Super Division : duel au sommet entre l’ASEC et FC San Pedro à la dernière journée

Publicités

L’ASEC d’Abidjan s’est imposé dimanche face à la Société Omnisport de l’Armée (SOA) par le score de 2 buts à 0. Grâce à cette victoire, les Jaune et Noir conservent la tête de la Super Division avec désormais 9 points + 4.

Mais, pour remporter le titre, ils devront obtenir au moins un nul samedi prochain face à FC San Pedro, leur nouveau dauphin. Les Pétruviens ont sèchement battus l’AFAD (3-0) ce même dimanche. Ils sont ainsi les seuls encore en course pour le titre de champion de Côte d’Ivoire. La rencontre de samedi promet donc des étincelles.

Après s’être complètement relancé le jeudi 17 juin dernier grâce à leur victoire sur FC San Pedro (1-0), les militaires de la SOA devront en rester là. Les champions de la saison 2018-2019 ont perdu tout espoir d’un second titre face à l’ASEC d’Abidjan ce dimanche après-midi, dans le cadre de la 5e journée de la Super Division. Ils se sont inclinés par le score de 2-0.

Dès le début du match, les militaires ont mis la pression sur les Mimos, manquant même d’obtenir un penalty à la 25e minute. Mais, l’arbitre a estimé que Joël Yeregbé avait plongé dans la surface de réparation de l’ASEC d’Abidjan. A la 29e minute, c’est autour des leaders du championnat d’avoir une occasion en or. A la suite d’une incompréhension entre le gardien des militaires, Kouadio Serginho et un de ses défenseurs, Stéphane Aziz Ki intercepte le ballon devant la surface de réparation. Mais l’international burkinabé manque sa reprise.

Konaté Karim vole la vedette à Aziz Ki

Mais ce ne sera que partie remise. Une minute après ce raté (30e), Singone Tosseta ouvre le score de la tête en reprenant un magnifique centre de Pokou Serge. Tosseta concrétisait ainsi une belle séquence de jeu des Mimos. Ce sera le score à la mi-temps. A la reprise, l’ASEC accélère et se met à l’abri grâce à un but contre son camp de Traoré Zakaria (47e), un gros loupé en voulant se dégager. On notera tout de même le slalom de Konaté Karim, qui a semé la panique dans le camp des militaires. L’ASEC manquera d’aggraver le score par le biais du très remuant Konaté Karim (61e, 65e et 77e) et Oura Anicet (64e). Mais, l’expérimenté Kouadio Serginho sortira à chaque fois des parades.

FC San Pedro ruine les espoirs de titre de l’AFAD

Grâce à cette victoire, l’ASEC d’Abidjan garde la tête du classement avec 9 points + 4. Aussi, ils ne sont plus désormais talonnés par l’Académie de Foot Amadou Diallo de Djékanou (AFAD). Celle-ci a gâché ses chances de remporter son premier titre en s’inclinant face au FC San Pedro, ce même dimanche après-midi. Les Pétruviens ont disposé des Académiciens par le score de 3 buts à 0. Des buts d’Oumarou Youssouf (7e et 65e) et de Cheick Ahmadou (42e). Les Portuaires auraient même dû avoir un penalty dans les ultimes minutes du jeu (91e) après une subtile obstruction. Qu’à cela ne tienne, FC San Pedro empoche les trois précieux points lui permettant de toujours rêver au premier titre de son histoire. Le club a dorénavant 7 points + 3, tandis que son adversaire du jour reste à 6 points (-2).

Une dernière journée et un choc

Ainsi, tous les yeux devraient être rivés sur le match ASEC d’Abidjan-FC San Pedro, au stade Robert Champroux de Marcory, le samedi 26 juin prochain. Le vainqueur remportera la Super Division 2020-2021. Mais les Abidjanais pourront se contenter d’un match nul pour accrocher un nouveau titre à son palmarès, le 27e depuis la création du championnat ivoirien de football, en 1960. Quant au FC San Pedro, il lui faudra impérativement la gagner afin de rejoindre son rival, Sewé Sports de San Pedro, triple vainqueur de la compétition (2011-2012, 2012-2013 et 2013-2014). S’il y parvenait, ce sera donc la première fois que deux clubs d’une même ville de l’intérieur du pays remportent le titre.

L’ASEC, seul survivant de la décadence abidjanaise Jusqu’ici seule Abidjan a placé plusieurs vainqueurs sur la liste. Outre l’ASEC d’Abidjan, il y a eu le Stade d’Abidjan (5), le Stella Club d’Adjamé (3) et le grand rival des Mimos l’Africa Sports (18). Ce dernier a été relégué cette saison en deuxième division, après 74 ans passés dans l’élite. Il y rejoint les deux autres, à savoir le stade et le Stella. Notons que les clubs de la capitale ont régné sur le championnat de Côte d’Ivoire depuis sa création jusqu’au titre du Sewé en 2012. Depuis lors, les équipes de l’intérieur du pays dominent avec deux autres titres pour l’AS Tanda (2014-2015 et 2015-2016). Seule l’Afrique résiste à cette vague venue de l’hinterland. Elle doit certainement cette survie à sa bonne organisation…

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière