Gabon

Présidentielle 2016 au Gabon : le cousin germain d’Ali Bongo se rallie à Jean Ping

A quelques jours de l’élection présidentielle 2016 en République du Gabon, les jeux d’alliance ne cessent de se multiplier dans la campagne gabonaise. Dans ce scrutin où les observateurs sont unanimes sur le duel très serré Ali Bongo – Jean Ping, le principal candidat de l’opposition vient de recevoir un nouveau soutien de taille. Lors d’un meeting à Franceville, Léon-Paul Ngoulakia, un cousin germain à l’actuel chef d’Etat gabonais, s’est rallié à l’ancien président de la commission de l’UA

Nouveau coup pour le président gabonais sortant avant le 27 août

Avant la date fatidique du 27 août 2017, la campagne bat toujours son plein au Gabon à l’occasion de la présidentielle 2016 prévue pour samedi prochain. L’actualité gabonaise est dominée par ce nouveau tournant que vient de prendre le scrutin présidentiel. Un des proches du président Ali Bongo vient de lui faire défection pour se rallier à son plus sérieux rival, Jean Ping. Si ce dernier avait déjà reçu par le passé le soutien de plusieurs opposants, le dernier appui dont il vient de bénéficier pourrait être la cerise sur le gâteau. Contre toute attente, le cousin germain du chef d’Etat sortant a décidé de rejoindre le camp de l’ancien président de la commission de l’union africaine. Léon-Paul Nzoulakia a officialisé sa ralliement au principal opposant au pouvoir en place récemment lors d’un meeting à Franceville. Cette nouvelle défection est un coup dur pour le président gabonais qui depuis son accession au pouvoir suite à la mort de son père, sans cesse s’est retrouvé sous le feu des projecteurs pour sa mauvaise gestion du pays selon l’opposition.

Des soutiens de taille pour Jean Ping

En tout, ils sont 14 candidats au Gabon à prétendre à la magistrature suprême, y compris le président sortant. Mais des poids lourds de l’opposition gabonaise se sont déjà ralliés à Jean Ping. Il s’agit entre autres de Casimir Oyé Mba, ancien premier ministre de feu Oumar Bongo et de GUY Nzoumba Ndama, ex-patron du parlement gabonais. A titre de rappel, ces deux figures de l’opposition étaient par le passé des proches de Bongo père décédé au pouvoir. A ceux, viennent s’ajouter le cousin germain du clan Tiéké, l’ethnie qui gère le pays depuis près d’une cinquantaine d’années. Malgré les défections qui se multiplient du côté d’Ali Bongo, rien n’est encore joué dans cette présidentielle au Gabon qui se déroule en un seul tour. Si au soir du 27 août la, victoire le président sortant n’est pas réelu, il y’a de fortes chances que Jean Ping soit son prédécesseur car dans le scrutin se joue entre ces deux grandes personnalités du pays.

3,011 total views, 13 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut