ACTUALITE

Décès de Laurent Pokou : il était ‘‘mon successeur’’, affirme Pelé

Laurent Pokou, ancienne gloire du football en Côte d’Ivoire, est a tiré sa révérence le dimanche 13 novembre 2016 à Abidjan. Considéré comme l’un des plus grands footballeurs ivoiriens, il est décédé à l’âge de 69 ans après plusieurs semaines d’hospitalisation pour une hernie discale. L’Afrique vient de perdre une légende du football que le Roi Pelé considérait comme son digne ‘‘successeur’’.

Laurent Pokou, l’un des plus grands footballeurs noirs de tous les temps, n’est plus. Le décès de l’ex-international ivoirien a été annoncé le dimanche 13 novembre 2016 au cours de l’après-midi. Il était hospitalisé à la polyclinique Internationale Sainte Anne Marie de Cocody depuis plusieurs semaines pour une hernie discale. L’ancienne gloire du football ivoirien est décédée à l’âge de 69 ans, un joueur qui ne tarissait pas d’éloges venant des plus grands footballeurs de son époque. Le roi du foot, le brésilien Pelé, le voyait même comme un ‘‘successeur’’, au regard des exploits accomplis par l’avant-centre ivoirien en Côte d’Ivoire comme en France où il marqué de son emprunte le stade rennais. Malgré le talent qui lui avait été reconnu, Laurent N’Dri Pokou n’a pas eu la chance de figurer sur la liste des ballons d’or africains, une récompense qui été attribuée pour la première fois à la Côte d’Ivoire en 2006 suite à la désignation de Didier Drogba comme meilleur joueur africain de l’année. Mais l’ancien attaquant du club Rennais a marqué son époque de la plus belle des manières.

Laurent Pokou, un des meilleurs footballeurs des années 1970

Certes, il n’a pas été désigné ballon d’or africain durant sa carrière mais ses exploits sur le terrain restent encore gravés dans les esprits. Et même s’il n’avait pas réussi à décrocher avec la Côte d’Ivoire une coupe d’Afrique des Nations, il détenait le titre du meilleur buteur de la compétition avec 14 réalisations avant que son record ne soit battu par l’attaquant camerounais Samuel Eto’o en 2008. Après des débuts brillants avec l’ASEC Mimosa d’Abidjan, Laurent Pokou avait rejoint la première division française en évoluant sous le maillot du Stade Rennais FC de janvier 1974 à décembre 1978. Avec les rouges et noirs, il inscrira 52 buts sur les 82 matchs qu’il disputera, soit une moyenne de 1,57 but lors de chaque rencontre de football sous le maillot de Rennes. Après l’annonce de son décès son ancien club n’a pas tardé à lui rendre un vibrant hommage à travers un communiqué officiel.

Des hommages à l’ancienne gloire du football ivoirien

La disparition de l’ex-footballeur ivoirien a suscité une vague de réactions, parmi lesquelles celles de son ancien club de cœur : « Le Stade Rennais FC apprend avec grande tristesse le décès de Laurent Pokou ce dimanche 13 novembre, à l’âge de 69 ans…. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches », fait savoir la direction du club français via un communiqué. Pour Alain Brioul, le journaliste français auteur d’une bibliographie sur le défunt footballeur en 2011, « Rennes vient de perdre le meilleur joueur de son histoire, sans aucun souci ». Alors qu’il était au sommet de sa gloire durant sa carrière dans les années 1970, Laurent Pokou a également reçu des propos élogieux à l’endroit de ses pairs : « C’est mon successeur. Un seul défaut, il n’est pas brésilien ! », avait affirmé le brésilien Pelé. A l’occasion du match amical France Côte d’Ivoire, une minute de silence devrait être observée en l’honneur de ce grand footballeur qui a fait rêver plus d’un supporteur sur le terrain. Toutes nos condoléances à la famille de Laurent Pokou et aussi à la Côte d’Ivoire, car c’est tout le peuple ivoirien qui pleure le décès de cette légende du ballon rond.

652 total views, 27 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut