OL : Aulas dénonce la formule utilisée pour le classement en Ligue 1

Arrêt du championnat – Le football en France ne reprendra pas avant le mois de septembre selon une annonce faite par le premier ministre Edouard Philippe. Tirant les conséquences de cette décision du gouvernement, la Ligue de football professionnel a décrété le 30 avril dernier la fin du championnat français, une saison qui était à l’arrêt depuis le mois de mars. La formule utilisée pour établir le classement cette saison n’a pas fait que des heureux.

Jean-Michel Aulas envisage encore de jouer des cartes pour avoir gain de cause dans ce bras de fer face aux instances dirigeantes du football français. Il y‘a environ une dizaine de jours, la ligue de football professionnel décrétait la fin de la saison 2020 de Ligue 1. La formule utilisée pour le classement général de la saison n’a rien changé à la situation des lyonnais au tableau finale. 7e après 28 journées de championnat, les lyonnais n’ont pas bougé d’un pouce après le calcul par quotient mis en place par la LFP. Comme il fallait s’y attendre, le président de l’OL a crié à l’injustice après la décision prise par la ligue de football professionnel lors de sa dernière réunion tenue au mois d’avril. Dans une nouvelle interview, Jma a annoncé deux recours en justice pour tenter d’obtenir gain de cause, après cette décision prise par la LFP.

Jean-Michel Aulas avait proposé une formule pour le classement de la Ligue 1 après la fin de saison décrété fin avril par la LFP. Encore une fois la proposition des play-offs du dirigeant français a été balayée d’un revers de la main par la ligue de football professionnel qui a opté pour une toute autre formule de classement : «Il y a au départ un championnat de 38 journées avec, comme le dit le règlement de la LFP, 19 journées aller et 19 journées retour. Au bout de la 28ème, on décide qu’on va faire un certain nombre de calculs avec un classement basé sur des formules mathématiques et des arabesques. L’OL était à ce moment-là 7ème du championnat. On aurait dû mieux faire. Mais ce n’est pas parce qu’on aurait pu mieux faire et dû mieux faire qu’il fallait nous supprimer la perte de chance de pouvoir mieux faire.  Une compétition ne peut pas être traitée par des formules mathématiques en cas d’interruption. Le sport c’est aussi une glorieuse incertitude. On doit laisser les choses se faire en droit comme en état d’esprit. Quand on regarde la méthode de classement utilisée : Nice a joué 32 matchs cette année (OL : 44), a joué 15 fois à domicile en championnat (OL : 13 fois) et devait jouer encore Paris Marseille et Lille. Nice se retrouve 5ème alors qu’il était 6ème après la 28eme journée.», a indiqué le président de l’Olympique Lyonnais. Le dirigeant français a saisi l’occasion pour faire le point sur les recours judiciaires intentés.

Deux recours de l’OL

«Le premier recours est auprès du Tribunal Administratif de Paris pour permettre qu’on puisse envisager de reprendre à très court terme le championnat. La décision prise par le Ministère est basée sur une date obligatoire au 3 août qui n’existe pas à l’UEFA. Je pense qu’on peut examiner en détail, y compris avec les services du Premier Ministre et du Ministre de la Santé, le protocole sanitaire adopté dans les pays européens qui est en train d’être validé par l’UEFA pour voir s’il y a une possibilité de reprise.  Le deuxième recours concerne les modalités d’arrêt du championnat. Si on ne peut pas reprendre, il faut voir si les décisions prises ont été légitimes. L’argent n’est pas le souci majeur. Depuis plus de trente ans, avec les filles comme avec les garçons, nous sommes allés du plus bas au plus haut niveau avec des décisions, sur le plan sportif et économique, différentes de ceux qui peuvent se poser aujourd’hui la question de continuer l’activité demain.», fait savoir Jma.

Vous pouvez aussi aimer