ACTUALITE

Nouvelle constitution ivoirienne : 15 ONG demandent le report du référendum

Le projet d’une nouvelle constitution ivoirienne lancée par le président Ouattara continue toujours de susciter de nombreuses réactions. Après l’opposition qui refuse toujours d’y adhérer, les organisations non gouvernementales ont pris la parole à leur tour pour demander un report du référendum en Côte d’Ivoire. Réunis au sein d’un collectif de 15 ONG, le réseau souhaite que le chef de l’Etat remette à 2017 le projet déjà en cours.

La marche vers la nouvelle constitution ivoirienne semble irréversible alors que les opinions défavorables se font de plus en plus entendre. Toujours au cœur de l’actualité en Côte d’Ivoire, l’adoption d’une législation toute neuve d’ici fin 2016 divise encore. Trop tôt, inopportun, nécessité pour sortir le pays de la crise, les arguments ne manquent pas du côté des opposants au projet tout comme du côté du régime en place pour défendre chacun leurs positions. Dans cette campagne en faveur ou contre le référendum constitutionnel, un collectif réunissant 15 ONG au niveau national et sur le plan international veut lui aussi se faire entendre. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenu le week-end dernier au Novotel Hôtel d’Abidjan, ces organisations gouvernementales ont demandé à ce que la date convenue pour l’organisation du vote sur le nouveau texte souverain du pays soit ultérieurement reportée, plus exactement jusqu’au 1er trimestre de l’année 2017. Selon le pouvoir en place, l’adoption de la troisième législation se tiendra fin octobre, comme l’a si bien réitéré le porte-parole du gouvernement mercredi le 14 septembre dernier lors de son point presse.

Une nouvelle constitution arrivée trop tôt

« Nous recommandons au gouvernement de reporter le référendum à une date permettant une réelle et pleine participation de toutes les parties prenantes », a souligné au cours de son intervention Marie-Joelle Kei, du réseau-ouest africain pour le maintien de la paix (WANEP-CI). La coordinatrice nationale juge en effet un peu inopportun le passage de la Côte d’Ivoire à une nouvelle constitution, eu égard des opinions qui s’opposent à ce projet, en l’occurrence celles des partis politiques de l’opposition. Abordant également dans le même sens, Christophe Kouamé, le président de l’ONG CIVIS Côte d’Ivoire, a pour sa part soutenu qu’ ‘‘une importante proportion de la population ivoirienne est peu informée du projet et de ses motivations, ou s’interroge sur sa pertinence dans le contexte actuel’’. Ce sont là quelques raisons qui ont poussé ce collectif des 15 organisations non gouvernementales à inviter le chef de l’Etat à reporter le vote référendaire prévu pour fin octobre, selon le chronogramme de la CEI.

Une marche pourtant irréversible

Rien ne semble visiblement arrêter le pouvoir en place dans sa marche vers la nouvelle constitution ivoirienne. Des cadres du RDR, le parti du président Alassane Ouattara, ont de vastes campagnes de sensibilisation à travers le pays. L’objectif est de mobiliser leurs partisans à aller voter massivement le mois prochain lors du référendum constitutionnel. A moins de deux mois de ce vote capital, la mouture définitive du nouveau texte pas encore été dévoilée.

2,389 total views, 6 views today

1 Comment

1 Comment

Cliquez
  1. Pingback: Nouvelle constitution ivoirienne : 15 ONG deman...

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut