Coronavirus : l’annulation de la ligue 1 divise

Suspension de la Ligue 1 – Après avoir opté pour des mesures moins radicales (tenue des matches dans les stades à huis clos), la Ligue de Football Professionnel a annoncé dans un nouveau communiqué la suspension du championnat de ligue 1 et ligue 2, en raison des risques de propagation élevés du Coronavirus. La ligue de football française emboîte ainsi le pas à plusieurs championnats européens.

Le Coronavirus a considérablement affecté le monde du football. A ce jour, les différentes instantes de football en Europe ont décidé de suspendre leurs championnats pour éviter de nouvelles propagations de la pandémie qui a considérablement paralysé l’Italie. En France, la LFP hésitait pour le moins hésitante à l’idée de suspendre les championnats de ligue 1 et ligue 2. Après avoir opté pour des matches à huis clos, la Ligue de football professionnel a annoncé ce vendredi, à l’issue d’une réunion, la suspension des championnats de première et division française, une décision qui ne surprend guère, d’autant plus que les principaux championnats européens ont été suspendus cette semaine. Mais en France, Jean-Michel Aulas a lancé une nouvelle polémique en se montrant favorable à une annulation du championnat de ligue 1 cette saison. Si la LFP venait à prendre une telle décision, les lyonnais qui ont du mal à remonter au classement, seraient assurés de disputer la prochaine ligue des champions, ce qui ne sera pas le cas de l’Olympique Marseille, actuel dauphin du PSG au classement. Pour sa part, le président de l’AS Monaco a annoncé qu’il s’alignerait sur la décision de la LFP si elle décidait d’annuler le championnat.

Le communiqué concernant la suspension du championnat de Ligue 1 en France n’est pas une surprise pour certains : «Suite aux annonces du Président de la République afin de répondre à la crise sanitaire liée au Covid-19, le Conseil d’Administration de la LFP a décidé à l’unanimité ce vendredi 13 mars de suspendre immédiatement les championnats de Ligue 1 Conforama et de Domino’s Ligue 2 jusqu’à nouvel ordre. Comme l’a souligné hier le Président de la République, il faut placer l’intérêt collectif au-dessus de tout. L’urgence est aujourd’hui de freiner l’épidémie, de protéger les plus vulnérables, et d’éviter les déplacements», a indiqué dans un communiqué rendu ce vendredi la LFP. Pour Aulas, la ligue de football professionnel doit aller encore plus loin dans ses prises de décision. Le président de l’Olympique de Lyon s’est montré quant à lui favorable à une annulation du championnat au vue des circonstances actuelles, une situation qui serait profitable à l’OL : «La meilleure solution serait de dire « c’est une saison blanche », ce qui évite à ceux qui sont concernés par le bas du tableau de se retourner contre la LFP et la FFF. Le règlement stipule que c’est à l’issue du championnat que l’on descend d’une division. Une décision différente ouvrirait une brèche juridique qui coûterait très cher. Le plus logique serait alors de dire :  » on annule tout et on repart sur la situation du début de saison», a fait savoir le président de l’OL dans une interview accordée au quotidien Le Monde. Pour  Bernard Caïazzo, cette décision aurait de terribles conséquences financières pour les clubs de football : «Une annulation de la Ligue 1 ? Ça serait une catastrophe économique, c’est sûr. Un secteur d’activité complètement sinistré. Potentiellement, c’est possible si les choses ne s’arrangent pas. On ne peut pas se passer pendant 3 ou 4 mois des ressources tout en continuant de payer nos charges et nos joueurs, ce n’est pas possible».

Monaco veut aller au bout du championnat

«Les gens envisagent plusieurs scénarios, dont l’annulation du championnat. Si c’est le cas, nous nous conformerons à ce qui sera décidé. J’aurais aimé continuer le championnat, mais on ne peut plus. Je voulais continuer de grimper au classement. Ce n’est pas une saison facile, les gens ont fait beaucoup de commentaires, mais j’ai vraiment envie de jouer plus de matches.», rapporte le président de l’AS Monaco.

Vous pouvez aussi aimer