Gonzalo Higuain fait de grosses révélations sur sa carrière européenne

Publicités

Carrière d’Higuain – sur les dix dernières années, l’attaquant argentin a incontestablement figuré parmi les joueurs de l’Albiceleste qui se sont le plus distingués sur la scène internationale. S’il a connu une carrière glorieuse en jouant notamment dans de grands clubs comme le Real ou la Juve, l’attaquant argentin explique qu’il n’était pas pour autant sur un nuage de bonheur pendant ses années de gloire.

Gonzalo Higuain a laissé ses traces en Europe pour avoir évolué dans les plus grands clubs de foot européens. Aujourd’hui, le footballeur argentin évolue du côté de Miami au sein du club racheté par la star anglaise David Beckham. Du haut de ses 33 ans, le footballeur argentin estime qu’il est plus que jamais heureux dans sa nouvelle aventure, loin du continent européen et toutes les pressions du football en Europe. Dans un entretien exclusif, le footballeur argentin qui a porté pendant de nombreuses années le maillot de l’Albiceleste, est revenu sur sa brillante carrière européenne, notamment lors de son passage au Réal Madrid ou encore  la Juventus de Turin. Selon le joueur, l’argentin ne fait forcément le bonheur, comme pourraient le penser si bien.

Passé par le Real Madrid, Higuain a également évolué à la Juventus de Turin. Aujourd’hui âgé de 33 ans, le footballeur argentin évoque sa carrière européenne, notamment les nombreuses années de pressions auxquelles il a dû faire face pendant son passage dans les clubs de foot européens : «Le prix à payer pour appartenir à l’élite est très élevé. Les gens se disent : « Higuain, avec tout l’argent qu’il a, de quoi se plaint-il ? Il est en bonne santé, il a sa fille et il vit où il veut… » Oui, mais depuis l’âge de 9 ans, Higuain se casse le cul pour que tout se passe bien. L’argent que j’ai n’est pas tombé du ciel, je l’ai gagné au quotidien, avec ma sueur. L’argent aide, oui, mais il ne fait pas le bonheur. Tu peux avoir tout l’argent du monde, mais si tu es un mauvais gars, avec qui le partages-tu ? Tu es seul. C’est cher payé…J’ai joué au Real Madrid, à Naples, à la Juventus, à Milan, à Chelsea, à nouveau à la Juventus et tu partages tes anniversaires et tes fêtes de Noël avec des partenaires différents. Tes vrais amis, tu ne les vois jamais ou presque, pareil pour tes parents… Tu dois te manger les critiques de la presse – pas toute la presse, j’ai appris à faire la différence – et les critiques des supporters… Tout le monde te juge, et plus seulement footballistiquement, parce que ça a changé depuis quelques années. On te juge sur son apparence, si tu es gros, maigre, chauve… Je me suis rasé la tête et laissé pousser la barbe et ça a été une nouvelle reprise dans le monde entier, mais personne ne se demande si je joue toujours bien. Tu te rases la tête et tu fais l’actualité… Ça parle aussi de l’importance que tu as. Mais oui, le prix à payer est élevé, mais tu fais avec et j’ai toujours su que ça arriverait. Je ne peux pas dire que j’ai été surpris», a déclaré l’ancienne star du Real Madrid, dans un entretien accordé au média La Nacion.

Heureux plus que jamais

«L’autre jour, je pensais à tout ce qui était derrière moi, les années d’exigence, de responsabilités, de déménagements, de changements de pays, qui, que tu le veuilles ou non, te déstabilisent. La vérité, c’est que maintenant, je me sens très très content parce que j’ai eu ce que je voulais, je suis sorti de cette bulle de pressions, d’exigences, de la presse qui parle tout le temps de toi, de la pression des supporters. Ici, c’est autre chose, le football n’est pas prioritaire, il y a d’autres sports qui subissent cette pression. La ligue grandit et continuera à grandir.», a souligné le footballeur.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière