Super league : la FIFA et l’UEFA attaquent Florentino Perez

Création d’une super league – Un vent de révolution souffle depuis quelques jours sur le football européen. 12 géants des cinq grands championnats européens ont décidé de faire commun pour la mise en place d’une nouvelle ligue, une décision qui dérange comme vous l’aurez compris, l’UEFA, l’instance dirigeante du football européen.

La ligue des champions va-t-elle perdre son lustre dans les mois à venir ? C’est la question se posent aujourd’hui des millions de fans du ballon rond, après les déclarations de Florentino Pérez, président du Real Madrid, au sujet de la création d’une super league. Cette compétition qui sera ouverte à 12 clubs regroupe comme on peut s’en douter les grosses écuries du football européen. L’un des gros avantages de cette compétition reste l’aspect financier qui reste plus attractifs que les recettes perçues par les clubs au cours de la ligue des champions. A la tête de ce projet vaste et ambitieux, le président du Real Madrid, qui comme on peut s’en douter, a reçu le soutien officiel des 12 clubs européens qui envisagent de participer à cette super league. De son côté, l’UEFA multiplie depuis quelques jours les sorties pour tuer dans l’œuf ce projet nourri par les géants du foot européen. L’instance européenne menace même d’aller plus loin en excluant les initiateurs de cette ligue de sa prestigieuse compétition de football.

La FIFA et l’UEFA ont décidé de faire commun pour barrer la route à la révolution que préparent les géants d’Europe. Douze clubs issus des plus gros champions souhaitent en effet une super league qui, au delà de l’aspect attractif, devrait générer des recettes colossales, pour permettre aux clubs de faire face à la crise qui frappe l’univers du football. Mais la FIFA s’oppose catégoriquement à ce projet qui comme on peut s’en douter, n’a pas reçu la caution de l’UEFA : «À la FIFA, nous ne pouvons que fortement désapprouver la création d’une Super League qui est un atelier fermé, qui est une rupture avec les institutions actuelles, les ligues, les associations, de l’UEFA et de la FIFA (…) Je vais être extrêmement clair. La FIFA a été construite sur les vraies valeurs du sport. Les statuts définissent le périmètre de la FIFA et de l’UEFA. On ne peut que fermement désapprouver la création de la Super League. C’est en dehors du système… il y a beaucoup à jeter pour peut-être un gain financier à court terme pour certains. Les gens doivent réfléchir très attentivement. Ils doivent réfléchir et assumer leurs responsabilités. c’est ma tâche et notre tâche de protéger le modèle sportif européen, les compétitions interclubs, les équipes nationales. Si certains choisissent de suivre leur propre chemin, alors ils doivent vivre avec les conséquences de leur choix. Ils sont responsables de leur choix. Concrètement, cela signifie que vous êtes dedans ou que vous êtes absent. Vous ne pouvez pas être à moitié dedans ou à moitié dehors. Si certains choisissent de choisir la mauvaise voie, ils devront supporter les conséquences de leurs choix. Les clubs qui partiront seront responsables de leurs actes (…) Réfléchissez à cela. Tout le monde peut en parler, en discuter, mais il faut toujours respecter les institutions, l’histoire, la passion des gens à travers le monde. Le football c’est l’espoir, et c’est notre responsabilité de faire de l’espoir une réalité», a déclaré le président de la FIFA.

Sauver le football

«L’UEFA a le monopole, ça devrait être plus transparent… Nous, on veut sauver le football. Je suis arrivé en 2000 pour sauver le Real d’une situation très mauvaise. J’ai appliqué un modèle qui a fonctionné, il faut renouveler les modèles… Les joueurs peuvent être totalement tranquilles, il ne se passera rien. L’UEFA est un monopole et c’est ce qui crée cette confusion. Mais le monopole est terminé. L’UEFA n’a pas une bonne image à travers l’histoire, mais je ne veux pas parler d’autres choses.», a déclaré le président du Real Madrid.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer