Les 20 hommes les plus riches d’Afrique

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

Le classement des milliardaires en Afrique se dévoile chaque année avec quelques changements plus ou moins majeurs. Cette année, le magazine américain qui s’intéresse aux illustres milliardaires africains en a dénombré 20 sur tout le continent,contre 23 l’année dernière. Dans le cadre de notre classement, nous vous livrerons l’identité de ces vingt hommes les plus riches du continent africain. Sur les vingt personnalités de ce classement, seulement deux femmes, la preuve que le fossé entre les femmes et le sexe opposé reste encore énorme sur le plan de la fortune.

[Mis à jour le 13 juin 2019 à 22h532] Le magazine américain Forbes qui s’intéresse au classement mondial des fortunes a dévoilé il y’a peu son podium des 20 hommes les plus riches d’Afrique. Certes, les milliardaires africains sont encore très loin de se mesurer à leurs contemporains européens, asiatiques et américains, mais ils font tout de même partie de la longue liste des milliardaires officiellement établi par le magazine américain Forbes. Depuis quelques années, la première place du classement des fortunes est toujours occupée par le milliardaire nigérian Aliko Dangote. Et cette année ne déroge pas vraiment à la règle puisque les chiffres de Forbes confirment que l’homme le plus riche du Nigéria surclasse tous les autres milliardaires du continent africain. Selon Forbes, Aliko Dangote est actuellement à la tête d’une colossale fortune estimée à 10,3 milliards de dollars. Malgré une dévaluation brutale du Naira qui lui a fait perdre quelques milliards il y’a environ 2 ans, le géant de la cimenterie en Afrique et de l’Agroalimentaire reste toujours roi du classement des 20 hommes les plus riches du continent africain. La troisième place du classement des milliardaires africains revient au sud-africain Nicky Oppenheimer, ce qui n’était guère le cas l’année dernière. Dauphin du milliardaire nigérian l’année dernière, l’ancien président de la compagnie d’extraction de diamant dénommée De Beers conserve encore sa place de première plus grosse fortune au pays de l’apartheid. Si l’on se base sur les chiffres révélés par le magazine américain, le milliardaire sud-africain serait à lui tout seul aux commandes d’une colossale fortune estimée à 7,2 milliards de dollars. Le second homme de notre classement nous vient en 2019 de la République fédérale du Nigéria. Agé aujourd’hui de 68 ans, la cinquième fortune du continent africain se nomme Johann Peter Rupert. Le milliardaire sud-africain est le président de la puissante holding de luxe baptisée ‘‘Richemont’’. Pour ceux et celles qui l’ignorent encore, ladite compagnie est la troisième plus grosse entreprise de luxe au mondial en chiffres d’affaires, après les deux géants français que sont LVMH et le groupe Kering. L’appellation Richemont ne vous dit certainement pas grand-chose, mais la société présidée par Johann Rupert est la maison mère de plusieurs marques de luxe bien connues sur le plan mondial. Parmi les entreprises de luxe appartenant à la compagnie Richemont, le très célèbre horloger suisse Roger Dubuis, connu comme l’un des plus grands spécialistes des montres de luxe haut de gamme. Quand on sait combien de milliards génère l’industrie du luxe tous les ans, il n’est donc pas étonnant de voir le milliardaire sud-africain Johann Rupert être à la cinquièmeplace du top 20 des hommes les plus riches d’Afrique grâce à une fortune qui s’élève à 5,3 milliards de dollars selon Forbes. A titre de rappel, les sud-africains étaient au nombre de six dans le classement 2018 des vingt plus grosses fortunes africaines. Mais certains riches de ce pays ont quitté le classement cette année. Mo Ibrahim, citoyen britannique, et le milliardaire londonien Mohamed Al-Fayed, citoyen égyptien, sont deux milliardaires africains qui ont été exclus du classement Forbes cette année. La raison est liée au fait que ces riches africains ne remplissent pas les conditions pour y figurer: «Notre liste répertorie les richesses des milliardaires africains qui résident ou exercent leurs activités principales en Afrique…Nous avons calculé la valeur nette en utilisant les cours des actions et les taux de change de la fermeture des bureaux le vendredi 4 janvier 2019», fait savoir le média américain.

20. Desmond Sacco – 1,1 milliard de dollars

Le milliardaire qui ferme la marche de notre classement nous vient tout droit de l’Afrique du Sud. Desmond Sacco est actuellement le président directeur général du groupe Assore Limited, une puissante holding d’extraction minière fondée par son père Guido Sacco en 1950. Mais ce n’est qu’en 1968 que Desmond Sacco intègrera la prestigieuse entreprise minière fondée par son père il y’a aujourd’hui 68 ans. Rappelons que la société publique minière est également côté à la bourse de Johannesburg. C’est en 1974 que le milliardaire sud-africain a hérité de la présidence du conseil d’administration du groupe Assore Limited. A ce jour, ce sont plus de 14 000 salariés, plus précisément 14 263 employés qui travaillent sous les ordres de la compagnie détenue aujourd’hui à hauteur de 32% par Desmond Sacco, un homme dont la fortune est évaluée à 1,1 milliard de dollars cette année.

19. Stephen Saad – 1,2 milliard de dollars

A la dix-neuvième place de notre classement des 20 hommes les plus fortunés du continent africain, on retrouve le milliardaire sud-africain Stephen Saad. Né en 1964, il est le fondateur du groupe Aspen Pharmacare dont il est également le Président Directeur Général. Aspen Pharmacare est bien connu dans les rayons de l’industrie pharmaceutique. Pour ceux qui l’ignorent encore, cette société est le plus grand fabricant de médicaments générique sur toute l’étendue du continent africain. C’est en 1997 que Stephen Saad a co-fondé la société Aspen Pharmacare avec Gus Attridge, un homme qui figure lui aussi parmi les plus grosses fortunes d’Afrique du Sud. Selon Forbes la fortune de Stephen Saad s’élève cette année à 1,2 milliards de dollars.

18. Michiel le Roux – 1,2 milliard de dollars

Il y’a trois ans de cela, le milliardaire sud-africain était à la tête d’une fortune estimée à seulement 530 millions de dollars d’après Forbes. Trois ans plus tard, Michiel le Roux voit sa fortune personnelle de 2015 presqu’atteindre son triple, la preuve que le secteur de la finance n’a pas à se plaindre de la crise économique mondiale, un peu comme l’univers du luxe. Michiel le Roux s’est forgé une réputation dans l’univers des finances en Afrique du Sud en fondant en 2001 Capitec Bank, une institution financière qui comptait il y’a deux ans quelques 11 440 salariés à son compte. Michiel le Roux n’est certes pas le PDG la banque qu’il a fondé mais il détient tout de même 11% des actifs de sa compagnie.

17. Youssef Mansour – 1,4 milliard de dollars

On quitte l’Afrique du Sud pour l’Egypte à la rencontre de celui qui occupe la 17e place du classement des africains les plus riches cette année 2018. Aujourd’hui âgé de 74 ans, Youssef Mansour est aux commandes de l’entreprise familiale Mansour fondée par son père. La société familiale est présente dans plusieurs secteurs d’activités en Egypte. La société familiale détient les droits de distribution exclusifs de tous les produits du géant mondial de la cosmétique L’Oréal sur le sol égyptien. Youssef n’est pas le seul milliardaire du clan Mansour en Egypte. Ses deux frères Mohamed et Yasseen avec lesquels il codirige l’entreprise familiale sont eux aussi compté dans le clan des milliardaires égyptiens.

> Je regarde  Les 10 plus belles villes de France : première Paris puis Marseille découvrer les autres

16. Othman Benjelloun – 1,6 milliard de dollars

Né en 1931 dans la ville de Fès, le marocain Othman Benjelloun est actuellement le banquier le plus riche de son pays. Othman Benjelloun est le président de Finance.Com, une holding marocaine spécialisée dans les investissements. Mais c’est surtout en tant que président directeur général de la BMCE Bank, la plus importante banque commerciale au Maroc, que le milliardaire Othman Benjelloun est mieux connu, surtout en Afrique. Pour faire simple, la BMCE Bank est une institution financière dans laquelle de nombreuses banques sont actionnaires, la Banque Fédérative du Crédit Mutuel, le groupe Finance Com, ou encore Novo Banco, la troisième plus grande banque du Portugal. La fortune d’Othman Benjelloun était évaluée il y’a deux ans à 1,9 milliard de dollars, mais cette année elle s’élève à seulement 1,6 milliard de dollars selon Forbes.

15. Folorunsho Alakija – 1,6 milliard de dollars

Née le 15 juillet 1951 à Lagos la capitale nigériane, Folorunsho Alakija est l’une des deux femmes milliardaires que nous verrons dans ce classement des 20 hommes les plus riches du continent africain. Comme de nombreux riches nigérians, elle a fait fortune grâce au pétrole dont son pays reste le plus grand producteur sur le continent africain. Folorunsho Alakija est une milliardaire issue d’une grande famille de 52 enfants, car son père était polygame. Passé par l’internat et même plusieurs écoles de textiles, c’est dans l’univers de l’or noir que la nigériane trouvera sa vraie vocation. Folorunsho Alakija est actuellement aux commandes la compagnie de pétrole baptisée Famfa Oil, avec son mari.

14. Strive Masiyiwa – 1,7 milliard de dollars

Le zimbabwéen Strive Masiyiwa s’est fait connaître de toute l’Afrique cette année en montant sur le podium des milliardaires africains établi chaque année par Forbes. A la tête d’une fortune évaluée il y’a deux ans à 600 millions de dollars, le fondateur du groupe de télécommunication Econet pèse aujourd’hui 1,7 milliard de dollars selon les données fournies par le magazine américain Forbes. Le groupe Econet tient sous son aile aujourd’hui près d’une trentaine de sociétés principalement présentes en Afrique australe et centrale. Basé au Royaume-Unis, le milliardaire zimbabwéen a aussi le sens du partage de la richesse. Ces deux dernières décennies, ce sont plus de 100 000 jeunes qu’il a aidés en leur octroyant des bourses pour leurs études.

13. Yasseen Mansour – 1,9 milliard de dollars

Tout comme son frère Youssef, Yasseen Mansour figure lui aussi dans le classement Forbes des milliardaires africains cette année. Avec ses deux frères, il se partage les responsabilités au sein du groupe familiale éponyme fondé par leur père il y’a aujourd’hui 68 ans. Yasseen Mansour a lui la particularité d’être très actif dans le domaine de l’immobilier. Il est par ailleurs le président de la compagnie Palm Hills Developments, l’un des plus grands promoteurs immobilier que l’on puisse trouver en Egypte. Selon les estimations de Forbes, Yasseen serait plus riche que son autre frère Youssef puisqu’il est à la tête d’une fortune évaluée cette année à 1,9 milliard de dollars.

12. Aziz Akhannouch – 2,2 milliards de dollars

Aziz Akhannouch est aujourd’hui l’un des hommes de confiance du Roi Mohamed VI du Maroc. Né en 1961, il gère depuis plus d’une dizaine d’années le ministère marocain de la pêche et de l’agriculture. L’année dernière, Aziz Akhannouch a également hérité d’un nouveau portefeuille, celui du Développement rural et des Eaux et forêts. Mis à part ses fonctions au sein du gouvernement, le milliardaire marocain est le président d’AKWA Groupe, une société présente à travers ses nombreuses filiales dans plusieurs secteurs d’activités dont le gaz et le pétrole en particulier. La fortune du ministre Aziz Akhannouch est évaluée à 2,2 milliards de dollars cette année.

11. Patrice Motsepe – 2,4 milliards de dollars

Le milliardaire sud-africain occupe la 11e place du classement cette année. Très actif dans le domaine des mines comme nombre de milliardaires de son pays, Patrice Motsepe peut aujourd’hui se vanter d’être le noir le plus riche de son pays, même s’il est encore de prendre la tête du classement des milliardaires sud-africains. Avant d’être à son propre compte, le milliardaire sud-africain a d’abord mis ses compétences au service du plus grand parti de son pays, l’ANC, en travaillant notamment dans le domaine précis des mines. Il crée en 2000 Africain Rainbow Mineral, une société qui lui permettra de se lancer sur le marché combien vaste et important des minerais en Afrique du Sud.

10. Mohamed Mansour – 2,7 milliards de dollars

Contrairement à ses deux autres frères, Mohamed Mansour est lui présent dans le top 10 des milliardaires africains cette année. Officiellement, Mohamed Mansour est le président de l’entreprise familiale fondée par son père il y’a plus d’un siècle. Il y’a deux ans, notre milliardaire égyptien était à la tête d’une colossale fortune qui s’élevait à 4,1 milliards de dollars. Mais deux ans plus tard, Forbes revoit la fortune de Mohamed Mansour à la baisse. Il occupait il y’a quelques années un poste ministériel. Mais en 2009, le milliardaire a été poussé vers la démission suite à un accident de train qui avait couté la vie à plusieurs personnes.

9. Isabel Dos Santos – 2,7 milliards de dollars

La fille ainée de l’ancien président angolais est toujours présente dans le classement des milliardaires africains. Cette année, le magazine américain évalue à 2,7 milliards de dollars la fortune d’Isabel Dos Santos. Pourtant il y’a un an, la femme la plus riche du continent africain était à la tête d’une fortune estimée à 3,1 milliards de dollars. Cette baisse de la fortune d’Isabel Dos Santos est certainement due au changement de régime opéré l’année dernière en Angola. Avec l’arrivée du nouveau président angolais, le clan Dos Santos a perdu de son influence en Angola. Nommée la tête du conseil d’administration de Sonangol, Isabel a été destituée de son poste avec l’arrivée du nouveau président angolais.

8. Koos Bekker – 2,8 milliards de dollars

Koos Bekker est la preuve vivante que le monde des médias génère encore des milliards de revenus. En en 1952, le milliardaire sud-africain est l’actuel président de Naspers, un puissant groupe de médias présent aujourd’hui dans plus 130 pays à travers le monde. Naspers est également très actif dans le domaine du E-commerce, des jeux, sans oublier le domaine de l’Internet. Côté à la bourse de Londres et celle de la ville de Johannesburg, le groupe de médias a la plus importante capitalisation en bourse parmi les entreprises de médias en Afrique.

7. Naguib Sawiris – 3,7 milliards de dollars

Naguib Sawiris est un richissime homme d’affaires égyptien qui est né le 15 juin 1954. Après avoir effectué des études à la prestigieuse École polytechnique fédérale de Zurich, Naguib a intégré le groupe Orascom Telecom Holding en 1979. Une fois l’entreprise familiale fondée par son père intégrée, le milliardaire égyptien travaille à développer la branche télécommunication de la société. L’entrepreneur égyptien est également présent sur la scène politique de son pays, même s’il refuse de se mettre au devant de la scène dans le jeu politique actuel de son pays.

> Je regarde  Les dix meilleurs hôtels à Marrakech

6. Issad Rebrab – Algérie – 3,7 milliards de dollars

Né le 27 mai 1944, Issad Rebrab est le seul algérien présent sur cette liste des 20 milliardaires du continent africain en 2018. L’entrepreneur algérien est le président directeur général du groupe Cevital, une puissante compagnie présente dans plusieurs secteurs d’activités dont l’agroalimentaire, les services ou encore la grande distribution. Cevital compte à ce jour sous ces ordres environ 18 000 salariés. A la faveur de la révolution qui a lieu en Algérie, le milliardaire, proche du pouvoir en place, avait été interpellé.

5. Johann Rupert – Afrique du Sud – 5,3 milliards de dollars

Malgré un secteur qui a le vent en poupe depuis des années, le patron de la compagnie Richemont voit sa fortune reculer cette année, ce qui le retrograde de quelques places sur le podium. Depuis de nombreuses années, il suit le diamanataire Nicky Oppeinhmer au classement des fortunes sud-africaines. Le domaine du luxe est de loin le secteur d’activité le plus rentable our Johann. Pour ceux qui l’ignorent, il est le patron de plusieurs marques de luxe mondialement connues à travers sa compagnie financière Richemont. Richemont est la maison mère de certaines marques de luxe connues de tous comme Montblanc, Cartier, Roger Dubuis, pour ne citer que ces marques.

4. Nassef Sawiris, Egypte – 6,3 milliards de dollars

Comme son nom l’indique, il est le frère à Naguib Sawiris. En plus de codiriger avec son frère l’entreprise familiale Orascom, Nassef Sawiris détient des actifs dans plusieurs autres sociétés, et non des moindres. Cela peut étonner certains, mais Nassef détient aujourd’hui 7% des actions du groupe Adidas. Le milliardaire égyptien détient aussi des actifs au sein du géant de la construction LafargeHolcim. Pour être plus précis, 5% des actions du groupe de construction. Pour l’instant, le père n’ a pas encore fait son apparition dans le classement forbes des fortunes africaines, ce qui n’est pas le cas de ces deux ainés qui codirigent la société Orascom.

3. Nicky Oppenheimer – Afrique du Sud – 6,3 milliards de dollars

Johann Rupert est le deuxième homme le plus riche de son pays l’Afrique du Sud, après bien sur le numéro du classement depuis quelques années, le richissime diamantaire Nicky Oppeinhemer. Contrairement à certains milliardaires sud-africains qui ont décidé de faire fortune dans la grande distribution, Nicky a lui choisi de faire fortune dans l’univers de la diamanterie. Il a dirigé pendant plusieurs années la compagnie familiale de De Beers, avant de vendre ses parts de l’entreprise à une compagnie anglosaxone pour plus de 5 milliards de dollars. Grand philanthrope, il s’investit beaucoup dans le développement du continent africain, en dépit de sa grande discrétion dans le monde des affaires: « Je suis l’une des plus grosses fortunes du continent. Mais je tiens à dire que je prends ma part dans la résolution des problèmes de l’Afrique. Je suis un Africain. Je vis là-bas et mes enfants vivent là-bas, et je pense comprendre qu’ils ont l’intention de rester y vivre. Parce que je suis africain, je me réserve le droit de dire que l’Afrique n’existe pas simplement pour permettre aux gens des pays développés d’avoir bonne conscience». Ce panafricanisme qu’il vante tant est l’une des principales raisons pour lesquelles il est énormément apprécié dans son pays.

2. Mike Adenuga,  Nigéria –  9,2 milliards de dollars

Troisième l’année dernière, le milliardaire nigérian occupe désormais la seconde place du podium dans le classement des milliardaires établi par le magazine Forbes. Mike Adenuga est l’un des quatre milliardaires nigérians que nous retrouvons dans ce classement des 20 hommes les plus riches du continent africain établi par Forbes. Aujourd’hyui âgé de 66 ans, il est le deuxième homme le plus riche de son pays après le milliardaire Aliko Dangote. Contrairement à certains hommes d’affaires nigérians, Mike Adenuga a fait fortune dans le domaine des télécommunications. Durant ses études au USA, le milliardaire se plait à rappeler bien souvent qu’il a été chauffeur de taxi au pays de l’Oncle Sam, une manière pour lui d’appeler la jeunesse à se battre pour avoir ce qu’elle désire, à savoir le succès. Aujourd’hui, il est plus que jamais proche de son compatriote, et nombre de personnes se demandent s’il pourra mettre un jour un terme au règne du géant Dangote. Le moins qu’on puisse dire c’est que le classement des milliardaires africains nous réserve encore d’autres surprises à l’avenir.

1. Aliko Dangote, Nigéria – 10,3 milliards de dollars

Le milliardaire nigérian Aliko Dangote reste toujours le numéro du classement des fortunes en Afrique. Le PDG de Dangote Group conserve son fauteuil et devrait sans surprise rester installer confortablement dans son fauteuil pour l’année à venir, car aucun milliardaire africain du classement n’a encore atteint une fortune à deux chiffre (10 milliards de dollars). Au sommet de sa gloire depuis quelques années, Aliko Dangote a pourtant démarré de rien avant de se bâtir une réputation mondiale dans l’industrie de la cimenterie:  »Il faut surtout de la cohérence : avoir une vision et être déterminé à la mettre en application. En Afrique, l’un des plus grands problèmes est que lorsque vous avez un projet, souvent, vous ne savez pas comment l’exécuter. Or, il faut aller vite, étant donné les taux d’intérêt élevés qui sont pratiqués, les risques de dévaluation…Mais nous avons pu relever ce défi et tous les autres grâce à notre vision et à la solidité financière du groupe. Sans cela, nous aurions déjà dû abandonner le projet ». En 2019, la fortune de Dangote recule pour s’établir autour des 10 milliards de dollars.

Vous pouvez aussi aimer

>