et accusé le Ballon d’Or africain (2006 et 2009) d’avoir fait jouer ses relations. « La fédération internationale nous impose un comité de normalisation. Ça n’a pas de sens. C’est un complot contre le football ivoirien. Nous, les acteurs du football ivoirien, nous ne comprenons rien dans cette décision qui a pour seul but de tuer notre football », s’était plaint Oumar Ben Salah, vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 1992 avec les Eléphants.

Fin de sa mission du CONOR dans deux mois Le report de l’AGO annuelle de la FIF fait désormais naître des inquiétudes quant à la tenue des élections avant 2022 conformément aux recommandations de la FIFA. En effet, la fin de sa mission du CONOR est prévue pour fin août 2021. Or on ne connait pas encore les différentes dates du processus électoral, ni les conditions d’éligibilité (surtout la caution à payer). Pour l’heure, on ne connait que les potentiels candidats à savoir Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté et Didier Membê N’Guessan. Tous les pronostics donnent l’attaque de Chelsea favori de cette élection, en raison de sa forte popularité en Côte d’Ivoire. Mais les adversités au sein de la FIF ne garantissent pas sa victoire.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités