Election à la FIF : un journaliste s’interroge sur les réelles intentions de la FIFA

Fédération ivoirienne de football – La décision tant attendue par des millions de supporters des éléphants de Côte d’Ivoire est finalement tombée. La commission électorale de la FIF a dévoilé la liste des candidats officiels à l’élection du nouveau président de la Fif. Comme certains s’y attendaient, la candidature de l’ancien footballeur ivoirien Didier Drogba a été rejetée.

Allons-nous assister à un bras de fer entre la FIFA et la fédération ivoirienne de football, bras de fer qui pourrait s’avérer sans doute préjudiciable pour le football ivoirien ? L’instance mondiale du ballon rond suit de près le déroulement de l’élection du nouveau président de la FIF a récemment émis des doutes concernant la décision de la commission électorale à la Fif. L’instance a annoncé le rejet de la candidature de l’ancien footballeur ivoirien Didier Drogba, une candidature qui suscite pourtant une ferveur sans précédents en Côte d’Ivoire. Privé du parrainage de l’association des footballeurs ivoiriens, l’ancien capitaine des éléphants a également perdu le soutien de l’association des anciens footballeurs dans ce scrutin. Cependant, outre la popularité dont il jouit auprès de la jeunesse ivoirienne, Didier Drogba peut également compter sur la FIFA pour cette bataille qu’il mène à travers son projet Renaissance. L’instance mondiale du football a récemment annoncé la suspension du processus électoral, suite au rejet de la candidature de l’ancien footballeur ivoirien. Si l’intervention de la FIFA dans ce scrutin n’a rien d’anormal, car prévu dans les textes de la fédération ivoirienne de football, l’intervention de la grande association du foot suscite cependant quelques interrogations, selon le journaliste ivoirien Tiémoko Assalé.

«La FIFA, dans un courrier daté du 27 août, adressé à la FIF, seulement quelques heures après la fin des travaux de la commission électorale, a suspendu le processus électoral devant aboutir à la désignation du futur président de la FIF.  Objectif de ce courrier rédigé à la vitesse d’une frappe de Didier Drogba ? Obtenir la communication de toutes les pièces depuis l’assemblée générale de la FIF tenue le 4 juillet 2020, jusqu’à la dernière décision de la commission électorale, y compris la liste des membres de ladite commission.  Au-delà des émotions, il faut noter, à froid, premièrement, que le code électoral de la FIF prescrit l’intervention de la FIFA à tout moment du processus électoral, si elle estime, après communication des éléments portant sur les décisions rendues, que les textes de la FIF dont le prolongement se trouve dans ceux de la FIFA, ne sont pas ou n’ont pas été respectés.  Par conséquent, le dernier courrier de la FIFA, est un épiphénomène.», a fait savoir Tiémoko Assalé, le maire de la commune de Tiassalé. Le journaliste ivoirien d’investigation, après avoir reconnu l’autorité de la FIFA dans cette élection à la FIF, s’interroge sur le rôle de l’instance mondiale du ballon rond. Selon le journaliste ivoirien, l’instance mondiale du foot a pris certaines décisions dans cette élection, comme la suspension du processus électoral, sans se baser sur des preuves formelles.

La fifa derrière Drogba ?

«Dans le courrier réceptionné le vendredi 28 août au matin, la FIFA donne jusqu’au plus tard… le vendredi 28 août, au secrétariat général pour lui transmettre plusieurs documents dont le PV de l’assemblée générale de la FIF du 4 juillet (PV qui lui a pourtant été transmis depuis le mois de juillet) , la liste des membres de la commission électorale, les procès verbaux des réunions de la commission électorale des 8 et 25 août, le procès verbal de la réunion du comité exécutif de la FIF qui aurait eu lieu après le 8 août…Ainsi donc, sur la base de « on dit » la FIFA, toutes affaires cessantes, a donné moins de 24 heures à la FIF pour qu’elles lui transmette des documents demandés, sans attendre que le délai de 48 heures légales dans lesquelles la FIF était tenue de lui transmettre les documents, soit échu.», a déclaré le journaliste Tiémoko Assalé.

Vous pouvez aussi aimer