Coupe d’Afrique : Cédric Bakambu s’attend à un groupe difficile

CAN 2019 EGYPTE – Après une qualification dans la douleur, la RDC s’est retrouvée dans le groupe A composé du pays hôte de la compétition, de l’Ouganda et du Zimbabwe. Pour le match d’ouverture, les congolais évitent le principal favori du tournoi, mais la qualification ne sera pas une simple promenade selon Cédric Bakambu.

La RDC démarre officiellement sa coupe d’Afrique dans la journée du samedi 22 juin face à l’Ouganda. Logés dans le groupe A après les tirages au sort, les congolais entendent faire mieux que lors de la précédente CAN où ils ont été sortis par le Ghana. Pour se qualifier en huitièmes, il faudra terminer parmi les deux premiers du groupe A, ou au pire terminer comme l’un des quatre meilleurs troisième de cette compétition.

L’entrée en scène des congolais en coupe d’Afrique aura lieu le samedi 22 juin face à l’Ouganda, l’un des véritables outsiders de la CAN 2019 en Egypte. Cédric Bakambu, l’étendard de l’attaque congolaise dans cette compétition, s’attend à une coupe d’Afrique des plus difficiles. D’abord parce que la compétition s’étendra sur un mois, mais surtout parce que de nombreuses stars du football africain seront présentes à ce rendez-vous tant attendu : «Tout le monde nous dit ça. Il y a Salah, Mané et Keita qui ont remporté la Ligue des champions. Cela va mettre de la lumière sur la compétition et j’en suis très content. Le football africain progresse d’année en année. Énormément de talents vont disputer cette CAN», a indiqué l’ancien sociétaire de Villaréal qui évolue désormais dans le championnat asiatique. Pour Cédric Bakambu, le groupe A n’aura rien d’être un groupe facile, même si la RDC est donnée favorite après l’Egypte: «Un groupe super difficile. Mais aucun groupe n’est facile. Ça va direct nous mettre dans le bain. J’espère qu’on saura tirer notre épingle du jeu. Le premier objectif, c’est sortir du groupe. On a le pays organisateur, l’Egypte, qui est vice-champion d’Afrique. On a le Zimbabwe qui a terminé devant nous en qualification. L’Ouganda, je ne les ai jamais joué donc je ne peux pas m’avancer mais ça ne sera pas un match facile non plus». Pour cette coupe d’Afrique des Nations, les congolais entendent tirer les leçons du passé pour aller le plus loin possible dans cette compétition en Egypte : «Battre avec la manière une grosse nation du football africain. Lors de la dernière CAN, on s’est fait éliminer par le Ghana, ça s’est joué à peu. Pour les qualifications pour la Coupe du monde, on a été sorti par la Tunisie, où ça se joue à dix minutes près. Des batailles qui nous restent encore en travers de la gorge. Je ne sais plus qui disait ça mais dans la vie, on ne perd jamais, on apprend. On a appris, j’espère que ça nous a fait mûrir et qu’on va s’en servir sur cette compétition».

> Lire aussi  Premier League : écarté d’Arsenal, Mezut Ozil promet de se battre

Cédric Bakambu s’explique sur l’exil chinois

«L’opération était énorme. Des propositions qui sont rares dans une vie, et encore plus rares dans une carrière. Je suis content et fier de moi. Je n’ai aucun regret. Si c’était à refaire, je le referais. Ce n’est pas parce que je suis en Chine que je ne suis plus compétitif. Je donne le meilleur de moi-même à chaque rencontre. Surtout, je fais ce qu’il me plaît, et je suis heureux, c’est le plus important. Pékin ? C’est une grosse ville que j’aime beaucoup. On n’a pas le temps de s’ennuyer ! Je suis avec ma femme et mon enfant, ça me permet de rester posé et d’avoir la tête sur les épaules.», a indiqué le congolais dans une interview accordée à France Football. Après l’Ouganda, la RDC jouera contre l’Egypte avant d’affronter le Zimbabwe pour son troisième match.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.