Arrêt du championnat français : Le Graët veut une reprise en août

Reprise de la ligue française – Comme l’avait indiqué la ministre des sports, le sport, en l’occurrence le football, ne sera pas prioritaire dans la reprise des activités en France, si le confinement venait à prendre fin le 11 mai prochain comme l’a annoncé le président de la République dans sa dernière adresse à la nation. Dévoilant le plan du gouvernement pour le déconfinement des français, le premier ministre est allé encore plus loin dans le dossier du sport en écartant une reprise du championnat français dans les mois à venir.

L’arrêt du championnat français, décrété par le gouvernement, continue toujours de susciter diverses réactions. En Espagne, le président de la Liga a vivement critiqué la décision du gouvernement de ne pas reprendre les compétitions sportives dans les prochains mois, alors que la fin du confinement en France est prévue pour le 11 mai prochain. Pour sa part, Noël Le Graët, président de la fédération française de football, a salué la décision annoncée par le premier ministre Edouard Philippe. Toutefois, le président de la FFF reste sur sa soif concernant la reprise des compétitions de football en France. Alors que le gouvernement table sur une reprise du foot en septembre prochain, le président de la FFF souhaite lui que le football reprenne à partir du mois d’août, quitte à disputer les premières rencontres à huis clos avant une normalisation de la situation.

«Le Comité exécutif de la Fédération Française de Football, réuni le mardi 28 avril à la suite de l’annonce du plan de déconfinement par le Premier ministre Édouard Philippe pour lutter contre l’épidémie du Covid-19, a pris acte de l’impossibilité d’organiser des matches et de reprendre les championnats de la saison 2019-2020 en cours. Les mesures du déconfinement progressif et territorialisé décidé par le gouvernement, qui seront mises en place à compter du 11 mai, ne permettent pas d’envisager la reprise de la saison suspendue depuis le 13 mars dernier. Concernant les compétitions de la D1 Arkema féminine et du National qu’elle gère directement, la FFF constate l’impossibilité de poursuivre la saison dans le cadre de ces nouvelles mesures sanitaires. Une prochaine réunion du Comex de la FFF précisera les règles de gestion sportive de la saison 2019-2020 et statuera sur les conditions de redémarrage de la saison 2020-21.», révélait la fédération française de football dans un communiqué, peu de temps après l’arrêt de la ligue 1 décrété par Edouard Philippe. Si l’instance dirigée par Noel Le Graët envisage déjà une fin de la saison en cours, le patron du foot français reste convaincu que le football français devrait reprendre bien avant l’échéance fixée par le gouvernement à savoir le mois de septembre. Selon le président de la fédération française de football, l’idée d’une reprise en septembre aurait de grosses incidences sur le calendrier du foot en France, d’autant plus que les clubs de foot en France devront honorer leurs engagements pour les compétitions européennes de l’UEFA, qui sont la ligue des champions et l’Europa League.

Un calendrier qui coince

«Si nous ne pouvons pas démarrer à huis clos au mois d’août, le calendrier va être extrêmement difficile. C’est au football de reprendre contact avec la ministre des Sports pour voir si on peut jouer à huis clos en août. Je souhaite vivement que cela soit possible. Sinon, je considère que la décision prise par les pouvoirs public est justifiée, il n’y a rien à dire. Mais si on ne pouvait démarrer qu’au mois de septembre, on serait dans l’embarras… Oui, j’ai eu une conservation téléphonique avec Aleksander Ceferin et Théodore Theodoridis. On les a prévenus que, malheureusement, notre calendrier ne tenait plus la route… On a intérêt à la jouer tout début août, sinon elle n’est pas jouable, car l’UEFA voudra les qualifiés français en Coupe d’Europe le plus rapidement possible.», a rappelé le président de la fédération française de football, dans une interview accordée à L’Equipe.

Vous pouvez aussi aimer