Serge Aurier revient sur l’affaire Periscope

Départ du PSG – Alors qu’il était une excellente saison avec le PSG, le footballeur français Serge Aurier s’est finalement résolu à mettre un terme à son aventure avec Paris, une séparation qui a laissé un pincement au cœur de l’international ivoirien. Evoluant désormais sous le maillot de Tottenham, le latéral droit des éléphants de Côte d’Ivoire est revenu sur la fameuse affaire du Periscope qui a été à l’origine de son départ du club parisien, même si officiellement l’arrivée de Dani Alves est avancée comme prétexte de son départ du PSG. Le footballeur ivoirien est notamment revenu sur la solitude qu’il a vécue dans les vestiaires du PSG, suite à l’éclatement de ce scandale. Mais cela n’a visiblement pas impacté sa longue amitié avec Mamadou Doucouré.

Serge Aurier déballe au grand jour l’affaire Periscope, quatre ans après le fâcheux scandale qui lui a même valu des sanctions au sein de son club. Le footballeur ivoirien, dans une vidéo diffusée sur le réseau social, tenait des propos disproportionnés à l’endroit de son entraineur, à l’époque Laurent Blanc. Le footballeur est devenu, après ses propos, presque la risée de tout le vestiaire parisien. Dans un entretien accordé à France Football, l’international ivoirien est revenu sur la grande solitude qui s’est emparée de lui après l’éclatement de ce scandale. Dans cet entretien exclusif, le latéral droit ivoirien a aussi évoqué comment son amitié avec Mamadou Doucouré a survécu avec le temps, à l’affaire Periscope, alors que nombre de personnes pariaient sur la fin de la longue amitié qui liait les deux hommes.

L’affaire Periscope sera sans doute la page sombre de la carrière de Serge Aurier au PSG. Le footballeur ivoirien, en dépit de son talent et ses performances jugées satisfaisantes sur le terrain, s’est résolu à partir de Paris, non sans regrets. Certains avançaient la venue du brésilien Dani Alves comme motif de son départ du club parisien. Mais à en croire les révélations du footballeur ivoirien dans un entretien exclusif accordé à France Football, son départ serait lié dans une certaine mesure à l’affaire du Periscope : «J’étais tout seul au milieu d’une foule qui me jetait des pierres. Il n’y avait personne pour me sauver. Il n’y avait que moi. Aujourd’hui, les gens en parlent encore. Moi-même, je me dis que ça ne finira jamais (…) Dans cette équipe, il n’y en avait pas beaucoup qui avaient l’amour du maillot comme moi. L’amour de Paris comme moi. J’étais fier de jouer dans ma ville, fier de l’importance que j’ai commencé à prendre. J’étais tellement content que rien ne pouvait m’arrêter. Le fait que tout ça m’en ait dégoûté, au point de partir, c’est dommage.», révèle le latéral droit ivoirien évoluant désormais sous le maillot de Tottenham. Dans une vidéo diffusée sur le réseau social, le footballeur ivoirien traitait son entraineur, à l’époque Laurent Blanc de ‘‘fiotte’’. Très vite, le contenu vidéo deviendra viral sur la toile. Malgré les excuses du joueur, l’ambiance n’était plus la même dans les vestiaires avec ses coéquipiers, du moins à en juger par ses propos dans son interview.

L’affaire Periscope n’a pas changé grand-chose

«Franchement, ça n’a rien changé entre nous. Il m’a aidé quand on était petits. Les gens pensaient que je n’allais plus marcher avec lui… Aujourd’hui, ils sont surpris de me voir avec Mamadou. Nous, on sait ce qu’il s’est passé. C’est comme si une application sortait aujourd’hui. Comme tout le monde, on la découvre, on télécharge, on se met dessus et on ne sait pas ce qu’il se passe. La vidéo, elle a duré plus de deux heures ! Mais les gens en ont pris dix minutes. Même pas ! J’ai même fait des freestyles de rap dedans. Je ne suis même pas concentré parce que je joue à la PlayStation. Lui est sur son ordinateur à jouer à Football Manager et il est connecté sur son téléphone. Je réponds à des questions, je ne calcule même pas. On parlait, on rigolait.», confie l’international ivoirien dans son entretien.

Vous pouvez aussi aimer