in

Destitution de Guillaume Soro : le gouvernement ivoirien réagit

Depuis quelques jours, la destitution Guillaume Soro, président de l’Assemblée Nationale en Côte d’Ivoire, alimente la polémique sur la toile. A l’issue du conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi, le gouvernement ivoirien a donné sa position concernant ce possible départ de l’actuel PAN.

La destitution de Guillaume Soro était l’un des points évoqué ce mercredi par le porte-parole du gouvernement lors du traditionnel communiqué de presse qui sanctionne le conseil des ministres. Depuis plusieurs jours, des rumeurs faisant étant d’une possible destitution du président de l’Assemblée Nationale circulent sur la toile. Ces rumeurs s’appuyaient essentiellement sur la détérioration des relations entre le camp Soro et régime en place, une dégaradation qui s’est matérialisée à plusieurs niveaux, notamment par l’éviction de plusieurs partisans du Président de l’Assemblée Nationale des postes qu’ils occupaient dans l’administration ou au sein du gouvernement. Evoquant lors de son communiqué de presse la ‘‘prétendue réunion de destitution’’ de Guillaume Soro, le porte-parole du gouvernement a laissé entendre ce mercredi qu’il s’agissait purement de simples rumeurs : « Il n’y a jamais eu de réunion visant à destituer le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro », a martelé Bruno Koné. Quant aux rumeurs de « guerre ouverte entre le chef de l’Etat et le président de l’Assemblée nationale », le porte-parole du gouvernement a tout également apporté un démenti formel, quand bien même le paysage politique actuel laisse entrevoir quelques dissensions entre les partisans de Soro et ceux du président Ouattara. « Il est toujours membre du RDR », a poursuivi Bruno Koné.

L’affaire Soul To Soul fragilise les relations entre les deux camps

A l’évidence, Guillaume Soro est et restera président de l’Assemblée Nationale sous la bannière du RDR. Mais en balayant les vents de rumeur sur la destitution du chef de l’hémicycle ivoirien, le gouvernement ne résout pas pour autant l’énigme Soro. Ces partisans qui se disent victime d’une chasse à l’homme menée par des cadres du RDR manifestent de plus en plus leur soutien à leur leader. L’arrestation de Soul to Soul pourrait être la goutte d’eau qui fait déborder le vase, d’autant plus que le procureur de la République a annoncé que toutes les personnes impliquées dans cet entreposage d’armes au domicile de ce dernier à Bouaké seront interpellées et remises à la disposition de la justice. D’autres proches de Guillaume Soro sont toujours visés, en plus de Soul to Soul arrêté et déféré après son audition du lundi dernier. Mais pour certains, le président de l’Assemblée nationale serait en réalité celui qui est visé par cette arrestation de son chef de protocole, du moins selon l’entourage du PAN. Ces derniers avancent comme argument la possible candidature de Guillaume Soro à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, une candidature qui n’a pas encore été officiellement déclarée. Mais certains ne s’empêchent pas de prêter des ambitions politiques au PAN pour 2020 étant donné que ses partisans réclament de plus en plus sa candidature à la prochaine présidentielle ivoirienne.

Merci de donner une note

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soul to Soul parle depuis la prison – MACA

Orpaillage illicite en Côte d’Ivoire: 226 sites clandestins démantelés