EDF : Perez regrette l’absence de Karim Benzema

Equipe de France – Malgré une saison exceptionnelle avec le Real Madrid, Karim Benzema n’a toujours pas été rappelé en sélection nationale. Encore aujourd’hui, sa non-sélection alimente une vive polémique en France, mais aussi en Espagne où il évolue depuis des années sous les couleurs madrilènes. Pour le président des Merengues, l’absence de Benzema avec l’EDF est tout simplement un énorme gâchis.

L’avis de Florentino Perez fera-t-il pencher la balance en faveur de Benzema en équipe de France ? Difficile de trouver une réponse à cette question. Pour l’heure, les portes de la sélection française de football sont fermées au joueur du Real Madrid, et ce depuis des années suite à un scandale de sextape. Pour le président du Real Madrid, l’équipe de France ne devrait pas se passer d’un attaquant aussi brillant que l’artificier du Real. Il y’a quelques semaines, l’un des candidats à la présidence de la fédération française de football s’est montré plutôt favorable à un retour de l’attaquant du Real avec les bleus. Pour l’agent de Benzema, sa non-sélection serait liée à une décision personnelle prise par Noel Le Graët. Pour le consultant sportif français Pierre Menès, un trio Benzema-Mbappé-Griezmann ferait peur à de nombreuses sélections de football.

Florentino Perez, président du Real Madrid, a regretté l’absence de Karim Benzema en équipe de France : «C’est un immense gâchis. Se priver de la présence de l’un des meilleurs joueurs du monde, c’est une situation que personne ne peut comprendre. Je voudrais mettre en valeur son comportement qui a été exemplaire. C’est un joueur très apprécié de tous ses camarades. Benzema représente les valeurs comme le professionnalisme, l’engagement, l’humilité. Je voudrais signaler que Benzema n’a jamais été expulsé d’un terrain, nous sommes très fiers de lui. Tout ce que je peux dire de Karim est positif. C’est pour ça que je ne comprends pas pourquoi il ne joue pas en équipe de France.», a expliqué le patron de la Maison Blanche, dans un entretien exclusif accordé à Europe 1. Karim Djaziri, l’un des amis proches de Karim Benzema, impute la non-sélection du joueur à une décision personnelle prise par Noel Le Graët, candidat à sa propre succession à la tête de la fédération française de football : «Pourquoi il en voudrait à Karim ? Ce n’est pas possible. Il aime le foot, il sait que s’il ramène Karim dans son équipe, elle est meilleure. Karim sait qu’il n’est pas responsable. S’il l’aimait vraiment… Je l’ai appelé un an après l’Euro 2016 pour lui demander…  Je le suppliais presque, a confié Djaziri. On dit que ce sont deux têtes dures, Deschamps et Benzema, est-ce que vous ne pourriez pas rapprocher leurs deux positions ? Il m’a dit ‘non, non, non’. Deschamps n’en veut pas à Karim, cet argument ne tient pas. Si Deschamps ne prend pas Karim, c’est parce que Le Graët ne veut pas. Le Graët m’a parlé d’une façon peu respectueuse. Ce n’est pas possible qu’une personne comme ça reste à la tête de la Fédération.», a confié l’ancien conseiller du joueur madrilène.

Faire revenir Benzema

C’est l’une des missions que se fixe Michel Moulin, candidat à la présidence de la FFF, si toutefois il était élu : «Karim Benzema est un très grand joueur et je ne vois pas pourquoi il n’est pas sélectionné en équipe de France. Le patron de la fédération doit protéger les joueurs. Aujourd’hui, Benzema, on ne le protège pas. On l’envoie devant la justice et le pousse même à être condamné. C’est inimaginable. Benzema n’est pas pédophile, il n’a pas tué quelqu’un. Aujourd’hui, il est présumé innocent. La fédération n’a pas à le juger. Quand on dit que Benzema est ingérable, moi, je ne veux avoir que des joueurs ingérables comme Benzema…Ma première décision concernant l’équipe de France, je fais venir Deschamps et Benzema pour qu’ils s’expliquent. Et j’essaie de trouver une solution.», explique Michel Moulin.

Retour haut de page