Confinement : Neymar au cœur d’un scandale au Brésil

Confinement au Brésil – Comme la majorité des pays touchés par l’épidémie du nouveau coronavirus, le Brésil a annoncé des mesures de confinement pour briser la chaine de propagation du Covid-19. Alors qu’il était à Paris pendant le déclenchement de l’épidémie, le footballeur brésilien Neymar a regagné son pays pour être confiné parmi les siens. Mais l’international brésilien se retrouve au cœur d’un scandale après la diffusion d’une photo sur les réseaux sociaux. Accusé de n’avoir pas respecté les règles imposées, le joueur rectifie le tir dans un communiqué officiel.

Comme de nombreux joueurs brésiliens, Neymar a décidé de se confiner dans son pays natal auprès de sa famille dans cette période de crise sanitaire mondiale. Le footballeur brésilien a quitté la capitale française le 11 mars dernier pour le Brésil. Le 24 mars dernier, le footballeur brésilien bravait l’interdiction du confinement pour aller faire ses courses dans un supermarché de la place, une attitude qui lui avait valu de nombreux commentaires péjoratifs. Malheureusement, le brésilien fait de nouveau parler de lui tristement en publiant sur la toile un cliché de lui au bord d’une plage, alors que le pays reste toujours confiné. Il n’en faudra pas plus pour que des brésiliens se déchainent à nouveau sur la star du football, après ce qui semblerait être une seconde violation des mesures de confinement prises par les autorités. Le service de communication du footballeur brésilien a décidé de faire des précisions sur ce cliché qui suscite autant de commentaires déplacés à l’égard de l’attaquant parisien.

Neymar a-t-il foulé au pied les mesures de confinement annoncées par les autorités brésiliennes ? C’est en tout cas l’avis partagé par de nombreux brésiliens après la diffusion par le joueur d’un cliché où l’on le voit assis au bord de la plage, en compagnie de certaines personnes. Le scandale provoqué par ce cliché a poussé le service de communication du joueur à réagir, pour apaiser un peu les tensions dans cette période de crise sanitaire. Accusé d’avoir bravé le confinement, le service de communication du joueur rappelle que Ney ne reçoit aucune visite à son domicile, contrairement aux apparences : «Il ne reçoit aucune visite. La photo qui a suscité l’article (…) montre Neymar Jr à côté d’autres personnes en quarantaine avec lui, qui vivent et ont voyagé ensemble de Paris au Brésil. La seule exception à cette règle est son fils, Davi Lucca, qui est venu habiter chez son père. Neymar continue à faire son travail quotidien, de prévention des blessures et de maintien de la forme physique, avec son entraîneur Ricardo Rosa, attendant avec impatience la fin de ce triste moment d’humanité et le retour à l’activité professionnelle qui s’ensuivra…La copropriété dispose d’un grand espace pour le cyclisme, un terrain de football, une salle de sport et des équipements pouvant être utilisés, tant que les règles de distance sociale sont respectées. La routine de l’athlète consiste en un petit-déjeuner, une première séance d’entraînement, du repos et tout au long de la journée, des activités ludiques, qui finissent par lui faire dépenser de l’énergie. Dans certains cas, les séances d’entraînement spécifiques et générales sont divisées en deux périodes». Alors qu’une opération séduction est lancée par son service de communication, Ney est invité par l’un de ses coéquipiers de la sélection à travailler davantage pour qu’il soit considéré comme un leader.

> Lire aussi  Mondial en Afrique du Sud : Anelka révèle sa part de vérité

Neymar n’est pas un leader

«Nous avons vraiment besoin de Neymar, c’est sûr, mais il doit améliorer des choses en dehors du terrain. C’est important dans le football. Il doit s’améliorer beaucoup en dehors du terrain pour faire de son mieux sur une pelouse. J’espère qu’il pourra le faire. Et s’il le fait, nous avons une grande chance de gagner. Sera-t-il assez mature pour être le leader dont le Brésil a besoin ? Je pense que Neymar n’est pas un leader. Je ne pense pas qu’il soit un leader. Ce n’est pas lui», indique le défenseur brésilien Rafael.

Vous pouvez aussi aimer