FC Barcelone : les coulisses de la guerre Bartomeu – Roussaud

Présidence du Barça – Alors que son mandat prendra fin l’année prochaine Josep Bartomeu est depuis quelques jours entré dans une guerre avec certains membres du conseil d’administration du FC Barcelone. L’actuel président des blaugranas a récemment appelé six membres du conseil d’administration à rendre leur démission. Parmi les cadres sommés de démissionner, le vice-président du club, pressenti comme son successeur à la présidence du Barça. Dans les coulisses de cette bataille entre les deux personnalités, le scandale du Barçagate.

Le FC Barcelone connait une saison des plus difficiles, et cela sur tous les plans. Alors que le club peine à retrouver sa vitesse de croisière, le Barça fait face depuis quelques semaines à un scandale qui a suscité une onde de choc dans les vestiaires. Selon les révélations de la presse espagnole, le club aurait payé pour salir l’image de certains cadres sur les réseaux sociaux, un scandale qui a même fait réagir Lionel Messi, le capitaine. Malgré les assurances du président et une enquête en cours pour situer les responsabilités dans le Barçagate, le club est depuis quelques jours plongé dans une nouvelle crise. En début de semaine, Josep Bartomeu, actuel président des blaugranas, est monté au créneau pour exiger la démission de six membres du conseil d’administration. Ironie du sort, Emili Roussaud, actuel vice-président du FC Barcelone, figure parmi les membres du CA invités à rendre leur démission. Pour ceux qui l’ignorent encore, Emili Roussaud est pressenti comme le successeur de Josep Maria Bartomeu à la présidence du club. Le mandat du président actuel s’achève en 2021.

Pour Emili Roussaud, sa démission réclamée par Josep Bartomeu, actuel président du FC Barcelone, n’est pas à l’ordre du jour : «Selon les statuts du club, le président Bartomeu peut me rétrograder. Mais en tant qu’élu, je ne peux pas être expulsé. M’appeler en plein confinement n’a pas été la meilleure des manières. Il y avait un consensus au sein du conseil d’administration pour que, si une candidature était faite, je sois le président. Je serais très excité à cette idée parce que je supporte le Barça. Bartomeu m’a appelé pour me dire qu’il voulait faire un remaniement du conseil d’administration et qu’il se méfiait d’un certain nombre de cadres, y compris moi. Il y a eu des fuites dans la presse qui ont bouleversé les joueurs, et il a considéré que j’avais critiqué le travail des dirigeants du club», rapporte le vice-président du club catalan. Annoncé comme le successeur de Bartomeu l’année prochaine à la présidence du Barça, Roussaud se retrouve désormais dans une guerre sans merci avec son président, une guerre qui tirerait son origine dans le Barçagate : «Est-ce que quelqu’un s’est servi ? Honnêtement, je pense que oui. Qui ? je ne le sais pas. Si l’audit nous dit que le coup pour ce genre de service est évalué à 100 000€ et que nous avons payé 1 M€, quelqu’un s’est servi au passage. Pour en terminer avec cette histoire, il ne restait que deux auditions à réaliser pour rédiger les conclusions définitives, même si ces conclusions étaient pratiquement terminées. Cet audit allait être présenté à une commission composée de six membres et nous sommes trois à avoir démissionné.», a poursuivi le vice-président du club catalan.

Réaction du camp Bartomeu

Dans un communiqué officiel, la direction actuelle du club a dénoncé les accusations voilées de Roussaud dans la presse : «Compte tenu des accusations graves et infondées portées ce matin par M. Emili Rousaud, ancien vice-président institutionnel du Club, dans diverses interviews avec les médias, le FC Barcelone nie catégoriquement toute action qui pourrait être qualifiée de corruption, et se réserve donc le droit de dépôt d’actions criminelles pouvant correspondre. En ce sens, l’analyse des services de surveillance des réseaux sociaux fait l’objet d’un audit indépendant approfondi par PriceWaterhouseCoopers (PWC), qui est toujours en cours.», explique le club catalan dans son communiqué. Le scandale des réseaux sociaux au FC Barcelone avait même fait réagir Lionel Messi.

Vous pouvez aussi aimer