Reprise du championnat : Aulas écrit aux sénateurs et députés

Fin de la saison – Le président de l’Olympique Lyonnais n’a toujours digéré la décision prise le 30 avril dernier par la ligue de football professionnel. A l’issue d’une réunion, la LFP a décrété la fin du championnat français pour la saison en cours, alors qu’il restait encore 10 journées. L’une des raisons pour lesquelles Aulas proteste toujours contre cette décision des instances du foot français, l’éventualité d’une reprise des championnats en Italie, en Espagne ou encore en Angleterre. Espérant encore un changement de cap, le dirigeant de club s’est adressé aux élus français à travers une lettre.

Les espoirs d’une reprise du championnat français s’aménuisent au fil des jours, malgré les nombreuses tentatives de JMA pour faire fléchir la Ligue de football professionnel. L’Olympique Lyonnais a terminé 7e à l’issue du classement proposé par la Ligue de football professionnel le mois dernier. Les gones sont donc privés de compétition européenne pour la saison prochaine, à moins que la finale de la coupe de la ligue soit programmée en août et que cette finale soit remportée par les hommes de Garcia. Pour le président de l’Olympique Lyonnais, le football en France peut encore reprendre pour que la saison aille à son terme. Pour cela, le dirigeant avait proposé des matches en play-offs, sauf que sa proposition n’a guère retenu l’attention de la ministre des sports, encore moins celle de la LFP. Aujourd’hui, Aulas tente de convaincre les élus français de se ranger de son côté dans cette bataille pour la reprise du championnat cette saison.

Jean-Michel Aulas refait encore parler de lui en France. Après l’arrêt du championnat en mars dernier, le président des gones espérait une reprise de la saison pour terminer les 10 journées restantes. Mais la LFP en a décidé autrement en optant pour la fin définitive du championnat français à la 28e journée. Pour se faire entendre, le président de l’OL a récemment écrit aux élus français, députés et sénateurs. Dans sa lettre, JMA n’a pas manqué de recadrer la ministre française des sports : «par ailleurs, Madame la ministre des Sports a annoncé que si elle avait eu 3 ou 4 propositions sur la table différentes et bien voilà on aurait peut-être acté les choses différemment. Or, je me permets de vous rappeler qu’il existait d’autres scénarios permettant de redémarrer début août notamment via un système de play-offs…si ce texte est adopté, dès lors qu’une ordonnance interviendrait, il conviendra de se prononcer sur sa conformité à la Constitution et à la Convention européenne des droits de l’homme qui n’autorisent de telles validations que s’il est possible de faire état de raisons impérieuses d’intérêt général…Je vous propose que vous puissiez solliciter Madame la ministre des Sports sur le fait qu’il est toujours possible de revenir sur sa position pour terminer la saison dans les semaines à venir et se laisser du temps pour décider définitivement selon l’évolution de la situation sanitaire», explique le dirigeant de club dans sa lettre ouverte aux députés et sénateurs français.

Encore possible de faire marche arrière

«Comment éviter que l’écart se creuse encore entre le football français et tous les autres grands pays d’Europe ?  Comment permettre à tous les partenaires, acteurs, décideurs, suiveurs, amateurs, supporters, passionnés de retrouver un peu de sérénité ? Ceux qui cherchent aujourd’hui la polémique ont tort mais nous les invitons à réfléchir, dès aujourd’hui, pour le futur du football français et pour l’intérêt général de tous.  Unissons-nous et allons tous bien au-delà de nos propres intérêts !  Il reste du temps, jusqu’au 25 mai, pour faire marche arrière et éviter au championnat de France une immense déroute. Nous qui aimons tous le football, nous qui aimons tous ce jeu.  Nous aimons les valeurs qu’il véhicule, la passion qu’il dégage. Le football fait partie de notre vie et de notre patrimoine culturel. Le championnat est notre rituel.», explique l’OL dans un communiqué officiel.

Vous pouvez aussi aimer