Olympique de Lyon : Aulas et Juninho se défendent face aux Bad Gones

Gestion de l’Olympique Lyonnais – Le club qui faisait il y’a quelques années la fierté de nombreux français connait une saison difficile, malgré d’importants recrutements faits en début de saison. Les gones avaient même recruté le manager brésilien Sylvinho pour la nouvelle saison. Mais l’entraineur sera licencié après un début de saison catastrophique. Arrivé à la rescousse du club malgré l’opposition de certains supporters, Rudi Garcia n’a toujours pas gagné l’estime des supporters lyonnais, le club étant classé 9e actuellement en championnat. Dans un communiqué rendu officiel il y’a quelques jours, les bad gones ont dénoncé la gestion actuelle du club.

La direction de l’Olympique de Lyon n’a pas mis du temps à pondre un nouveau communiqué relatif à la dernière sortie médiatique des Bad Gones. Dans le collimateur des supporters du Kop Virage Nord, Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, mais aussi Juninho, le directeur sportif du club. Après le départ acté de Bruno Génésio, le brésilien avait décidé de confier le poste d’entraineur du club à son compatriote Sylvinho, une décision prise de façon collégiale, avait toutefois rappelé Jean-Michel Aulas. Mais le passage du brésilien chez les Gones ne durera que quelques mois. Suite à son licenciement, des contacts ont été établis avec Rudi Garcia qui sera officialisé pour le poste d’entraineur de l’Olympique lyonnais. Mais son arrivée n’a pour l’instant pas changé grand-chose à la situation du club, malgré une qualification en huitième de finale de la ligue des champions cette saison. Pour les Bad Gones, l’aspect financier a été privilégié par JMA cette saison, plutôt que le volet sportif, des propos auxquels JMA n’a pas manqué d’apporter un formel démenti, outre le communiqué officiel de l’Olympique lyonnais.

«L’Olympique Lyonnais s’inquiète du communiqué de presse et des actions menées par le groupe de supporter du Kop Virage Nord. A quelques jours de débuter une quinzaine décisive pour le club, avec dans trois jours la réception de la Juventus en huitième de finale aller de la Ligue des Champions, puis le Derby, suivi de la demi-finale de Coupe de France face au PSG, et avant un déplacement important face à Lille un des principaux concurrents de l’OL en championnat, le timing choisi par les supporters semble pour le moins maladroit.», rapporte le club dans un communiqué relatif à la sortie des Bad Gones il y’a quelques jours. Dans une récente publication Facebook, L’association Kop Virage Nord avait élevé une vive protestation contre l’équipe dirigeante actuelle de l’OL, Jean-Michel Aulas et Juninho étant particulièrement visés par ce communiqué : «Comment un entraîneur recruté pour ses capacités à redresser à court terme notre équipe peut-il avoir accéléré la décadence visible au classement ?… Mi-octobre, les objectifs en championnat étaient quelque peu réajustés dans le temps : il fallait revenir sur le podium au soir de la 19ème journée. Non seulement cet objectif de mi-saison n’a pas été atteint mais pire, en ce mercredi 12 février s’est déjà creusé et semble, à ce jour, incommensurable». Les réactions de JMA et Juninho n’ont pas tardé.

A la rescousse de Garcia

«On a une équipe très irrégulière, mais on n’a ni méchants ni voyous dans l’effectif. Ils ont 24, 25 ans en moyenne, n’ont pas gagné beaucoup de titres, et manquent un peu de la culture qui a existé à l’OL quand j’y ai joué. Certains ont peut-être une personnalité moins passionnée, il y a un manque de leaders naturels, mais j’ai confiance en eux, ils sont responsables. On assume aussi que le choix de Rudi Garcia comme entraîneur n’était pas celui des supporters.», a confié Juninho, le directeur sportif de l’OL. Attaqué sur le terrain économique JMA a déploré les propos des Bad Gones : «J’ai été un peu déçu. Ils charrient quand même un peu car ils m’attaquent sur l’économie mais pour avoir une équipe de haut niveau sans mécènes étrangers, ce qui est leur préférence, il faut des gens qui gèrent bien».

Vous pouvez aussi aimer