Coupe de France : l’OL en colère contre l’arbitrage

Demi-finale Lyon vs PSG – Les lyonnais qui connaissent une saison difficile avaient une occasion en or de terminer leur saison avec un trophée en coupe de France. Mais les hommes de Rudi Garcia seront sévèrement battus au Groupama Stadium lors de cette demi-finale face au PSG actuel leader du championnat. La victoire des parisiens alimente encore une vive polémique, en raison de l’arbitrage que certains lyonnais ont jugé favorables.

Fin d’aventure en coupe de France pour l’Olympique de Lyon. Après avoir éliminé Marseille en quart de finale, les hommes de Rudi Garcia ont hérité du PSG en demi-finale de la compétition française. Les lyonnais avaient bien entamé la rencontre et s’étaient même procurer autant d’occasions en première période que le Psg. Mais le match prendra une toute allure en seconde période avec l’expulsion d’un joueur lyonnais. Le brésilien Marçal laissera ses coéquipiers à 10 après une main sévèrement sanctionnée par l’arbitre de cette demi-finale. Réduits à 10, les lyonnais subiront la pression parisienne jusqu’à la fin du match, et finiront par s’incliner par le score de 5-1. En conférence de presse, le manager de l’OL est revenu sur l’expulsion du brésilien qui selon lui a complètement fait basculer la rencontre en faveur des parisiens. Portier de Lyon, Antony Lopes n’a pas manqué de réagir à l’arbitrage de cette demi-finale de la coupe de France, même son de cloche chez Raphael, le latéral droit lyonnais. Selon lui, le PSG aurait du être autant sanctionné d’un carton rouge dans ce match que Lyon. Le footballeur estime que Kurzawa aurait dû aussi être expulsé du match en première période.

Si Rudi Garcia a refusé de commenter les décisions arbitrales de la demi-finale de la coupe de France face à Paris, le manager français aux commandes de l’OL reste persuadé que l’expulsion de son joueur dans cette rencontre, suite à une main involontaire, a complètement changé le dénouement de cette demi-finale tant attendue entre Lyon et Paris mercredi soir : «Je ne pense rien. Je préfère ne rien dire sur les décisions. Il y a des moments où il faut regarder ce qui a été fait de bien. Ensuite, quand on est à dix contre onze contre une telle équipe, il n’y a plus de match. Donc voilà c’est le football. Parfois, les événements vous sont contraires. Ça s’est joué à des détails et les détails ne nous ont pas été favorables, on va dire ça comme ça…Je n’ai rien à dire là-dessus. Vous saurez écrire justement et objectivement les choses. Moi, je préfère souligner combien mon équipe a été très bonne sur le plan tactique, sur le plan technique et dieu sait quand on a été en infériorité numérique, ça devenait dur car ils ont eu une journée de récupération en plus, car ils n’ont pas joué en semaine quand nous jouait un match coûteux en énergie et mentalement face à la Juventus en Ligue des Champions. À onze contre onze, on a montré qu’on aurait pu se qualifier. À dix contre onze, contre une telle équipe, ça devient mission impossible.», a déclaré l’entraineur de l’Olympique de Lyon en conférence de presse. Il n’y a pas que l’entraineur de Lyon qui s’est prononcé sur l’expulsion de Marçal dans cette demi-finale de la coupe de France.

Lopes et Rafael déçus de l’arbitrage

«À dix contre onze, c’est devenu très compliqué face à une équipe comme Paris. À 2-1, on espérait toujours. De toute façon, quand on est compétiteur, on souhaite revenir à la marque. Malheureusement, on a pris ce troisième but peu de temps après et c’est devenu mission impossible…Non, je ne pense pas que ça ait cassé la dynamique actuelle. Tout le monde avait la tête haute et était un peu remonté. On est regonflé à bloc. C’est difficile de sortir de cette manière-là», lance le portier des Gones. De son côté, Rafael a déploré la non-expulsion de Kurzawa en première période dans ce match.

Vous pouvez aussi aimer